Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de Thierry Caussemille, président de Colas Sud Ouest.

Dans Moto / Pratique

Interview de Thierry Caussemille, président de Colas Sud Ouest.

Bonjour Mr Caussemille. Parlez-nous de vos opérations en faveur des associations.


Il y a quelques années, au niveau de la filiale, nous avons décidé de faire des opérations annuelles que l'on appelle « la route du cœur ». Le but est de soutenir une association qui doit être obligatoirement présentée par un de nos collaborateurs. Plusieurs projets nous ont été proposés cette année et celui qui a principalement retenu notre attention, c'est l'association « Cool Side 87 ».


Qu'est-ce qui a motivé votre choix ?


C'est avant tout la philosophie de cette association qui entre complètement dans les critères qui nous guident dans nos choix. De tous les dossiers que nous avons traités, c'était celle qui nous apparaissait comme la plus méritante.


Est-ce que vous avez une expérience ou un attachement particulier dans le domaine de la moto ?


Non, pas particulièrement. Ma première expérience de la moto a du se situer vers mes quinze ans où je suis monté sur une Flandria 3 vitesses qu'un copain venait d'avoir pour son anniversaire. J'ai fait deux cents mètres avant de faire un vol plané qui s'est soldé par une fracture du bras. Je crois que cela m'a vacciné et depuis, je n'ai jamais essayé de remonter sur une moto.


Parlons un peu de votre domaine qui est la fabrication des routes. Est-ce que les différents types de véhicule et plus particulièrement les deux roues sont pris en compte lors de l'élaboration d'un nouveau tracé ou la réfection d'une chaussée ?


Au niveau des revêtements, il n'y a rien de spécifique pour les motos. Par contre, nous savons très bien que certaines choses peuvent être dangereuses pour les deux roues motorisé comme les glissières de sécurité. Notre société, le groupe Colas, fait des routes, mais également des équipements et nos maitres d'œuvre savent très bien que ces glissières peuvent être de véritables guillotines pour les motards. Les dos d'âne peuvent également être une source de danger et nous faisons très attention au respect des normes en vigueur.


Vous êtes contactés quelques fois par des associations de défense des motards ?


Non, personnellement, je n'ai pas le souvenir d'avoir été contacté par ces associations mais j'espère qu'elles sont présentes au près des organismes d'état qui réfléchissent quant à la conception des routes.


D'accord. Vous souhaitez rajouter quelque chose ?


Je voudrais rajouter que je suis très heureux d'apporter notre soutien à l'association « Cool Side 87 » et leurs dire une nouvelle fois que j'ai beaucoup de respect pour les actions qu'ils mènent tout au long de l'année. Si leur tenue de cuir peut quelques fois rappeler l'époque des « blousons noirs », on se rend vite compte à leur contact que sous cette carapace se cachent des gens au grand cœur.


Merci Mr Caussemille pour ces précisions.


Merci à vous.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire