Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview de Véronique, présidente du Ducati Club de France et de son mari Hervé.

Dans Moto / Pratique

Interview de Véronique, présidente du Ducati Club de France et de son mari Hervé.

N'ayant pu réaliser cette interview lors des 30 ans du club pour cause d'emploi du temps plus que chargé pour Véronique, c'est à l'occasion des courses d'endurance « 333 » que nous avons réussi à trouver 5 minutes pour causer un peu.


Bonjour Véronique ; peux-tu nous dire un peu qui tu es et comment tu es venue à la présidence du club ?


Donc je m'appelle Véronique Robillard, je suis présidente du Ducati Club de France depuis 2005 et je suis arrivée à ce poste après avoir occupé le poste de secrétaire du club. J'ai commencé la moto avec Hervé, mon mari, en 1988 en tant que passagère, puis j'ai passé mon permis. Je roule avec une Ducati 750 F1.


Interview de Véronique, présidente du Ducati Club de France et de son mari Hervé.


OK. Et le Ducati Club de France en quelques mots ?


Alors ; le Ducati Club de France vient de fêter ses trente ans puisqu'il a été créé en 1980. Il compte environ 2300 membres dans toute la France. Ses activités sont principalement tournées vers la pratique sur circuit puisque nous organisons deux endurances, six ou sept week-end de roulage plus quelques concentres et sorties. Le club est composé de six sections réparties dans toute la France et il publie un bulletin qui s'appelle « l'écho des Conti ».


D'accord. Parlez-nous d'abord des endurances


Alors il y a d'abord Nogaro où nous organisons des endurances de 4 et 6 heures avec en plus des courses de vitesse réservées aux motos anciennes, puis le Vigeant sur le même principe. Le but est d'essayer de faire découvrir le monde de la course aux amateurs de Ducati. Nos courses sont purement amateurs et le but est d'amener un maximum de membres pour venir s'éclater sur circuit. Les premières choses qui ont été organisées dans les années quatre-vingts sont les journées Ducati (communément appelées JD) qui étaient en fait des week-end d'entrainement. Ensuite, il y a un peu plus d'engagement dans des grandes courses d'endurance avec notamment Etienne Godard, puis la coupe Pantah et la coupe Ducati par la suite. Maintenant, on est revenus à du plus basique parce que ça demande beaucoup d'énergie et que cela reste de l'associatif avec tout ce que cela comporte. On a la chance de compter sur une cinquantaine de membres très actifs qui se répartissent les taches.


Au niveau législation, vous n'avez pas trop de problèmes ?


Non, ça va. Nos compétitions sont régies par la FFM ce qui fait que tout est bien cadré. Le seul souci provient du bruit où nous sommes obligés de suive la réglementation de chaque circuit. Ensuite, en ce qui concerne les journées d'entrainement, la plus grosse difficulté, c'est de trouver des circuits financièrement abordables. Notre but n'est de faire de l'argent, mais d'avoir le prix le plus accessible pour que tout le monde puisse en profiter.


Est-ce que vous avez des aides extérieures ?


Non ! Nous avons toujours voulu garder notre indépendance et c'est pour cela que nous n'avons pas de gros sponsors. Nous avons quelques petits soutiens qui offrent des apéros ou des choses comme ça mais ça reste très limité.


Des projets pour l'avenir ?


Oui, il y a toujours plein d'idées qui germent. Déjà, il y a le Trophée Prout Mono sur le circuit de Bordeaux Mérignac les 8 et 9 octobre. C'est une course d'endurance de 3 heures qui, comme son nom l'indique, est réservé aux monocylindres. C'est la quatrième édition puisque ça a été interrompu suite à des problèmes au niveau du circuit.


Interview de Véronique, présidente du Ducati Club de France et de son mari Hervé.


Les 35 ans du club ?


Non, plutôt les 40 ans parce que là, quand même, c'est une grosse organisation. Mais nous avons d'autres idées, notamment pour faire rouler des anciennes, avec plus de courses, relancer également le tourisme… Mais c'est un peu compliqué au niveau législation à partir du moment où tu fais quelque chose sur routes ouvertes. En plus, cela demande énormément de travail de préparation sans qu'il y ait forcément beaucoup de monde au niveau participants. Par contre, ce qui marche bien au niveau des différentes sections, ce sont des rencards qui ont lieu par exemple le vendredi soir et où les membres se retrouvent dans un resto ou une brasserie histoire de passer une bonne soirée ensemble et ensuite, chacun repart de son coté.


OK ; merci pour ces précisions et à bientôt sur les circuits.


Quand tu veux, tu seras le bienvenu.


Le site du club :http://www.desmo-net.com/


Portfolio (1 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire