Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de "Vince", une figure du petit monde de l'ancienne.

Dans Moto / Pratique

Interview de "Vince", une figure du petit monde de l'ancienne.

A force de fréquenter les salons, circuits, et autres manifestations dédiées à la moto ancienne, il est des « tronches » incontournables que l'on a toujours plaisir à retrouver. C'est le cas de Vince, avec qui je me suis tiré la bourre sur le circuit de Dijon. Heu ! Soyons honnête, disons plutôt qu'il nous a atomisé avec ses Indian affutées comme les flèches de ses lointains ancêtres. Passionné de motos anciennes avec une prédilection pour les machines américaines (et tout ce qui tourne autour), il a décidé de faire partager ses trésors en proposant des scènes sur ce thème aux organisateurs de manifestation.


Salut Vince ; tu peux te présenter en deux mots ?


Donc je m'appelle Vincent, dit « Vince », alias l'indien car je roule sur circuit depuis une dizaine d'années avec une Indian. Je suis passionné par les motos américaines dont je possède plusieurs exemplaires. J'ai décidé de lier l'utile à l'agréable en proposant des scènes thématiques pour des salons et autres manifestations.


Interview de "Vince", une figure du petit monde de l'ancienne.


Comment es-tu venu à la moto ?


Je suis tombé dedans tout petit et à l'âge de quinze ans, j'avais déjà des 175cc des années cinquante et une 203 Peugeot. Je me suis d'ailleurs rendu à l'épreuve du permis de conduire avec !!!... Donc la passion m'a pris très jeune. A dix-huit ans, je roulais en B.S.A. 650cc Golden Flash, machine que je possède toujours. A l'époque, j'avais déjà un faible pour les américaines, mais je n'avais pas les moyens de m'en payer. Petit à petit, j'ai réussi à échanger une autre B.S.A. contre une Harley et c'est parti comme ça. Aujourd'hui, je possède une trentaine de machines américaines que je promène dans toute la France.


Interview de "Vince", une figure du petit monde de l'ancienne.


Principalement des Harley et des Indian ?


C'est ça. Je pense que le soleil brille pour tout le monde. Il y a des spécialistes de Triumph, de Terrot, moi, ce sont les américaines.


Au quotidien, je suppose que tu ne roules qu'en moto ?


Oui, tous les jours. En ce moment, j'aime bien rouler avec mon Servi-Car de 1949. Sinon, cet été, je suis parti en vacance avec un KH de 1956, un 900cc latéral Harley Davidson, et j'ai fait 600 bornes avec ma petite femme, nickel.


Parle nous un petit peu des prestations que tu proposes…


En fait, je travaille à la demande en proposant des mises en scène avec des décors différents. J'ai déjà participé divers salons, à des expos pour des associations ou encore des prestations pour le cinéma. Je peux répondre à de nombreuses demandes.


Interview de "Vince", une figure du petit monde de l'ancienne.


En dehors de ça, tu tourne aussi sur circuit ?


Ha oui, ça, plus que jamais. La course, c'est un truc qui m'a toujours branché et ça fait douze ans que je tourne sur circuit avec un racer 750cc Indian et ce n'est que du plaisir. D'année en année, on essaie de gratter quelques kilomètres heure. On est une bande d'une quinzaine de potes à rouler avec ce genre de machines (principalement des Harley puisque Vince est le seul à rouler en Indian) pour le plus grand plaisir des spectateurs.


Au niveau approvisionnement en pièces, cela ne pose pas trop de problèmes ?


C'est de plus en plus dur, mais aujourd'hui, on a l'avantage d'avoir internet parce qu'avant, c'était des milliers de kilomètres chaque année à courir les bourses. Bon, il faut quand même s'y connaître un minimum et mettre un peu les mains dans la mécanique, mais ça fait parti du plaisir.


Tu fais tout toi-même ?


Absolument tout. La mécanique, la restauration des objets ou des mannequins, les mises en scène, absolument tout.


Interview de "Vince", une figure du petit monde de l'ancienne.


Restons dans le sujet Indian, si je te dis Burt Munro ?...


Ha Burt, l'incontournable Burt, le mythe, la légende… ça fait parti de mes rêves, battre un record avec une Indian. Peut-être pas au-delà des 300 kilomètres heure comme lui, mais au dessus des 200 sur ce lac salé, ce serait exceptionnel.


Tu souhaites rajouter quelque chose sur la moto en général ou sur le milieu de la collection ?


Oui. Le monde de la moto « vintage » a pris une grande ampleur ces derniers temps avec une envolée des prix. C'est de plus en plus dur de trouver de belles pièces. Il y a des requins qui se sont inséré dans le milieu et aujourd'hui, on trouve à boire et à manger. Mais la moto ancienne a encore de belles années devant elle.


OK Vince. Au plaisir de te retrouver un de ces jours dans un salon ou sur un circuit.


Pas de problème. Merci à toi.


Pour plus d'infos sur les expositions:


  • 06 17 10 91 54
  • knucklenroll@gmail.com

Portfolio (2 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire