Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview festival de la moto : Jérôme Roquesalane, responsable commercial BMW, nous parle de la S 1000 RR

Dans Moto / Nouveauté

Interview festival de la moto : Jérôme Roquesalane, responsable commercial BMW, nous parle de la S 1000 RR

Ce genre de salon est aussi l'occasion de rencontrer les professionnels du milieu et de pouvoir en savoir plus sur les motos qui sont susceptibles de vous intéresser. Je me suis donc penchée pour vous sur la machine la plus attendue de ce salon, je veux bien sûr parler de la BMW S 1000 R. Disponible en concession à la fin de cette année (toutes les infos sur cet article), je suis partie à la rencontre du Responsable Commercial, Jérôme Roquesalan, de BMW Moto Paris 13 et représentant de la marque sur le Festival. Entretien.


Caradisac Moto : Parlez-nous de la BMW S 1000 RR ? Une moto attendue pour le 15 décembre.


Jérôme Roquesalan : C'est une toute nouvelle moto, même pour nous aussi, car jusqu'à maintenant BMW n'était pas trop dans ce segment. C'est aujourd'hui une des meilleures hypersports du marché, elle est en train de faire ses preuves en Endurance avec le Bol d'Or et les résultat qu'elle avait fait, 4ième en Promosport. Elle développe 193 chevaux pour 183 kilos en version full (107 chevaux pour la version française). Elle offre un excellent rapport poids/puissance et la concurrence travaille également sur le même principe, donc nous offrons un bon cahier des charges.


De plus, BMW va rester dans la même lignée qui est la sécurité en proposant en option l'ABS, le DTC. Ce dernier est un nouveau système encore méconnu, mais qui est plus efficace que le connu ASC (antipatinage), il empêche le Dribbling. Nous sommes également les seuls à proposer une option de Gearshifter. Malgré une concurrence très forte, nous avons quand même un bel avenir. BMW fera tout pour ne pas se louper, malgré le retard.


CM : BMW a sorti une moto à vocation sportive il y a 2 ans, la HP2 Sport avec un style très « BMW », pourquoi avoir changé radicalement d'esthétique pour la S 1000 RR ? Un look à la Japonaise.



JR : La S 1000 RR ne fait pas japonaise, les deux phares asymétriques, le côté droit et le côté gauche n'ont pas le même carénage. Après quand on cherche à faire une moto sportive, légère, compacte, on peut se permettre de partir dans des délires, mais il faut intégrer des éléments du cahier des charges comme l'aérodynamisme ou la tenue de route donc on se retrouve avec au final des looks un peu similaires. Voilà pourquoi on se retrouve par exemple avec deux phares différents.


CM : Quelle est votre clientèle ciblée sur ce type de machine ?



JR : Tous les fans d'hypersport ! On espère arriver à apporter grâce à ça une nouvelle image de BMW. Sortir du stéréotype du quinquagénaire qui roule avec sa moto et ses valises. Il ne faut pas nier qu'aujourd'hui en France, BMW c'est ça. Depuis le lancement de la 1200 GS, la tendance a commencé à s'inverser et est venue se renforcer avec la RT et les séries K. Aujourd'hui, la marque ne rejette pas l'image qu'elle a, mais elle souhaite toucher plus de clients et de parts de marché dans lequel elle n'était pas présente.



CM : Le prix affiché pour cette machine est à 15 900 euros. BMW a la réputation d'être cher. Pourquoi un tel prix alors que la HP2 sport par exemple qui a pourtant la même vocation s'affiche à 21 300 euros?


JR : Il est même inférieur à celui de certains modèles sportifs du marché ! La HP2 sport, contrairement à la S 1000 RR a énormément de pièces en carbone et en magnésium et nous sommes sur des machines HP. Ces dernières sont vouées à être des séries limitées (Mégamoto, Sport, HP2) et nous sommes sur du produit très haut de gamme. Des concurrents comme Ducati font la même chose avec des modèles de séries qu'ils améliorent avec diverses pièces. Le HP2 Sport est aussi un proto, elle est avant-gardiste et a reçu un gros travail de recherche. On est sur le même segment mais pas sur le même type de clientèle.


CM : En tant que concessionnaire BMW, depuis que la S 1000 RR a été dévoilée au public, est ce que les demandes affluent déjà ?


JR : Je vais être franc, non pas du tout. Peut-être notre côté clientèle classique au sein du magasin, mais par contre sur le salon, le nombre de personnes qui sont agglutinées autour est très impressionnant et les retours vont être bons. Les assureurs nous ont d'ailleurs expliqué que les gens commençaient déjà à se renseigner sur le prix de la prime pour la S 1000 RR. Après, est-ce qu'il y en aura pour faire plaisir à tout le monde, c'est moins sur.


CM : Il y a combien de machines qui sont prévues cette année pour le marché français ?


JR : On ne sait pas encore, mais BMW nous a demandé de prévisualiser un certain quota par rapport à l'Allemagne. Il faut trouver le juste milieu dans les commandes pour ne pas avoir de motos sur les bras et ne pas frustrer de futurs acquéreurs qui iront à coup sûr chez la concurrence si ils ne peuvent pas avoir le modèle qu'ils souhaitent.


CM : On sait que BMW a tendance à proposer une liste impressionnante d'options sur certains de ses modèles. Qu'en est-il pour la S 1000 RR ?


JR : On travaille avec un service de préparation, un service technique pour avoir tout ce qui est pièces comme des commandes reculées, réservoir, carénages. Pour ceux qui souhaiteront faire de la piste avec, oui il y aura tout un service d'options et de préparation proposé. Par contre, ce dernier ne sera pas forcément disponible chez tous les concessionnaires. BMW va cibler les magasins qui ont déjà cette culture de la sportivité. Nous ne connaissons pas encore cette liste.


CM : Sur un autre sujet, il va y avoir Milan dans un peu plus d'un mois, est-ce que vous avez déjà des infos sur d'éventuels nouveaux modèles 2010 ? (BMW a l'art de garder les secrets)



JR : Honnêtement, on se doute tous qu'il va y avoir une modification sur la RT, sur la GS parce que ce sont des modèles qui ont 5 ans et qu'il faut les redynamiser. Chez BMW, il n'y a pas cette culture de changer tous les ans, de tout casser et de tous recommencer. Quand nous fabriquons un modèle, c'est un modèle qui est abouti. Il y a certes quelques petites modifications apportées avec les années pour améliorer la version de base. Ils réactualisent beaucoup. Mais pour le reste on attend.


Vous pouvez retrouver Jérôme Roquesalan et toute son équipe au :


  • 99/101, rue Bobillot
  • 75013 Paris
  • Tel. 01 45 80 84 95
  • Fax. 01 45 88 76 96

Ou sur leur site internet :www.bmwmoto-paris13.com


Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Sacré Jérôme ! Il ne m'a pas du tout tenu le même discours à propos de la R12GS quand je suis passé rue Bobillot... Il prétendait qu'elle sortirait fin 2010.:beuh:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire