Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Interview présidentielle: les questions de Caradisiac à Emmanuel Macron

Dans Economie / Politique / Politique

L’événement du jour, c’est bien sûr l’interview-fleuve accordée par Emmanuel Macron à nos confrères du Point. De très nombreux thèmes sont abordés au fil de ces 22 pages, mais, comme il fallait s'y attendre, on n’y trouvera rien au sujet de la sécurité routière et des transports. Voici donc les questions que Caradisiac aurait aimées voir poser au Président de la République…

Après la DS7 Crossback présidentielle utilisée lors de l'investiture, l'Elysée a opté pour une Peugeot 5008. Pas de Renault à l'horizon...
Après la DS7 Crossback présidentielle utilisée lors de l'investiture, l'Elysée a opté pour une Peugeot 5008. Pas de Renault à l'horizon...

Le couple Macron repart à l’offensive médiatique. Après la grande interview de la première dame dans Elle la semaine dernière, laquelle a valu au magazine de battre des records de ventes (530 000 exemplaires), c’est au tour de Monsieur de s’exprimer dans les colonnes du Point. Un entretien qui s’étire sur 22 pages, et qui permet à l’hôte de l’Elysée de revenir sur ses intentions et sa vision historique. Un contenu passionnant, certes, mais dont les questions liées aux transports sont totalement absentes. C’est pourquoi Caradisiac a pris le parti de vous présenter les questions qu’il souhaiterait poser à celui qui présente le rôle de Président comme « clé de voûte de la vie politique » en même temps que « dépositaire des engagements pris dans le cadre du programme ». C'est aussi et surtout un moyen indirect de revenir avec vous, chers lecteurs, sur les engagements de campagne du candidat Macron, dont on constate que certains restent pour le moment lettre morte.

- Malgré la multiplication des radars, les chiffres de la sécurité routière restent mauvais avec une mortalité qui continue d'augmenter. Le tout-répressif, qui sera illustré par l’arrivée à court-terme avec l’arrivée de voitures radars opérées par le secteur privé, atteint-il ses limites ?

- Vous avez évoqué durant la campagne présidentielle la possibilité de redonner un caractère interministériel à la question de la sécurité routière, mais on ne voit pour le moment rien venir. Où en est-on sur cette question ?

- L’état des routes et de la signalisation est jugé préoccupant dans de nombreuses régions de France, et pas forcément les plus reculées. Cela a des conséquences directes et négatives sur la sécurité routière. Quelles mesures l’Etat compte-t-il prendre ?

- Les voitures autonomes (au sens le plus large) vont se généraliser progressivement dans les quinze ans à venir, et cette thématique est « la mère de tous les projets d’intelligence artificielle » selon le PDG d’Apple Tim Cook. Comment la France, avec ses équipementiers d’importance mondiale, peut-elle prendre le leadership sur ces questions ?

- Comment percevez-vous la politique anti-voitures qui s’exerce actuellement à la Mairie de Paris ? La multiplication des bouchons qui en résulte est-elle favorable à l’environnement ?

-Au-delà de l'environnement, cette politique anti-mobilité peut aussi nuire à l'attractivité économique de l'ile-de-france et donc à l'emploi. Quelles mesures l'Etat peut-il prendre pour favoriser la mobilité?

- Vous avez évoqué pendant la campagne votre volonté de mettre en place une prime à la casse permettant d’accélérer la mise au rebut de véhicules fabriqués avant 2001. Pourtant, on ne voit rien venir. Cette intention bute-t-elle sur l’état des finances publiques ?

- Toujours pendant la campagne, vous aviez parlé de « peser pour renforcer les normes anti-pollution européennes pour les véhicules neufs et les contrôles en conditions réelles (en tirant les enseignements du scandale Volkswagen), avec pour objectif de long terme de n’avoir plus, en 2040, aucune vente de véhicule thermique ». Cette volonté a d’ailleurs été rapidement relayée par Nicolas Hulot. La technologie hybride sera certes généralisée à cette date, mais une électrification totale du parc de voitures neuves est-elle réaliste ?

 

 

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pour la dernière question, la réponse est évidente. Bien sur que non.

Si déplacement à bord d'une autre voiture il y a, ce sera uniquement en DS7 ou bien en future 508.

Mr Macron à déjà bien descendu dans les sondages cet été, pas question de dégringolé plus bas. :bien:

Par

Et pour en revenir à l'article, je ne le comprends pas.

Vous avouez que vous êtes jaloux de vos confrères pour rédiger un article sans aucune chance de réponse ?

Par

quel est le but de l'article?

Par

Tiens, aucune question sur le bonus-malus dit 'écologique' alors que vous n'arrêtez pas - à juste titre - de dire qu'il ne faudrait pas se limiter aux seules émissions de C02 ?

Par

C'est sûr que poser les questions sur ce site va forcément obliger E. MACRON à répondre. A quoi sert cet "article"?

Par

Pour Cara, le journalisme consisterait visiblement à poser des questions sans espoir de réponse... vous pensez avoir touché le fond où l'on doit encore attendre pour tomber sur de nouveaux exploits de ce genre ?

Par

Macron ne possède pas de voiture et n'en à rien à cirer du produit automobile, à part promouvoir celui made in France pour tenter de relancer l'économie française.

Il a d'ailleurs fait appel à Hulot comme ministre de l'écologie, sachant que ce dernier est clairement totalement autophobe. ce qui signifie que l'objectif avoué - même si ça restera un fantasme - est clairement de supprimer le produit automobile. enfin presque: des voitures d'apparat pour les hauts dignitaires, alias la classe politique dans son ensemble, et des transports en commun pour le peuple...

Par

Si les journalistes de Caradisiac faisaient leur boulot ils n'auraient pas envie de poser des questions cons.

Le président Macron roule, alternativement, en Renault Espace, en DS5 et en Peugeot 5008.

Il a même été vu au Touquet dans une magnifique Renault Talisman Estate bleu Cosmo le week end du 26 et 27 aout.

Ouvrez les yeux et cherchez l'info.

Tenez une chaine Youtube : https://www.youtube.com/user/STEPHANE1A2B3Z/videos

Par

En réponse à Feudartifice

Pour la dernière question, la réponse est évidente. Bien sur que non.

Si déplacement à bord d'une autre voiture il y a, ce sera uniquement en DS7 ou bien en future 508.

Mr Macron à déjà bien descendu dans les sondages cet été, pas question de dégringolé plus bas. :bien:

Faux le président Macron dispose d'une Renault Espace, d'une DS5 et d'une Peugeot 5008.

Peut-être aura-t-il à sa disposition une DS7 après sa commercialisation...

Par

c'est sur la voiture va etre interdite en ville..

d'abord les diesel puis les essences...

tous les maires soignent les poumons de leur bobos électeurs...

qu ieux ont un garage et eux ont le droit le we de sortir de paris et venir emfumer les campagnards;.

l'inverse est interdit!!

les manants.. les gueux campagnards doivent prendre les transports de bestiaux surpeuplés et sales!!

les rer.. metro bus etc...pour aller gratter en semaine...

hidalgo sera maire à vie à paris!!

elle a bien compris comment garder ses électeurs!!!

elle vous la verrez jamais dans le métro comme sa concurente nkm qui connaissait pas le prix du ticket!!

elle a son chauffeur...

et sa grosse berline...à disposition..

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire