Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français

Dans Moto / Sport

Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français

Lors de l'ouverture du championnat de France Superbike, j'ai eu l'occasion de passer quelques instants dans le stand de Philippe Donischal. Lui et son équipe engagent KTM dans le championnat au guidon de la toute nouvelle RC8. Philippe a eu la gentillesse de m'accueillir dans son box après sa première manche.


Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français


Bonjour Philippe. Pour les lecteurs qui ne te connaissent pas, peux tu nous rappeler ton palmarès.


J'ai commencé la compétition en 1989 en championnat de cyclo G2. Je participe à mes 1ères 24H du Mans en 1993. Ensuite, je roule en championnat de France 125 puis en 250. A partir de 200, je suis présent dans de nombreuses courses d'endurance. En autre, je termine 3e des 24 H du Mans en 2003. En 2004, j'ai fait 15e à Magny Cours lors de la dernière manche de Supersport mondial. Ensuite, j'ai beaucoup roulé avec la KTM Superduke 990 avec un titre de champion en 2006 de la super roadster cup. En 2007, je gagne le Top Twin unlimited avec la même moto sans oublier une 3e place au moto tour.


Et donc cette année, tu t'engages en Superbike avec la RC8, une toute nouvelle moto.


C'était effectivement le but de rouler avec la Superduke dans un premier temps dans des championnats annexes et d'attendre la RC8 pour pouvoir revenir au superbike.


Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français


C'est KTM France qui t'engage ?


KTM France me fournit les 2 motos, un budget pièces et un budget fonctionnement et à moi de mettre tout le reste en place : la structure, le personnel et le développement de la moto.


Qu'on donné les premiers roulages avec la moto ?


Les premiers roulages ont été un peu compliqués parce que pour être présent ici, on a dû faire le strict nécessaire. Les carénages, on les a fait nous même parce que les pièces n'étaient pas encore dispo. KTM à un catalogue Power Parts avec des pièces racing mais pour la RC8, ça ne sera pas dispo avant avril. Donc on a dû faire le minimum vital pour être ici et nous n'avons pas eu le temps de développer autre chose. Pour le moment, elle est complètement standard, elle est juste débridée. Pour te dire, j'ai eu la moto il y a 2 semaines et je l'ai rodé sous la neige chez moi en Alsace. Je suis aussi aller à Almeria pendant 3 jours mais juste pour prendre contact avec la moto sur la piste parce que je n'avais pas de matériel avec moi. Les motos sont descendues par camion et on avait juste un tournevis pour ainsi dire. C'était juste pour rouler un peu.


Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français


Quelles sont tes premières impressions ?


Elles sont très bonnes car la moto change complètement de la concurrence. Elle a un potentiel qui est certain et il nous faut juste pouvoir l'exploiter, donc il faut un peu de temps et faire beaucoup de roulage pour développer la moto pour notamment travailler le châssis parce qu'il y a du travail là dessus. Ensuite, il va nous falloir travailler sur le moteur parce qu'avec 155 ch, c'est un peu light pour le moment. Il va nous falloir un échappement, des courbes d'allumage différentes et amener un peu de puissance au moteur grâce à un montage propre et bien équilibré.


Quel est l'objectif de cette saison ?


L'objectif, il est surtout de développer la moto pour être compétitif l'année prochaine. Donc nous n'avons pas d'objectif particulier pour le moment si ce n'est de voir où l'on se place par rapport à la concurrence. Je pense que d'ici la fin de la saison, on arrivera à entrer dans les 10. Si on a un échappement et une courbe d'allumage, on aura 165 ch., ce sera encore un peu limite.


Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français


Quels sont tes partenaires pour cette saison ?


Bien entendu, il y a KTM France (par l'intermédiaire de la structure d'Eric Bernard) qui est le partenaire principal. Après il y a Bridgestone qui m'amène une grosse aide puisqu'ils me fournissent les pneus pour la saison. Ensuite, il y a ICA Security aussi qui est un très bon partenaire, Facom, Bihr qui me fournit quelques pièces. J'ai de nombreux partenaires cette saison qui jouent bien le jeu mais ça serait un peu long de tous les citer, c'est pour cela que j'ai un site Internet afin de tous les présenter.


Au niveau du travail châssis, quels vont être les premiers travaux ?


On va essayer de trouver un bon setting au niveau de la fourche. Pour l'arrière, on va travailler sur un amortisseur plus performant que l'origine pour avoir plus d'amplitude de réglage.


Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français


Le travail que tu réalises en France va t-il servir à KTM pour son engagement en mondial superbike l'année prochaine ?


Non, KTM France ne fait pas partie du programme sportif mondial. C'est vraiment l'usine en Autriche qui va travailler là dessus avec un engagement en superstock avec un team allemand cette année. Et pour le superbike, ce sera vraiment l'usine en Autriche qui s'en chargera.


Interview : Philippe Donischal, pilote de la RC8 en Superbike Français


Et bien merci beaucoup Philippe pour le temps que tu m'as accordé. Je te souhaite bon courage pour cet après-midi. (NDLR : retrouver les impressions de Philippe après la seconde manche ici)


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire