Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview - Piaggio France: Alain Roger tire sa révérence !

Dans Moto / Pratique

Interview - Piaggio France: Alain Roger tire sa révérence !

Damned ! Piaggio France va pouvoir à présent se faire des cheveux car leur porte voix et dévoué plénipotentiaire a décidé de tirer sa révérence pour arpenter d'autres horizons. De Honda à ses débuts jusqu'à Aprilia en passant par BMW, Alain Roger a été de mèche avec les plus grands, avant de décider, cette fois, de mettre la raie de côté. Et figurez-vous qu'il a même touché au show-business en étant carrément meneur de revue. Non, pas pour une adaptation de l'opus « Le Roi et moi », même s'il a certaines dispositions naturelles à tenir le rôle.


Alain Roger, quand a commencé votre épopée dans l'univers de la moto ?


L'aventure a commencé en 1967 avec un poste de stagiaire au sein de Honda France qui crée sa première filiale en Europe. J'ai débuté au commerce au sein d'une jeune équipe aux dents longues avec pour mission d'implanter en quatre ans les réseaux auto moto sur le marché Français. L'objectif est atteint, la marque devient leader sur l'hexagone puis développe l'implantation de nombreuses filiales en Europe.


Mission accomplie et pourtant vous repartez de zéro avec BMW:


Absolument. C'est en 1973 que BMW AG décide de développer son activité en France, et le constructeur me sollicite pour lui confier la lourde tâche de bâtir un réseau de qualité, un challenge relevé, une fois encore, quatre ans plus tard. L'aventure se poursuit jusqu'en 1990, la marque aux hélices placée sur des rails prend son envol et prospère.


Après les Allemands, les Italiens ?


Non, pas tout de suite ! Changement radical de cap en 1991 avec mon entrée dans le show- biz, puisque je crée le‘ Harlem International Review ‘ une troupe composée de trente quatre artistes étrangers qui se produit sur scène à Paris au théâtre Dejazet. Plongé dans un autre univers, l'expérience mérite d'être vécue, mais la passion pour la moto qui m'anime toujours me dicte de saisir une nouvelle opportunité et de rejoindre la marque Italienne Aprilia .


Vous voilà servant de Noale:


Je reviens donc aux affaires en 1993 pour définir et mettre en place la création de la Filiale Française de Noale ; les débuts se font dans un petit bureau situé à Paris rue de Galilée, seul avec une assistante, et Aprilia France devient opérationnelle en 1994. La société grandit et je crée l' Aprilia Cup , formule destinée aux futurs champions. La marque progresse pour s'associer au Groupe Piaggio, développer de nouveaux produits et les activités racing.


De nombreux challenges ont sillonné ce parcours plutôt sportif qui a souvent nécessité un maintient en pôle position" nous déclare Alain Roger sur ce départ. "Le monde du deux roues, passionnel, ouvert et riche par sa diversité mérite bien qu'on lui consacre, expérience, dynamisme et engagement total.


Entier, abordable, ne se dépareillant jamais d'un calme désarmant à bien des égards, Alain Roger a tracé son sillon avec une spontanéité rafraichissante. Demandez lui ce que veut dire APRC pour la RSV4 et après un moment de réflexion pour remettre chaque initial à sa place, il vous lancera, le regard clair et le verbe assuré: "APRC, ça veut dire qu'elle est la meilleure". Non mais !


Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Un grand Monsieur ! Bonne route Alain.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire