Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview /Rallye des Gazelles 2016 : l'équipage d'un Yamaha Wolverine raconte leur aventure

Dans Moto / Sport

Interview /Rallye des Gazelles 2016 : l'équipage d'un Yamaha Wolverine raconte leur aventure

La 26ème édition du Rallye Aicha des Gazelles s'est déroulée du 18 mars au 2 avril dernier dans le désert marocain. L'occasion pour nous d'aller à la rencontre d'un équipage qui a effectué le Rallye au volant d'un SSV Yamaha Wolverine 700 cm3. Les deux amies racontent leur expérience et reviennent sur l'histoire de cet événement. Récit d'une aventure hors du commun...


Caradisiac Moto : Avant de rentrer dans les détails, pouvez-vous nous faire une rapide présentation du Rallye Aicha des Gazelles ?


Le Rallye des Gazelles est le seul événement au monde à être spécifiquement dédié aux femmes, basé sur de la navigation dite ''à l'ancienne'', autrement dit, carte boussole, un point c'est tout. Contrairement à certains Rallyes-Raid, nous ne bénéficions ni de GPS, ni de téléphone portable. La navigation se résume à un point donné par l'organisation le matin même du départ de l'étape correspondant à notre première balise que l'on pose après sur la carte papier 1/100 millième. le but étant de faire le moins de kilomètres possible entre ces deux points. Par exemple, si le trajet fait 10 kilomètres et que l'on parcourt 11 kilomètres, nous aurons 1 kilomètre de pénalité (ce qui correspond également à 1 point de pénalité). Dans le cas où l'on rate une balise, nous encaissons 60 points de pénalité, une balise manquée dans les dunes peut valoir jusqu'à 120 points de pénalité. Comme vous voyez, une erreur peut se payer très chère, d'où l'importance de bien faire ses choix stratégiques tout au long de la journée. Mieux vaut parfois faire quelques kilomètres supplémentaires et être certaines de ne pas rater une balise.Il faut savoir que le Rallye des Gazelles n'a pas la notion de vitesse, cependant, l'arrêt pique nique dans les dunes est à proscrire, nous partons avec des rations, des sandwichs et des compotes de fruits. Juste pour clore le chapitre présentation du Rallye, l'édition 2016 a rassemblé un total de 160 équipages avec dans la catégorie quad/ssv : 5 SSV et 5 quads sachant que les quads évoluent par deux (un équipage se compose de deux quads) et de deux personnes).


Caradisiac Moto : Pouvez-vous nous présenter l'équipage ?


L'équipage se compose de deux femmes, logique lorsque l'on sait que le Rallye des Gazelles est un événement exclusivement réservé à la gent féminine. D'un côté, Elisa Bouland, 2ème participation au Rallye en tant que pilote et de l'autre Lucie Bongard, 4ème participation où j'ai officié une fois de plus en tant que navigatrice. Pour la petite histoire, nous étions concurrentes en 2013, mais une belle amitié avait naquit durant l'épreuve entre nous, une motivation supplémentaire d'unir nos forces et nos valeurs communes pour valider notre inscription à l'édition 2016, mais uniquement au volant d'un SSV, condition sinequanone pour tenter l'aventure ensemble.


Caradisiac Moto : Que représente ce rallye à vos yeux ?


Tout d'abord, ce Rallye représente à nos yeux un dépassement de soi : c'est à dire de sortir de notre quotidien, de réaliser des choses dont nous n'avons pas l'habitude de faire dans la vie de tous les jours. Il s'agit aussi d'un challenge sportif car ce type d'événement demande une préparation physique et mentale.


Le Rallye véhicule aussi beaucoup de valeurs : respecter l'environnement, l'entraide, le partage entre les différents concurrents. Cette aventure démontre aussi que la gent féminine est capable de se dépasser et de réaliser des exploits dans le monde de l'automobile.


Interview /Rallye des Gazelles 2016 : l'équipage d'un Yamaha Wolverine raconte leur aventure


Caradisiac Moto : Quelles sont les motivations à participer à ce genre de rallye ?



Tout simplement de prouver à tout le monde que nous sommes capables de le faire et de monter un projet du début à la fin. Le Rallye des gazelles demande 10 mois de préparation : choisir le véhicule, trouver le budget nécessaire pour l'inscription, trouver les moyens de locomotion pour véhiculer son SSV jusqu'au Maroc. Pour information, l'inscription pour notre catégorie demande une enveloppe budgétaire de 14000 €, à laquelle il faut rajouter 2000 € pour les systèmes de sécurité. En parallèle, il fait ajouter une assurance spécifique ''Rallye'', très compliquée à obtenir et chère (environs 1000 €). Enfin, il faut rallier le Maroc et en revenir (frais d'hébergements, de restaurations, carburant et péages). Tout cela représente la somme de 2500 € environ.


Caradisiac Moto : Comment avez-vous fait pour financer ce formidable périple ?


Nous avons trouvé le financement grâce à des sponsors que nous remercions, la mise en place de soirées et des ventes d'objets. Par exemple nous avons fait en février une soirée dansante « Couscous Party » avec la présentation du véhicule et des animations.


Caradisiac Moto : Vous avez fait l'aventure au volant d'un Yamaha Wolverine, quelles transformations avez vous opéré par rapport au modèle standard ?



Il n'a pas fallu longtemps avant de convaincre la concession. Matthieu de chez BRARD et SARRAN… a tout de suite répondu par l'affirmatif. Il a effectué les transformations mécaniques : réalisation et installation du blindage intégral en aluminium, d'un baby treuil, d'un bumper avant et arrière, sans oublier les triangles. Nous avions également un cargo box et d'une rampe à led pour les trajets nocturnes, il était entièrement d'origine au niveau de la motorisation. Bref à part ça nous n'avons effectué aucune modification majeure.


Maintenant si l'on parle de modifications pour notre confort, saluons le travail de Jérémy d'Univers Tout-Terrain : c'est lui à qui l'on doit l'aménagement pratique. Par exemple, pour stocker les 5 litres d'eau et les 5 litres d'essence (le minimum obligatoire à bord pour prendre le départ). Jérémy a modifié la benne en apportant des supports spécifiques aux SSV installés sur des tubes pour pouvoir stocker les bidons. Un aménagement bienvenu pour gagner de la place et pouvoir loger nos affaires personnelles lors des bivouacs. En parallèle, il a installé des harnais de sécurité et il a réalisé entièrement la planche de bord afin d'accueillir tous les systèmes obligatoires (Geotrip, Unik, Bousolles, Irritrack…) pour ce type de rallye avec les raccords électriques pour les outils utiles à la navigation. Et il a également régler les amortisseurs avec le véhiculé chargé en condition rallye.


Caradisiac Moto : Comment se passe l'assistance mécanique ?


Alors l'assistance mécanique est commune à l'ensemble des participants via un pôle de 8 mécaniciens. Chaque soir, nous faisions une sorte de ''check up'', refaire les niveaux, nettoyer le filtre à air, la pression des pneumatiques. En cas d'avaries, nous laissions le véhicule en stipulant sur un carnet de bord d'éventuels bruits ou autres avant de pouvoir le récupérer en état de marche le matin avant le départ.


Interview /Rallye des Gazelles 2016 : l'équipage d'un Yamaha Wolverine raconte leur aventure


Caradisiac Moto : Comment s'est comporté le Wolverine dans les conditions extrêmes ?


Le Wolverine est un 700 cm3, au départ, j'avais une certaine appréhension à savoir s'il allait franchir les dunes, passer sans encombre les différents terrains rencontrés. cependant, Elisa et moi-même avons vite remarqué son côté joueur, coupleux. Même si nous étions équipés d'un blindage, nous n'avons pas hésité à nous déporter pour éviter des crêtes de caillou car nous étions un plus basse que les autres véhicules. En cas d'hésitation, je descendais et je guidais Elisa pour éviter la casse.


Bref, pour le côté franchissement, inutile d'avoir de la puissance, il est passé dans des champs de cailloux en total hors piste pendant l'intégralité du rallye. Il a gravit les plus hautes dunes de Merzouga et de Chegaga sur un filet de gaz sans problème .Il a fait 1500 km en hors-piste sans le moindre problème, même pas une seule crevaison à déplorer.


Caradisiac Moto : Quelles seraient pour vous les points forts et les points faibles de ce véhicule ?


La hauteur comme point faible et je dirais pour ses points forts, la fiabilité du véhicule


Caradisiac Moto : Dernière question, vous rempilez l'année prochaine ?


Ce serait fantastique mais il reste toujours la recherche du budget qui est très « énergivore ». Si l'on repart avec le Wolverine, nous souhaiterions l'équiper de pneumatiques plus gros et une caisse rehaussée pour pouvoir passer plus facilement. Mais oui, si l'on arrive à boucler le budget et toujours accompagnée d'Elisa.


Portfolio (1 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire