Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview Xavier Boog : Meilleur Français en MX 1 et "rookie" 2010

Dans Moto / Sport

Interview Xavier Boog : Meilleur Français en MX 1 et "rookie" 2010

Nous avons eu l'occasion cette saison, dès le début du championnat de France de motocross Elite, de parler de Xavier Boog.


Malgré de bonnes performances en MX 2, Xavier n'avait pas fait beaucoup parler de lui.


Passé cet hiver sur une 450 Kawasaki officielle chez KRT, Xavier a de suite su en faire bon usage et les mésaventures de ses coéquipiers l'ont amené premier pilote Kawa en mondial MX 1.


A part cette élongation d'un ligament croisé à Lommel en qualif, Xavier a fait une très belle saison, il a sauvé Kawasaki de la noyade, tous les autres pilotes se sont blessés. Mauvaise année pour les verts.


Xavier finit 7ème du général en MX 1 et « Rookie of de Year ».


L'Alsacien a frôlé la victoire de manche à deux reprises, c'est pour l'an prochain Xavier !


Rentré des USA passer quelques jours en famille en Alsace, c'était l'occasion de discuter de cette belle saison.


  • -----------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Xavier, tout d'abord, comment va ton genoux blessé en Belgique après Iffendic ?


Ca va plutôt bien, j'ai encore de petites douleurs de temps en temps, c'est le ligament croisé postérieur qui a été étiré, ça a l'air de rentrer dans l'ordre.


L'an dernier, tu termines 10ème du MX 2 dans l'anonymat le plus total, malgré 2 podiums !


Oui, mais dans cette catégorie, il y avait tellement de Français devant moi que je suis passé inaperçu. J'ai été opéré de l'appendicite en cours de saison, ce qui m'a fait manquer des courses, et c'est vrai que l'on ne parlait pas de moi.


Qu'est-ce qui t'as fait changer de catégorie ?


Ca faisait un petit bout de temps que j'avais envie de rouler en 450, d'abord parce que ça me plaisait bien, la moto me plaisait mieux que la 250. J'avais une très bonne place chez Suzuki, ma priorité était de rester là, mais ils ne voulaient pas me garder alors j'ai regardé du coté du MX 1 et rapidement KRT m'a fait une proposition, à partir de là, cela a été mon souhait n° 1 de rouler en MX 1.


De plus chez KRT avec une moto d'usine, avec Séb avec qui je m'entends très bien, ça faisait parti du truc de rouler ensemble dans le même team.


Ce début de saison 2010, tu es la révélation MX 1, révélation Française et puis Kawasaki, tu as vécu cela comment ce début en fanfare ?


Je ne m'y attendais pas trop, parce que logiquement en m'entrainant avec Séb, il était toujours un plus vite que moi. Après il a eu un peu de malchance sur les premières courses, il était dans une mauvaise spirale, et avec la blessure de Jonathan Barragan, je me suis retrouvé pilote n° 1.


Moi j'étais le 3ème pilote, les autres ayant déjà gagné des GP et partaient pour être devant.


Et puis tout c'est bien enchainé, 1er GP, je fais deux fois dans les dix, j'étais déjà super content, dès le second je finis 5ème du GP. Et puis il y avait l'Elite où ça allait bien, j'ai pris confiance, donc je l'ai très bien vécu en tout cas.


Tu t'es retrouvé un peu sous les feux de la rampe, des médias qui parlent beaucoup de toi, tu n'avais pas l'habitude de tant de sollicitude.


En vérité, je ne m'en étais pas vraiment rendu compte, mais c'est en arrivant au GP de France, là, j'ai eu un choc. Ah là, j'ai été vraiment surpris quoi. Avant St Jean d'Angély, ça parlait de moi dans les revues, il y avait plus de monde à s'intéresser à moi, mais quand je suis arrivé au GP de France avec tous les spectateurs, c'était vraiment quelque chose de fort. C'était vraiment agréable. D'un autre coté, ça met beaucoup plus de pression parce que les gens t'attendent, mais je l'ai plutôt bien vécu, ça m'a fait plaisir.


Tu as eu quelque chose de déterminant, pas les 2-3 premiers GP mais juste après, la Kawa n°121 sortait dans les 3-4 à chaque fois, voir devant, comment tu expliques cela ?


Interview Xavier Boog : Meilleur Français en MX 1 et "rookie" 2010


 


C'est vrai que depuis deux ans, j'avais tendance à mal partir et là, partir déjà dans les dix premiers, c'était mieux, mais après oui dans les 3-4-5 et une ou deux fois devant, tu es de suite dans le bon groupe, ça aide.


C'est un engrenage, il y a un moment où tu prends confiance, quand tu arrives derrière la grille et que tu es bien parti plusieurs fois d'affilées, les autres vont être derrière, tu prends l'habitude. Et puis c'est un ensemble de chose, il faut une bonne place sur la grille et j'ai eu beaucoup de bonnes places en qualif dans les 5 premiers, en GP, il faut souvent être à l'intérieur pour bien partir. J'ai aussi reçu de nouvelles pièces sur la moto pour St Jean, il a fallu que je m'habitue mais après l'Allemagne, la Lettonie, là je suis très bien parti. Mais partir 5 ou premier, c'est encore différent, il faut que j'apprenne encore. C'est une bonne chose que cela se soit fait cette saison, j'ai acquits un peu plus d'expérience.


En Espagne tu termines 2ème en seconde manche à une grosse seconde de Tanel Leok, la victoire de manche te parait accessible à ce moment là ?


J'avais déjà fait deux fois 4ème au Portugal, en roulant derrière Leok j'y ai pensé un petit peu, mais c'est surtout après que je me suis rendu compte que je pouvais partir pour gagner quand les conditions m'étaient favorables, quand on s'est vu à Romagné en mars j'y pensais pas du tout.


Au GP de France, c'est un peu la déception ?

Interview Xavier Boog : Meilleur Français en MX 1 et "rookie" 2010


Oui, c'est dommage, cela avait pourtant bien commencé le samedi, même trop bien sans doute.


Je fais 2ème derrière Antonio en qualif, après c'était encore pire, les spectateurs, tout le monde venait me voir en me disant : « Demain, c'est sûr, c'est le podium »


Malheureusement, ça s'est mal goupillé, j'ai eu un petit problème mécanique en 1ère manche, et en seconde manche, je suis mal parti, peut-être envie de trop bien faire, mais bon ça m'a permis d'apprendre et d'éviter de refaire les mêmes erreurs. Mais j'étais vraiment dans le coup, je fais le meilleur temps en course, et je finis 7ème de la seconde manche.


Le samedi justement, quand tu es 2ème derrière Cairoli, entends tu le public et une fois la course terminée, tu rentres au parc en longeant des centaines de spectateurs qui applaudissent, crient et te tapent la main, ça doit être quelque chose ?


Oui, c'est vraiment spécial ça, c'était la première fois que cela m'arrivait. C'est vraiment que du bonheur quand ça se passe comme ça. Pendant la manche, oui on entend le public, les gens partout, ça motive, c'est vraiment bien.


Après le titre de champion de France à Iffendic et tu te blesses à Lommel, tu reviens en manquant 2 GP et tu fais 4ème du dernier GP avec une 2ème place en première manche, 7ème final, ton bilan ?


Cette 2ème place en Italie, je pensais vraiment à la victoire, je n'arrivais pas à doubler, c'est dommage, mais j'étais quand même très content de cette place, vu que l'on parlait de ma place au Motocross des Nations. Le bilan de l'année pour moi est très bon hors mis ma blessure à Lommel. Mais toute la saison n'a été que du positif, de mieux en mieux à chaque course, je suis très content.


On en vient aux Nations, nous attendions beaucoup de l'équipe française, mais avec les pannes de la moto de Marvin, tout tombe à l'eau.


Oui mais après la première manche, on savait qu'on avait plus le droit à l'erreur, Gautier avait fait une bonne course. C'est quand je suis arrivé pour ma 1ère manche, donc la seconde de la journée, j'ai vu tous les mécanos de chez KTM autour de la moto de Marvin pour essayer de la faire marcher, d'abord j'étais un peu surpris, et là, on sent que ça part pas bien. Je tombe au départ, je termine 11ème et en dernière 7ème, mais plus trop motivé, on était venu pour le podium et on savait que ce n'était plus possible. De plus je pars mal et encore fatigué de la manche précédente.


2011, tu restes avec KRT, ça semblait naturel, va-t-on te revoir en Elite en France ?


Oui, ça s'est fait naturellement et j'ai ressigné assez tôt dans la saison, c'est bien parce que ça enlève ça de la tête et te permets de te concentrer sur les courses uniquement.


L'Elite n'était pas prévu au programme et finalement, le calendrier doit bien se goupiller, je devrais y être, il y a un bon niveau, c'est bien. Mais c'est compliqué, Barragan faisait l'Espagne, Séb la Belgique, il faut mettre plusieurs structures en place.


Merci Xavier, bon repos cet hiver et à l'an prochain.


Interview Xavier Boog : Meilleur Français en MX 1 et "rookie" 2010


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire