Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

ISDE : Ca chauffe au Mexique !

Dans Moto / Sport

ISDE : Ca chauffe au Mexique !

Pour les pilotes et toute l'équipe qui accompagne notre délégation aux ISDE au Mexique, forcément, tout ne pouvait pas se dérouler comme tout le monde pour le plus important enduro de l'année.


Le container dans lequel sont les motos et tout le matériel devait arriver lundi.


Un mystérieux retard l'a vu débarquer dans le paddock mercredi matin à 9 heures. Bizare, rien que des KTM, des Husqvarna, Gas Gas ou autres avec des clés de 12 !


Alors que les autres équipes étaient à pied d'œuvre, les Français courraient dans tous les sens pour monter les structures et se mettre au travail.


Il n'y a pas que des motos à préparer, mais toute la cuisine, entre autres, pour restaurer la bonne quarantaine de personnes sur place. Et la cuisine à elle seule n'est pas une mince affaire.


Au Mexique, là, c'est carrément folklorique, l'importation de denrées alimentaires est interdite. Là, on frise le gag. Il faut donc aller tout acheter en arrivant, il est bien évidant que chaque Nation a des pilotes qui ne mangent pas vraiment le même menu. A croire que certains produits passent mieux la douanne que d'autres !


ISDE : Ca chauffe au Mexique !


Philippe Julien, le responsable des cuisines en parle :


"Un des problèmes récurrents dans ce type de mission, c' est d'arriver à composer avec les produits qu'il est possible de trouver sur place sans imposer aux pilotes un régime alimentaire trop diffèrent de leur quotidien. C'est très important dans la nutrition d'un sportif de ne pas générer de cassure dans leurs habitudes alimentaires. Au Mexique, cela prend une dimension supplémentaire, car il y est interdit d'importer le moindre produit alimentaire. Le 1er jour, il a donc fallu trouver tous les centres commerciaux dans lesquels on pouvait s'approvisionner, il à fallu en visiter plusieurs afin de tout trouver. Tout ou presque, car il y a toujours des surprises. Ici, par exemple, il est bizarrement impossible de trouver de la semoule. C'est comme ça, il faut composer avec.


Tous les repas sont préparés dans la cuisine de l'hôtel, que l'on partage d'ailleurs avec les équipes de cuisinières mexicaines. Elles sont charmantes et la cohabitation se passe très bien. Les repas du matin et du soir sont pris en commun dans la salle à manger de l'hôtel, et on livre au paddock les repas du midi.


Pour préparer tout ça je suis accompagné par Annick Durand et Christophe Bricout, que je remercie pour leur aide précieuse. Il faut savoir que la tache n'est pas facile, sur une compétition de cette durée, on va par exemple consommer plus de 2000 oeufs, 100 Litres de lait ou encore 20 Kg de farine.Ca parait énorme, mais les 6 jours c'est avant-tout une histoire de passionnées, et nous le sommes tous. Nous connaissons tous les sacrifices que doit faire un sportif pour arriver à ce niveau, et nous impliquer sans compter pour leur bien-être, c'est une évidence."


Un clin d'oeil à ces personnes de l'ombre.


ISDE : Ca chauffe au Mexique !


photo M TALAYSSAT


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire