Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

L'alliance Renault-Nissan consolide sa quatrième place en 2015 avec 8,5 millions de ventes

Dans Economie / Politique / Marché

L'alliance Renault-Nissan consolide sa quatrième place en 2015 avec 8,5 millions de ventes

Assez nettement derrière le trio Toyota/Volkswagen/General Motors, l'alliance Renault-Nissan a tout de même consolidé sa quatrième place des constructeurs l'an dernier avec 8,5 millions de ventes à travers le monde.

L'alliance Renault-Nissan est plus que jamais l'outsider au classement des constructeurs mondiaux. L'alliance a su consolider l'an dernier sa place de quatrième avec 8,5 millions de ventes à travers le monde et une croissance d'un peu moins de 1 %.

 

Le ralentissement de l'activité en Russie et au Brésil, deux marchés extrêmement importants pour Renault-Nissan, a été largement compensé par les bonnes performances aux Etats-Unis (pour Nissan, qui enregistre une hausse de 7,1 % de ses ventes à 1,48 millions d'unités) mais aussi en Chine et en Europe.

 

Le groupe Renault compte pour 2,8 millions de ventes dans l'alliance. En termes de volumes, ce sont surtout la France, le Brésil et l'Allemagne qui sont des marchés porteurs pour Renault, le losange affichant malgré tout une grosse dépendance à l'Hexagone avec 607 173 ventes l'an dernier. A l'inverse, les trois principales cibles de Nissan (Nissan, Infiniti) sont Les Etats-Unis, la Chine et le Japon avec respectivement 1 484 918,1 250 073 et 589 046 véhicules commercialisés.

 

 

Mots clés :

Renault

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (77)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C' est une très bonne nouvelle pour la France et pour le développement du groupe à l' international..

Par

En réponse à moulache

C' est une très bonne nouvelle pour la France et pour le développement du groupe à l' international..

Si je lis bien cela fait juste 1/3 pour le groupe Renault..

2.8 millions de bagnoles c' est ce que Renault faisait tout seul il y a 10 ans.. sauf que maintenant dans " le groupe Renault " il y a les roumaines Dacia, les russes Lada, les coréennes Samsung..

Tu y vois toi une bonne nouvelle ? pour moi qui ne suis que bassement financier je n'y vois qu' échec.

Tu y vois une bonne nouvelle pour la France ? pour moi qui me moque des drapeaux j'y vois qu'il ne te faut pas grand chose.

Par

Il aurait été intéressant de voir l'évolution des autre groupes car il apparaît étonnant qu'avec une quasi stabilité des ventes que le groupe Renault ait consolidé sa place.

Par

comme quoi sans nissan, renault n'est rien du tout!

Par

Bon faudra surtout attendre la keynote de Ghosn pour avoir dans 3 mois les chiffres exact disponible.

Si on dégage les utilitaires, les samsung, les dacia la question sera: renault est-il descendu sous les 1.8 million de vp ? je parie que oui. est là ce sera la cruelle vérité.

Par

Sans Renault , Nissan est un vendeur de voiture à pédales pour retraités Japonais .

Sans Nissan , Carlos est chômeur et le technocentre est une casse automobile.

Sans Dacia la France est un pays développé , riche , et ses taxis sont aimables.

Sans Samung et ses cohortes d'ingénieurs coréens low-cost , Dacia vend des jouets en plastique aux Roms.

Sans son opération ma tante s'appelle Marcel.

Par

Nissan vend plus du double de véhicules sur des marchés pas encore tous portés sur le low-cost (EU et Japon) lorsque Renault pédale dans la choucroute sur son territoire de prédilection et sans perspectives d'évolution dantesques. Il faut pourtant admettre que Nissan a une gamme de moins en moins folichonne, a perdu pas mal de sa superbe avec des produits parfois en dessous de moyens (la dernière Micra et la Leaf) ou portés sans enthousiasme (Pulsar et Note) alors qu'ils constituent des offres très honnêtes sur leurs segments respectifs, mais qu'il leur faut compter sur le maintien de la mode des SUV pour espérer maintenir ces niveaux de ventes. Dans le pool des marques, seul Infiniti apporte de l'hybride à dimension infinitésimale ce qui laisse un peu sceptique sur la capacité de l'alliance à rebondir en cas de durcissement drastique des normes d'émission sur certains marchés à force de tirer sur la corde du downsizing et du mazout. Ca me parait très fragile tout ça.

Par

En réponse à TeamGreen74

comme quoi sans nissan, renault n'est rien du tout!

alors... va relire l'histoire de Nissan avant de parler s'il te plait... et enfin, apprendre qui serait la sans qui?après tu pourras poster tes médiocrités d'inculte...

Par

vendre des caisses, c'est bien. mais à condition de faire de beaux bénéfices. est-ce le cas?

Par

C'est sur que comparativement à Nissan la performance peut paraitre pas terrible, mais il ne faut pas oublier que Renault n'"est pas présent (en partie pour laisser le champ libre à Nissan) aux USA et en Chine soit les 2 principaux marchés mondiaux et de Nissan d'ailleurs. Si on retranche les ventes de Nissan sur ces 2 marchés on voit que les performances sont quasi similaires entre les 2 marques.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire