Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

L’apprentissage continue pour Alexandre Guilhem…

Dans Moto / Sport

L’apprentissage continue pour Alexandre Guilhem…

Agé de 31 ans, Alexandre Guilhem débute la compétition moto en 600 Promosport (pour lire le reportage sur le pilote, cliquez ici). Nous retrouvons le numéro 16 après le week-end dernier dans son jardin… sur le tracé de Lédenon.


Alors, comment te sens-tu, es-tu complémentant remis de ta blessure de Pau ?


  • Alexandre Guilhem (A.G) : « Si je souffrais encore beaucoup à Alès, là, ça va carrément mieux ! Les douleurs persistantes et le fait que mon épaule continuait à se déboîter étaient dus au fait que j'avais besoin de renforcer la zone qui s'était affaiblie suite à la blessure et à l'immobilisation. Nous avons fait un super boulot avec mon kiné et je ne sens presque plus rien ».

C'est une bonne chose, la trêve estivale t'a permis de te remettre en forme, en as-tu profité pour faire des séances de roulage ?


  • A.G : « Seulement une seule, j'ai roulé deux jours à Alès… pour me remettre en jambes ».

Peux-tu nous raconter ton dernier week-end à Lédenon ?


  • A.G : « Aux essais libres, je n'étais pas content de moi car je n'arrivais pas à trouver le bon réglage pour pousser plus fort. Je n'ai pas réussi à me débarrasser d'un dribble de l'avant et en essayant de corriger ce problème en assouplissant le châssis j'ai provoqué de la pompe sur l'arrière, du coup, j'usais mon pneu arrière comme avec l'amortisseur d'origine ! »

Pluie pour les essais qualif', pas trop difficile dans ces conditions de sortir un bon chrono ?


  • A.G : « Il est vrai que la piste était trempée… mais j'adore ça, je m'éclate. De plus, la pluie rend moins perceptible les différences de puissance entre les motos, du coup, j'ai réussi à tirer mon épingle du jeu en me classant 13ème de ma série, c'est mon meilleur résultat depuis que je fais de la compétition.

Je t'avoue que j'aurais pu faire mieux mais je n'ai pas osé sortir pour assouplir la moto car je pensais que la piste allait sécher pendant l'épreuve. Dommage mais c'est aussi le métier qui rentre ».


Dommage alors pour toi que la course qualif' se soit déroulée sur le sec.


  • A.G : « Oui, tout à fait, j'ai galéré… pour rester poli. Temps sec, là je peux te dire que j'ai galéré (et je reste poli). Je suis bien parti et je me suis accroché au paquet de pilotes qui jouaient la qualification pour la finale A.

L’apprentissage continue pour Alexandre Guilhem…


Mais je passais mon temps à me battre avec la moto et je n'ai pas pu tenir le rythme. Ils m'ont tous passé un par un et la bataille avec ma machine m'a épuisé. Je me suis retrouvé 21ème et j'ai fait ma course tout seul. J'ai géré la fatigue et l'écart avec le 22ème grâce au panneautage de mon équipe. Du coup, j'étais encore relégué en finale B ».


Peux-tu revenir pour nous sur la finale ?


  • A.G : « J'ai pris un bon départ et pointait en 8ème position à la fin du premier tour. Au 4ème tour, je m'étais détaché du peloton. Plus rapide que les deux pilotes devant moi, je les ai doublé dans la descente avant la cuvette, mais au moment de prendre les freins, catastrophe, j'ai mon levier qui s'est bloqué dans la position la plus écartée de la poignée de gaz et je ne pouvais plus l'attraper…

Lors de la chute à Pau j'avais perdu la molette de réglage du levier qui le maintient dans la position choisie. J'avais donc remplacé cette molette par une fine goupille qui a fini par se tordre et ne plus maintenir le levier en place.


L’apprentissage continue pour Alexandre Guilhem…


J'ai tout de même réussi à saisir le levier en lâchant le guidon. Ayant passé mon repère de freinage depuis longtemps, j'ai été obligé de freiner très fort et me suis retrouvé en stoppies… je t'avoue que je n'ai toujours pas compris comment j'ai pu prendre ce gauche sur la roue avant, mais c'est passé !


Un passage par les stands s'imposait afin de remettre le levier en place. J'en suis ressorti bon dernier avec un demi tour de retard sur l'avant dernier. J'ai continué à me battre et ai fait une belle remontée pour terminer 23ème au drapeau à damier.


J'étais très ému après le tour d'honneur car les panneauteurs sont venus m'applaudir et me féliciter pour ma remontée lors de mon entrée dans la voie des stands. Ca a été une chouette consolation ! »


Nogaro sera une nouvelle occasion d'engranger de l'expérience pour la future saison 2010… affaire à suivre.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire