Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

L’électrique ? Le patron de PSA Carlos Tavarès y va, mais à petits pas

Dans Ecologie / Electrique / Véhicules électriques

L’électrique ? Le patron de PSA Carlos Tavarès y va, mais à petits pas

Le patron de PSA n’est pas fan des voitures électriques et, au salon de Francfort qui a fermé ses portes hier soir, il a exprimé ses doutes à demi-mots. Mais pour autant, et pour satisfaire son actionnaire chinois Dongfeng, il s’engage dans cette transition. Tout en douceur.

Voilà, c’est fini. Le salon de Francfort a fermé ses portes hier soir et si, comme l’a déploré le grand vizir des kWh Pierre Desjardins, la manifestation n’a proposé que fort peu de nouveaux modèles électrifiés de série, les watts ont malgré tout envahi le raout germanique. À coups de concept-cars, mais surtout d’annonces tonitruantes des patrons de l’industrie auto allemande. Pour Mercedes Audi, Volkswagen et BMW, le grand soir de l’électrique, c’est maintenant. Ou plutôt dans deux ans, voire quatre pour les plus prudents. Et d’avancer des plans produits à coups de 20, voire 22 modèles zéro émission à venir. Un bel enthousiasme général pour cet enterrement du moteur à explosion et de celui de Tesla que cette généralisation de la voiture électrique pourrait bien gêner aux entournures et aux enjoliveurs.

La cible Elon Musk

Car l’Américain est à peu près seul au royaume du premium sans fumée depuis bientôt quatorze ans. Mais si les marques germaniques, japonaises et même coréennes peaufinent leur vengeance contre Elon Musk, il est un personnage qui, dans les allées du salon, a refusé de danser sur le cadavre encore chaud du geek de Palo Alto.

Cet homme un brin boudeur, c’est Carlos Tavarès. En bon patron de PSA, il s’en est allé en Allemagne sur les stands de Citroën et Opel, les seules marques de son groupe présentes, puisque DS et Peugeot avaient un mot d’excuse. Et l’homme semble beaucoup plus prudent que ses confrères, au point de doucher l’enthousiasme général. Certes, il va fabriquer des autos électriques lui aussi, mais pas au point de faire basculer tout son groupe dans les batteries.

Avec une prudence de Sioux, le Portugais fait de petits pas dans cette direction-là. Une version zéro émission sera au programme de la future 208, s’ensuivront une DS 3 Crossback du même tonneau en 2019, et un 2008 à watts en 2020. C’est peu, comparé à l’armada qui, de Porsche à Volkswagen, va débouler de l’autre côté du Rhin. Pourquoi ce minimum syndical ? « Nous sommes en train d'évoluer vers un monde où on nous instruit d'aller dans la direction du véhicule électrique. Je ne voudrais pas que dans 30 ans, on ait découvert les uns ou les autres quelque chose qui n'est pas aussi beau que ça en a l'air » a-t-il expliqué à Francfort.

La Chine : le vrai patron de l’électrique

Certes, le patron de PSA est sceptique sur l’électrique. Mais il est aussi pragmatique. Et l’homme doit répondre de ses actes et de sa stratégie devant ses actionnaires. Notamment le chinois Dongfeng qui détient 14 % du capital de la maison, au même titre que la famille Peugeot. Or, le signal de l’électrification plus ou moins totale de l’industrie auto vient précisément de Chine.

L’empire ayant laissé passer le train du thermique et n’étant jamais parvenu à rattraper les Occidentaux dans le domaine des motorisations essence ou diesels, il entend bien devenir le spécialiste mondial de l’électrique. Et pour ce faire, met en place des mesures draconiennes et plutôt rapides pour l’imposer. Ses constructeurs locaux s’y plient, et les occidentaux aussi, la Chine étant le premier marché mondial. Alors Carlos Tavarès en fait autant, pour faire plaisir à son actionnaire chinois et parce qu’il n’a pas le droit de rater ce coche. Alors, l’électrique, il y va, mais sans joie.

Carlos Tavarès en leader de la révolte ?

Le patron de PSA exprimerait-il très haut ce que ses homologues pensent tout bas ? Ce pourrait bien être le cas, puisque le boss de Mercedes, Dieter Zetsche, lui a emboîté le pas en affirmant son opposition aux interdictions plus ou moins lointaines à la production de voitures thermiques. « Nous voulons atteindre la vitesse maximale nous-mêmes, nous n'avons pas besoin de quotas pour cela » a-t-il martelé dans la presse allemande.

Même Angela Merkel, quelques jours avant sa réélection, a tempéré l’engouement général pour l’électrique et surtout l’arrêt de mort programmé du thermique. Elle qui incite son industrie automobile à basculer vers l'électrique depuis des mois a fait (un peu) volte-face. « Je ne suis pas l’amie des interdictions » a déclaré la Chancelière, songeant forcément aux 800 000 salariés et potentiels électeurs de la branche auto en Allemagne. Et songeant également aux dégâts inévitables qu’une transformation aussi fondamentale aura sur l’emploi.

PSA à quitte ou double

Évidemment, ces prudences et réticences devant le grand basculement vers l’électrique semblent donner raison à Carlos Tavarès. Reste que ses confrères et néanmoins concurrents sont aujourd’hui prêts à dégainer en cas de succès des watts. Leurs services de recherche & développement sont en train d’achever la conception des nouveaux modèles. Si le thermique fait un retour en force, ils peuvent toujours arrêter la machine. De son côté, PSA sera fin prêt pour cette nouvelle gloire de l’essence, voire du diesel. Mais si la bascule se produit effectivement, PSA sera-t-il au rendez-vous ?

Commentaires (64)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

il a des 106 Electric en stock :buzz:

Par

.... pour ceux qui n'auraient pas encore intégré cette info.... :dodo:

Mais bon.... peut être a t'il simplement un brin de bon sens.

Par

le projet hybrid'air était tellement prometteur :frown:

Par

c'est bien beau le tout électrique! mais bon faudrait pouvoir se brancher !!!

même dans les nouvelles construction BBC mes C****les en IDF les parkings sont livrés sans . Dans mon immeuble de 2012 il n'est même pas possible d'en installer après coups ...

Alors dans les grande ville je veux bien voir comment ça va finir cette mascarade du tout électrique !!

Par

En réponse à power971

le projet hybrid'air était tellement prometteur :frown:

il dépendait du thermique quand même et l'ai ne servait que pour les accélérations. un gros stop & start amélioré en quelque sorte

Par

Mieux vaut attendre que Vag se crash dans les prochaines années (le marché n est pas mature : infrastructures, clients hésitants, etc.), et y aller lorsque le moment sera opportun.

Très sage et lucide décision, sachant que Psa aura la capacité d'être réactif.

Par

Il faudrait quand même y penser

Par

L'hybrid ? C'est nul

Les boites auto ? C'est nul..

Les VE ? C'est nul..

L'autopilot ? c'est nul...

Et sinon ils inventent quoi nos constructeurs europeens ?

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Mieux vaut attendre que Vag se crash dans les prochaines années (le marché n est pas mature : infrastructures, clients hésitants, etc.), et y aller lorsque le moment sera opportun.

Très sage et lucide décision, sachant que Psa aura la capacité d'être réactif.

Tu veux dire laisser à VW s'installer comme ils ont fait il y a des décennies avec leur Golf ?

T'inquiètes pas que dans quelques années les ZOE, LEAF, TESLA seront les références absolues car abouties et à leur 3eme ou 4eme générations quand Peugeot galérera à s'introduire sur le marché de l'electrique sans aucune légitimité.

Par

En réponse à pat d pau

L'hybrid ? C'est nul

Les boites auto ? C'est nul..

Les VE ? C'est nul..

L'autopilot ? c'est nul...

Et sinon ils inventent quoi nos constructeurs europeens ?

C'est vrai que c'est un brin réac tout cela....

Pas même un modèle hybride correct chez nos 3 constructeurs nationaux,

et la méga invasion hybride/électrique qui doit venir d'Allemagne

n'arrive toujours pas malgré les incantations de Gignac...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire