Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

La FFMC aux côtés des auto/moto-écoles contre l'affichage de leurs résultats

Dans Moto / Pratique

La FFMC aux côtés des auto/moto-écoles contre l'affichage de leurs résultats

Vous n'êtes peut-être pas sans le savoir, à partir du 1e juin prochain les écoles de conduite auront l'obligation d'afficher leurs résultats, et ce dans le but d'améliorer la qualité de la formation au permis de conduire. Mais les responsables des établissements concernés, appuyés par les inspecteurs du permis ainsi que la FFMC et l'AFDM, refusent d'ores et déjà d'appliquer cette mesure qu'ils jugent totalement subjective. Ils menacent même de publier conjointement à leur taux de réussite celui des inspecteurs du permis de conduire.


Il est vrai qu'en théorie, on pourrait croire qu'une auto/moto-école qui obtient de bons résultats fournit une formation de qualité. Or il s'avère que ce n'est pas tant la qualité de formation qui fait le résultat de l'établissement que l'inspecteur lui-même. Pour une même auto/moto-école, le taux de réussite peut ainsi varier du simple au triple selon l'inspecteur ! Et ça, les inspecteurs au permis de conduire n'ont pas tellement envie ni intérêt à ce que cela se sache.



La FFMC aux côtés des auto/moto-écoles contre l'affichage de leurs résultats



La FFMC dénonce elle aussi une mesure discriminatoire, expliquant que les résultats d'un établissement de formation dépendent également du public qu'il forme. Une auto/moto-école située en zone « difficile » peut très bien dispenser un très bon niveau de formation mais obtenir un taux de réussite médiocre dû à la faible maîtrise du français par ses élèves, ou à leur faible engagement dans leur formation. Parce que l'auto/moto-école ne fait pas tout, l'élève est également un facteur important dans la réussite au permis !


Les Motards en Colère demandent donc au gouvernement de mettre fin à ces mesures qu'ils qualifient de « poudre aux yeux » qui n'ont pour but, selon eux, que de lui donner bonne conscience. Dénonçant la politique de sécurité routière actuelle « basée sur la répression, la culpabilisation et la déresponsabilisation du conducteur », la Fédé propose qu'une réelle réflexion soit engagée avec les écoles de conduite afin de mettre en place une politique efficace « d'éducation à la sécurité routière, du plus jeune âge et tout au long de la vie du conducteur. ».


Le communiqué de la FFMC sur son site internet.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire