Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
Conseils
Article proposé par  

La franchise, un élément essentiel dans le choix d’un assureur ?

Dans Conseils / Assurance Auto

, mis à jour

En cas d’accident responsable, une somme reste à la charge de l’assuré pour couvrir les réparations du véhicule. C’est ce qu’on appelle une franchise. Son montant peut considérablement varier en fonction des assureurs, voilà pourquoi elle constitue un critère à ne pas négliger lors de la souscription d’une assurance auto.

La franchise, un élément essentiel dans le choix d’un assureur ?

La franchise, c’est quoi ?

La franchise automobile est la somme non remboursée par l'assureur à l'assuré. Elle intervient suite à un sinistre dans lequel l'assuré est responsable ou lorsque le tiers responsable n'a pas été identifié.

Dans le cas où l'assuré est impliqué dans un accident dont il n'est pas responsable, la franchise ne s'applique pas. En revanche, en cas d'accident coresponsable, le montant de la franchise est divisé par deux.

Bon à savoir : certains contrats d’assurance auto renferment une option « rachat de franchise » assortie du paiement d’une surprime.

À quoi sert une franchise ?

Elle permet aux assureurs de responsabiliser les automobilistes. Si l’un de ces derniers est impliqué de manière responsable dans un accident, alors chacun (assuré et assureur) devra s’acquitter d’une partie de la somme à rembourser.

Comment est-elle calculée ?

La franchise est calculée selon différents facteurs :

  • Elle peut être une somme fixe, en euros (par exemple 200 €)
  • Elle peut être un pourcentage du montant de l'indemnisation (par exemple 15 % du montant du sinistre)
  • Elle peut être calculée en combinant un montant fixe et un pourcentage (par exemple 20 % de l'indemnité avec un plafond de 500 €)

Existe-t-il différents types de franchise ?

Oui. Selon les contrats, la franchise peut être relative ou absolue.

La franchise relative (ou franchise simple)

La franchise relative (ou franchise simple) indemnise intégralement l'assuré si le montant des dégâts dépasse le montant de la franchise stipulé dans le contrat.

Par exemple, si la franchise prévue dans le contrat est de 150 €, vous ne recevrez rien si le montant du sinistre est de 100 €. En revanche, pour un sinistre de 300 €, vous serez intégralement remboursé (sans déduction faite de la franchise).

La franchise absolue

C’est la formule la plus courante.

Dans le cas d'une franchise absolue, vous ne serez indemnisé que si le montant du sinistre est supérieur à la franchise. Si c'est le cas, vous ne recevrez que la différence entre le montant du sinistre et la franchise.

Par exemple, si la franchise est de 300 € et que le sinistre est de 250 €, vous ne recevrez rien. Si le sinistre est de 400 €, seule la différence, soit 100 €, vous sera remboursée.

Comme pour la franchise simple, l'assureur ne rembourse pas si le montant des dégâts est inférieur au montant de la franchise.

Quid de la franchise jeune conducteur ?

 La franchise « conducteur novice » s'applique en cas de prêt de volant à un jeune conducteur et se cumule avec les franchises contractuelles lors d’un sinistre responsable.

Bon à savoir : les jeunes conducteurs ayant passé la conduite accompagnée ne sont pas concernés par cette franchise.

Conclusion

En fonction de la formule d’assurance souscrite (au tiers, intermédiaire ou tous risques), le montant de la franchise peut sensiblement varier, du simple au double dans certains cas. Voilà pourquoi il est indispensable de comparer les différents contrats et leurs clauses proposés par les assureurs.

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire