Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

La pollution coûte 1 400 milliards à l'Europe, la France dans le viseur

Dans Moto / Pratique

La pollution coûte 1 400 milliards à l'Europe, la France dans le viseur

C'est la somme astronomique qui sort des bourses de l'Europe chaque année. La pollution est un fléau autant économique que de santé. L'OMS tire une fois de plus l'alarme avec l'aide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) avec sa dernière conclusion portant sur 53 pays en Europe.


Et parmi la liste, la France est en bonne place de se faire tirer sur les oreilles par Bruxelles. En effet, la Commission européenne a adressé un avertissement au gouvernement Français pour faire baisser la pollution aux particules fines dans dix agglomérations :


« Les chiffres des autorités françaises les plus récents montrent que le problème de pollution de l'air persiste et que les limites maximales journalières pour ces particules sont dépassées dans 10 zones : Paris, Lyon, Grenoble, Marseille, Martinique, Rhône-Alpes (Vallée de l'Arve), PACA-ZUR (Zone urbaine régionale), Nice, Toulon, Douai-Béthune-Valenciennes. Nous considérons que la France n'a pas adopté les mesures qui auraient dû être appliquées depuis 2005 pour protéger la santé de ses citoyens et nous lui demandons de prendre des mesures ambitieuses, rapides et efficaces.


Ces minuscules particules proviennent des émissions imputables à l'industrie, à la circulation routière et au chauffage domestique et peuvent provoquer de l'asthme, des problèmes cardiovasculaires, des cancers du poumon et entraîner une mort prématurée. »


Cette demande devrait recevoir des actions d'ici deux mois sous peine d'une amende de 10 à 30 millions d'euros et un renvoi en justice. Il faut savoir qu'en 2012, il a été constaté le décès prématuré de 482 000 personnes sur l'ensemble du continent dû aux maladies cardiaques, respiratoires, coronariennes, accidents vasculaires cérébraux ou encore le cancer du poumon. À ce chiffre impressionnant, il faut ajouter 117 200 décès qui ont pour cause un mauvais chauffage dans les habitations.


Sur cette facture de 1 400 milliards d'euros, on pourra noter les traitements médicaux que reçoivent les personnes atteintes ou encore le coup du décès en lui-même. En ce qui concerne la France, le montant de la facture est évalué à 48 378 millions d'euros soit 2,3 % du PIB. L'étude souligne que « l'impact sanitaire de la pollution pèse aussi sur les budgets des administrations publiques, des hôpitaux et des ménages […]les données factuelles dont nous disposons donnent aux décideurs une raison impérieuse d'agir[…]si différents secteurs s'unissent pour atténuer les effets de la pollution de l'air sur la santé, nous sauverons des vies, mais nous réaliserons aussi de substantielles économies. »


Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Hum ! Je suis toujours perplexe devant de telles affirmations. On nous a déjà fait le coup pour l'insécurité routière, qui nous couterait soi-disant, par des calculs assez farfelus quand on les examine au fond, 25 milliards d'euros. Alors pour la pollution, j'ai les plus gros doutes. Car enfin, combien nous couterait, à nous, salariés, contribuables, entrepreneurs, citoyens, l'éradication complète de la pollution ? Combien d'usines fermées, de chomeurs en plus, de dépenses pour le contribuables faudrait-il subir avant de découvrir le premier centime d'économies ? Car si la "dépollution" était aussi bénéfique économiquement que ces gens le prétendent, comment se fait-il qu'elle n'ait pas déjà été mise en place. La réalité est hélas tout autre : il est moins couteux de polluer que de ne plus polluer. Ce n'est pas pour rien que les entreprises, et les emplois et les profits, partent tous dans des contrées où les réglementations environnementales sont plus légères...

Par Anonyme

Oui, mais d'un autre côté, la France met tellement d'effort pour gratter quelques centaines de décès sur les routes. C'est tellement plus important, on ne peut pas tout faire à la fois, c'est la crise...

Par Anonyme

POLLUONS A FOND, LE PLUS POSSIBLE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire