Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

La route remise sur les rails ?

Après une semaine de grève des cheminots, l'heure n'est plus à l'auto phobie. C'est la SNCF elle-même qui pousse ses usagers sur la route. Au risque de démontrer que l'on pourrait se passer du train ? Certes, aujourd'hui on ne peut pas, mais demain ?

La route remise sur les rails ?

Faites de la place dans vos voitures, rendez-vous sur blablacar ou Drivy, prenez le bus, jamais la consigne de quitter les gares pour prendre la route n'a été si largement donnée et la communication si bien orchestrée. Jusqu'à payer des pubs à la télé et dans la presse. Avec un succès inédit : Blablacar est à ce point débordé par la demande qu'il fait affréter des autobus par ses clients et les cars Macron n'ont jamais si bien porté leur nom...

Je n'ai pas d'opinion bien tranchée sur la légitimité de cette grève, mais un commencement d'avis sur sa destinée : on dirait bien qu'elle est en train d'être cassée par l'automobile. L'automobile au sens large et dans sa version connectée, quand un smartphone permet de trouver LA voiture qui mène à bon port ou de réserver une place dans un car. Sur le papier, 30 millions de voitures, c'est 150 millions de places assises...

La route remise sur les rails ?

Un automobiliste en grève, ça améliore le trafic

À la place des cheminots, je m'inquiéterais des leçons que le gouvernement pourrait être tenté de tirer de tout cela.

Car finalement, l'automobile, c'est bien pratique : chacun achète et entretient sa locomotive, paie sa gare, nettoie le wagon, gère l'aiguillage et engueule son volant quand il y a du retard. C'est aussi le conducteur qui finance le réseau qu'il emprunte via l'énorme montant que représente la TVA automobile (20 %) et les taxes sur les carburants (60 %). Et puis, autre différence non négligeable, quand le conducteur se met en grève, ça améliore le trafic.

En comparaison, le rail n'est qu'un puits sans fond et ses usagers n'en sont même pas satisfaits : retards réguliers, wagons bondés, fréquence insuffisante, pannes. Seul le TGV fait l'unanimité, mais on lui doit la quasi-moitié des 55 milliards de la dette SNCF, ce qui fait cher pari Marseille en trois heures. 

La voiture autonome, ce sera le train sur la route

La route remise sur les rails ?

 Je blague, il est évident que l'on a besoin du train, que le rail est indispensable à la vie économique et à la cohésion du pays. Aujourd'hui, mais demain ?

Si l'on en croit les promoteurs de la voiture autonome, celle-ci aura quatre à six fois moins d'emprise au sol grâce sa précision et ses réflexes qui permettront des voies moins larges et la réduction radicale des distances de sécurité, pour caser bien plus de voitures sur moins de bitume.  La voiture autonome aura aussi et surtout la capacité - qu'annonce déjà Waze et consorts - de trouver l'horaire et l'itinéraire le plus fluide et ainsi d'exploiter au mieux la voirie disponible. Autonomes, ces voitures seront aussi vraisemblablement plus "partagées" que ne le sont les nôtres, et peut-être même en grande partie collectives, ce qui en réduira le nombre, tant sur la route qu'en stationnement. Sans parler de la voiture volante qui se présente comme le taxi de demain.

Ce sera la fin des bouchons et aussi de la pollution car ces voitures seront électriques...

D'accord, c'est plutôt pour après-demain mais ce jour-là, aura-t-on encore besoin de 140 000 personnes et de gigatonnes de matériel hors de prix pour emmener le populo au boulot ou en week-end ? Quand le train sera sur la route, qu'adviendra-t-il du rail ?

Il pourrait bien être aux transports de demain ce que le téléphone fixe sans fil est devenu dans bien des foyers depuis la "disruption" du mobile ; un objet que l'on utilise de moins en moins, dont on laisse les batteries se périmer, jusqu'au jour ou on le débranche pour le ranger dans un placard.

 

 

Commentaires (93)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je ne comprends même pas comment les gens prennent autant le train. Le TGV, c'est bien gentil, mais généralement, prendre un avion, c'est moins cher et pas plus lent (le vol est plus court mais il faut compter le temps pour la douane, etc).

Quoi qu'il en soit, il est évident que la SNCF a besoin d'être reformé de fond en comble. 3 milliards supplémentaire de dette par an, et c'est nous qui payons à la fin. Tout ça pour quoi ? Un service de mauvaise qualité, des trains en retard souvent bondés qui sont généralement loin d'être donnés ...

Le statut des cheminots doit absolument être supprimé. Macron est même sympa de ne pas le retirer à ceux qui l'ont aujourd'hui. Il n'y a aucune raison pour qu'un conducteur de train parte à la retraite à 50/52 ans alors qu'un conducteur de bus ne le fera que 12/15 ans plus tard ... Sans même parler de tous leurs avantages annexes (billets gratuits, sécurité de l'emploi, retraite confortable, etc).

Il est tout aussi évident que Macron ne lâchera rien. Il a été élu pour réformer. Cette réforme est encore plus soutenue par l'opinion que ne l'était la réforme du marché du travail en 2017. Les syndicalistes d'extreme-gauche ne sont là que pour tenter d'obstruer l'action du gouvernement en mettant en difficultés les 5 millions de français qui prennent le train tous les jours.

Par

Ca fait 2 ans que j'en parle autour de moi: le "microbus autonome" pourrait être l'avenir de la mobilité. Ce qui est particulièrement sympa, c'est que cette stratégie peut fonctionner à la campagne comme à la ville, avec des coûts d'utilisation très modérés et une adaptation en temps réel entre le service et l'usager.

Et là, ma femme (urbaniste) me reprend, et me dit que pour les grandes villes, il est totalement impossible de remplacer la variété des moyens de transport par un seul. Le RER et le métro à eux seuls transportent des dizaines de millions de passagers-km tous les jours, et aucun réseau de bus, microbus ou voiture autonome ne peut faire de même dans les espaces très contraints que sont certains grands centres urbains... Imaginez un peu la taille des "quais" qu'il vous faudrait à la Defense ou au tribunal de grande instance qui ouvre ses portes au nord de Paris pour débarquer quelques 10000+ passagers en une heure! Déjà à la Gare de Lyon il est compliqué d'assurer un embarquement rationnel en taxi, ce qui implique que Taxis et Usagers font la queue...

Par

En réponse à abasc

Je ne comprends même pas comment les gens prennent autant le train. Le TGV, c'est bien gentil, mais généralement, prendre un avion, c'est moins cher et pas plus lent (le vol est plus court mais il faut compter le temps pour la douane, etc).

Quoi qu'il en soit, il est évident que la SNCF a besoin d'être reformé de fond en comble. 3 milliards supplémentaire de dette par an, et c'est nous qui payons à la fin. Tout ça pour quoi ? Un service de mauvaise qualité, des trains en retard souvent bondés qui sont généralement loin d'être donnés ...

Le statut des cheminots doit absolument être supprimé. Macron est même sympa de ne pas le retirer à ceux qui l'ont aujourd'hui. Il n'y a aucune raison pour qu'un conducteur de train parte à la retraite à 50/52 ans alors qu'un conducteur de bus ne le fera que 12/15 ans plus tard ... Sans même parler de tous leurs avantages annexes (billets gratuits, sécurité de l'emploi, retraite confortable, etc).

Il est tout aussi évident que Macron ne lâchera rien. Il a été élu pour réformer. Cette réforme est encore plus soutenue par l'opinion que ne l'était la réforme du marché du travail en 2017. Les syndicalistes d'extreme-gauche ne sont là que pour tenter d'obstruer l'action du gouvernement en mettant en difficultés les 5 millions de français qui prennent le train tous les jours.

le TGV c'est bien de centre-ville en centre-ville quand meme.

Désolé mais je connais pas plus rapide que l'Eurostar pour faire Paris-Londres intra-muros (tu l'aimes l'arret Easy Jet à Lutton et ses 1h30 de bus ?)

Mais du coup ca reduit son public à une clientele tres urbaine, meme pour les voyages d'affaire, hors quelques professions, les deplacements pro c'est souvent de ZI en ZI :-(

Ce qui est sur c'est qu'il faut fermer les petits lignes vides (le tram-train qui monte à Chamonix, cette blague) qui sont clairement en concurrence avec la route (Autocar maintenant, voiture autonome plus tard)

Le TGV et les trains de banlieue qui déplacent 2000 personnes d'un coup ont quand meme un gros interet

Par

En réponse à abasc

Je ne comprends même pas comment les gens prennent autant le train. Le TGV, c'est bien gentil, mais généralement, prendre un avion, c'est moins cher et pas plus lent (le vol est plus court mais il faut compter le temps pour la douane, etc).

Quoi qu'il en soit, il est évident que la SNCF a besoin d'être reformé de fond en comble. 3 milliards supplémentaire de dette par an, et c'est nous qui payons à la fin. Tout ça pour quoi ? Un service de mauvaise qualité, des trains en retard souvent bondés qui sont généralement loin d'être donnés ...

Le statut des cheminots doit absolument être supprimé. Macron est même sympa de ne pas le retirer à ceux qui l'ont aujourd'hui. Il n'y a aucune raison pour qu'un conducteur de train parte à la retraite à 50/52 ans alors qu'un conducteur de bus ne le fera que 12/15 ans plus tard ... Sans même parler de tous leurs avantages annexes (billets gratuits, sécurité de l'emploi, retraite confortable, etc).

Il est tout aussi évident que Macron ne lâchera rien. Il a été élu pour réformer. Cette réforme est encore plus soutenue par l'opinion que ne l'était la réforme du marché du travail en 2017. Les syndicalistes d'extreme-gauche ne sont là que pour tenter d'obstruer l'action du gouvernement en mettant en difficultés les 5 millions de français qui prennent le train tous les jours.

Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec votre analyse. Mais il faut nuancer vos propos car si par exemple un conducteur peut prendre sa retraite à 52 ans aujourd'hui, elle risque fortement de ne pas être à taux plein car il est comme nous soumis à 166 trimestres de cotisations... Ce qui fait 41,5 ans, il aurait donc commencé sacrément jeune!

Ce qui a DEJA changé, c'est qu'autrefois il pouvait partir en avance avec une décote grotesque de 0,125% par trimestre, et que cette décote a été revue à 1,125% par trimestre par paliers successifs (soit un facteur 9*!!). Donc aujourd'hui, il perd 5% de retraite s'il part avec un an d'avance sur ses 166 trimestres...

Par

"Si l'on en croit les promoteurs de la voiture autonome, celle-ci aura quatre à six fois moins d'emprise au sol grâce sa précision et ses réflexes qui permettront des voies moins larges"

La photo choisie pour illustrer l'article est bien adaptée...La place d'un petit bus....Pour 4 bobos...avides de nouveauté:chut::chut::chut::chut:

Par

En réponse à abasc

Je ne comprends même pas comment les gens prennent autant le train. Le TGV, c'est bien gentil, mais généralement, prendre un avion, c'est moins cher et pas plus lent (le vol est plus court mais il faut compter le temps pour la douane, etc).

Quoi qu'il en soit, il est évident que la SNCF a besoin d'être reformé de fond en comble. 3 milliards supplémentaire de dette par an, et c'est nous qui payons à la fin. Tout ça pour quoi ? Un service de mauvaise qualité, des trains en retard souvent bondés qui sont généralement loin d'être donnés ...

Le statut des cheminots doit absolument être supprimé. Macron est même sympa de ne pas le retirer à ceux qui l'ont aujourd'hui. Il n'y a aucune raison pour qu'un conducteur de train parte à la retraite à 50/52 ans alors qu'un conducteur de bus ne le fera que 12/15 ans plus tard ... Sans même parler de tous leurs avantages annexes (billets gratuits, sécurité de l'emploi, retraite confortable, etc).

Il est tout aussi évident que Macron ne lâchera rien. Il a été élu pour réformer. Cette réforme est encore plus soutenue par l'opinion que ne l'était la réforme du marché du travail en 2017. Les syndicalistes d'extreme-gauche ne sont là que pour tenter d'obstruer l'action du gouvernement en mettant en difficultés les 5 millions de français qui prennent le train tous les jours.

Le train permet aux pauvres d'allé travailler et de ce déplacer. A ce que je vois le discours de Macron et de BFM TV, d'un monde qui pense qu'aux frics et à la rentabilité, est bien rentré dans ton crâne. On s'en fou que les hôpitaux, les trains, les EPHAD, les écoles... ne sont pas rentables.

Par

En réponse à Philippe2446

Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec votre analyse. Mais il faut nuancer vos propos car si par exemple un conducteur peut prendre sa retraite à 52 ans aujourd'hui, elle risque fortement de ne pas être à taux plein car il est comme nous soumis à 166 trimestres de cotisations... Ce qui fait 41,5 ans, il aurait donc commencé sacrément jeune!

Ce qui a DEJA changé, c'est qu'autrefois il pouvait partir en avance avec une décote grotesque de 0,125% par trimestre, et que cette décote a été revue à 1,125% par trimestre par paliers successifs (soit un facteur 9*!!). Donc aujourd'hui, il perd 5% de retraite s'il part avec un an d'avance sur ses 166 trimestres...

tout à fait.

Ce qui coute cher ce sont les trop nombreux retraités, et pour eux il est trop tard (on va pas les remettre au boulot). Donc arreter le statut de cheminot n'aura d'impact qu'a tres long terme, et encore, en termes limités.

Par

Autant arrêter les taxes, les impôts... si c'est pour avoir des services de merdes. Ah merde Macron augmente les taxes, impôts, mais réduits nos services, et les gens applaudissent c'est ça le pire

Par

En réponse à abasc

Je ne comprends même pas comment les gens prennent autant le train. Le TGV, c'est bien gentil, mais généralement, prendre un avion, c'est moins cher et pas plus lent (le vol est plus court mais il faut compter le temps pour la douane, etc).

Quoi qu'il en soit, il est évident que la SNCF a besoin d'être reformé de fond en comble. 3 milliards supplémentaire de dette par an, et c'est nous qui payons à la fin. Tout ça pour quoi ? Un service de mauvaise qualité, des trains en retard souvent bondés qui sont généralement loin d'être donnés ...

Le statut des cheminots doit absolument être supprimé. Macron est même sympa de ne pas le retirer à ceux qui l'ont aujourd'hui. Il n'y a aucune raison pour qu'un conducteur de train parte à la retraite à 50/52 ans alors qu'un conducteur de bus ne le fera que 12/15 ans plus tard ... Sans même parler de tous leurs avantages annexes (billets gratuits, sécurité de l'emploi, retraite confortable, etc).

Il est tout aussi évident que Macron ne lâchera rien. Il a été élu pour réformer. Cette réforme est encore plus soutenue par l'opinion que ne l'était la réforme du marché du travail en 2017. Les syndicalistes d'extreme-gauche ne sont là que pour tenter d'obstruer l'action du gouvernement en mettant en difficultés les 5 millions de français qui prennent le train tous les jours.

L'avion moins cher que le TGV ??? Ah bon ? On voit bien que tu ne prends jamais le TGV... Car évidemment, il faut comparer ce qui est comparable, donc le TGV avec l'avion Hop!/Air France ; les compagnies low cost se comparant avec le TGV low cost (Ouigo)...

Par

En réponse à GlobalGuillaume

le TGV c'est bien de centre-ville en centre-ville quand meme.

Désolé mais je connais pas plus rapide que l'Eurostar pour faire Paris-Londres intra-muros (tu l'aimes l'arret Easy Jet à Lutton et ses 1h30 de bus ?)

Mais du coup ca reduit son public à une clientele tres urbaine, meme pour les voyages d'affaire, hors quelques professions, les deplacements pro c'est souvent de ZI en ZI :-(

Ce qui est sur c'est qu'il faut fermer les petits lignes vides (le tram-train qui monte à Chamonix, cette blague) qui sont clairement en concurrence avec la route (Autocar maintenant, voiture autonome plus tard)

Le TGV et les trains de banlieue qui déplacent 2000 personnes d'un coup ont quand meme un gros interet

Il y a tout de même relativement peu de cas où on atterrit dans un aéroport "éloigné du vrai aéroport".

Il m'arrive souvent de faire Nice-Genève, Paris-Nice, Lille-Genève, ce genre de trajet, et incontestablement à chaque fois l'avion est plus rapide ET moins cher que le train (aujourd'hui, un aller-retour sur easyjet, ça coute parfois moins de 50€...).

Pour répondre ensuite aux retraites. Ca reste laaaaargement plus avantageux que n'importe quel salarié du privé. Et ça n'est plus justifié. A la base, les cheminots avaient des avantages parce les conditions de travail (charbon, etc) étaient dantesques. Ca n'est plus vraiment le cas ... En 2018, le conducteur de train, bien au chaud dans sa cabine, a un travail largement moins difficile qu'un chauffeur de bus (+ de risques liés à la fatigue, météo, nuisances sonores des voyageurs, etc).

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire