Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

La semaine de la courtoisie, le syndrome Docteur Jekyll et M. Hyde

Dans Moto / Pratique

La semaine de la courtoisie, le syndrome Docteur Jekyll et M. Hyde

C'est comme tous les ans, une tradition à la française, le retour de la « semaine internationale de la courtoisie sur la route » ou « semaine de la courtoisie ». A l'instar de la journée de la femme, de la fête de la grand-mère ou du grand-père, tous les prétextes sont bons en France pour dédier des journées au sujet plus ou moins futiles. Une semaine où les usagers de la route sont incités à faire preuve de gentillesse et de politesse envers les autres conducteurs.


Mais est-ce vraiment utile ? Nous sommes une large majorité dans ce cas, lorsque nous prenons le guidon (ou le volant), notre bonne humeur s'envole souvent dans l'instant. C'est alors avec un tout autre état d'esprit qu'il faut compenser le temps passé sur son deux-roues. Mais pourquoi notre Mister Hyde a tendance à prendre le dessus dans ces cas-là ? D'après les experts, c'est le stress qui nous ferait agir ainsi. Le fait de devoir tout contrôler en permanence, notre conduite, le comportement des autres usagers, les cyclistes, les pétions et cette attention est encore plus accrue à moto. Tout comportement des autres serait vécu comme une agression.


Et tout ce stress provoque des situations qui peuvent même se révéler dangereuses. Si 84% des usagers reconnaissent lancer des jurons sur la route, 28% collent aux fesses d'un véhicule quand celui-ci dérange et même 18% descendent s'expliquer directement avec l'autre conducteur. Restent encore les stationnements gênants (beaucoup responsables des accidents en ville), le téléphone au volant (ou dans le casque), les refus de stopper au feu rouge, les oublis de clignotants, la liste est longue. Et pourtant les ¾ des Français s'estiment bons conducteurs (ahh l'esprit latin).


C'est pour remettre en cause toutes ces mauvaises actions que la semaine de la courtoisie existe. Elle est plus là pour faire office de rappel des règles de bonne conduite (et de conduite) plus que pour jouer les bisounours sur une semaine et repartir comme si de rien étaient les semaines suivantes. Le vrai travail se fait hélas sur une vraie prévention et une éducation sur le long terme (les parents donnant souvent l'exemple aux enfants sur les comportements à adopter en voiture).


L'association AFPC donne l'honneur donc pour cette année aux passages piétons et à ceux qui les empruntent (l'année dernière c'était la moto). Elle souhaite encourager les gens à prendre les passages pétions avec une plus grande sécurité. En mettant par exemple en avant le concept de courtoisie s'appuie sur une notion et un principe : la notion de Cause et de Conséquence : « qu'est-ce que je fais ou ne fais pas, qui crée ou ne crée pas de la sécurité sur la route ? » et un principe car nous sommes, en réalité, « responsable, chacun ».


Elle incite tous les Français à se poser les bonnes questions et à mener des actions autour d'eux pour améliorer la sécurité de chacun. En espérant que ça dure…


La semaine de la courtoisie, le syndrome Docteur Jekyll et M. Hyde


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire