Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

La vérité sur les radars

Dans Moto / Pratique

La vérité sur les radars

La série Capital a consacré un de ses reportages au coût et au fonctionnement des radars automatiques français. Voici donc un petit résumé rapide de la situation.


Les radars automatiques sont fabriqués, entretenus et gérés (gestion des amendes) par des sociétés privées. Tout d'abord, c'est une filiale de Sagem qui fabrique ces boites. Vendu à l'Etat 40.000 €, deux pièces sont principalement coûteuses : Le radar (15.000€) et la caméra à haute vitesse (12.000€). Seules quatre personnes sont habilitées à coder informatiquement les boîtiers.


Pour ce qui est de l'entretien des machines, c'est une autre société qui doit intervenir dans les 48 H afin de garder en état de marche ces machines flashantes.


Le traitement des photos se déroule chez un autre privé basé à Rennes. Les employés sont tenus au secret et ne doivent en aucun cas parler de leur travail. Le début de la chaîne se trouve au sous-sol où des personnes traitent 500 photos par heure afin de pouvoir envoyer les amendes dans les 48 H. Chaque retard coûte 1€ que la société doit reverser à l'état. Si les agents n'arrivent pas lire les plaques afin de retrouver le contrevenant, les photos (1 sur 2 à peu près) passent entre les mains de vrais policiers. Ce sont eux qui au final décident d'envoyer l'amende ou non. Une photo avec 2 véhicules ou une moto flashée par l'avant sont par exemple inexploitables.


Il faut savoir qu'une contravention sur 5 revient au centre pour contestation. Dans le cas par exemple où le propriétaire de la carte grise n'est pas le conducteur. Dans 50 % des cas, le vrai conducteur est désigné.


Mais il existe une faille. Si le conducteur n'est pas identifié clairement (véhicule flashé de l'arrière ne permet pas de voir le visage), la contravention est jugée nulle devant un tribunal. C'est le cas d'une photo sur 2. Et la loi n'oblige pas à désigner le conducteur. Seul inconvénient, il faut payer un avocat.


Petit rappel pour finir : Les détecteurs de radar sont interdits mais un appareil GPS qui vous prévient de l'approche d'un radar (tel l'inforad)est tout à fait autorisé.


Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

j'ai vu ce reportage dimanche dernier ...

le pauvre mec de la société de nettoyage des radards passait ses journées à se faire insulter par les routiers et autres automobilistes ... sale boulot !!

Par Anonyme

Et oui comme bien souvent, c'est ceux qui sont au plus bas de l'échelle qui prennent. Le boss, dans sa tour d'ivoire, il est bien à l'abri. Cela dit, les gens aussi sont un peu stupides.

Par Anonyme

je me suis fait "flashé" sur une 4 voies 135 km au lieu de 110, mais ils étaient tellement planqués qu'on ne pouvait deviner leur présence  est- ce réglementaire? on se sent quasi piéges...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire