Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

La voiture autonome tueuse de feux tricolores

Dans Pratique / Sécurité

La voiture autonome tueuse de feux tricolores

L’avènement d’une voiture autonome qui nous est promis dans carrément cinq ans ne va pas seulement changer notre manière de nous déplacer, d’appréhender la voiture, le monde économique et industriel de l’automobile. Il va aussi fatalement bouleverser les habitudes et les règles de circulation. Aussi, selon un groupe de chercheurs, l’engin bardé de capteurs et puces électroniques annonce la prochaine disparition d’un feu tricolore apparu en 1923. Et dont le centenaire n’est pas garanti.

C’est ce dont est persuadée une équipe de chercheurs répartie sur l’ensemble de la planète. Jugez-en : ils sont du M.I.T (Massachusetts Institute of Technology), de l’Institut fédéral de technologie de Zurich (ETHZ, Suisse) et du Conseil national de la recherche (CNR, Italie) et ils proposent une nouvelle manière de réguler le trafic, promise pour être bien plus efficace du point de vue de l’économie de temps, d’énergie et de rejet des polluants.

Comment ? En interprétant les flux aux carrefours et autres croisements avec les canons de la régulation aérienne. Point de contrôleurs et d’avions en la circonstance, mais des voitures communicantes et des centres de gestion automatique situés aux intersections : une “colonie” d’agents informatiques collaboratifs qui régule les croisements en temps réel et “au cas par cas” en suivant un algorithme de gestion.

Deux éventualités ont été étudiées : l’une basée sur le principe d’un calcul prenant en compte voiture par voiture sur l’idée du “premier arrivé, premier servi”, l’autre reposant sur un principe plus complexe de prise en compte des groupes de voitures se suivant sur la route avant le croisement. C’est ce dernier modèle qui s’est révélé le plus efficace au bilan de plusieurs paramètres, dont le débit de voitures au croisement, le temps d’attente moyen par voiture, la consommation de carburant, les gaz rejetés. Par exemple, le débit maximal de véhicules à l’intersection peut être multiplié par deux, le temps d’immobilisation est réduit à zéro (contre 10 à 90 secondes avec des feux), et le taux de pollution est divisé par deux.

Certes, mais on regrette que cette étude n’ait pas pris en compte le reste d’humanité qui arpentera les rues. Les piétons sont de ceux-là comme le deux roues motorisé ou encore ceux qui conduiront encore leur voiture et avec lesquels les nouvelles automobiles autonomes auront à cohabiter. Une existence commune qui reste donc encore à inventer. Et c’est sans peut-être là qu’est l’enjeu essentiel de l’arrivée de l’engin autonome.

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Et dont le centenaire n’est pas garanti." Son centenaire est plus que garanti. Ce système sera valable que si TOUTES les voitures automatisées (ou en tout cas avec un système embarqué) Du coup, je ne pense pas qu'on soit encore vivant quand ça arrivera.

Par

En réponse à Gungar

"Et dont le centenaire n’est pas garanti." Son centenaire est plus que garanti. Ce système sera valable que si TOUTES les voitures automatisées (ou en tout cas avec un système embarqué) Du coup, je ne pense pas qu'on soit encore vivant quand ça arrivera.

Ca aurait été bien de lire l'article jusqu'au bout hein... c'est exactement ce que dit en substence la fin :redface:

Par

En réponse à Gungar

"Et dont le centenaire n’est pas garanti." Son centenaire est plus que garanti. Ce système sera valable que si TOUTES les voitures automatisées (ou en tout cas avec un système embarqué) Du coup, je ne pense pas qu'on soit encore vivant quand ça arrivera.

+1

Il faudrait commencer par faire plus simple comme à Cuba et dans tous les anciens pays de l'URSS : afficher le temps restant au rouge et au vert ... surtout quand il y a un radar de feu rouge caché dans le coin ... Arf,, j'oubliais, le but de ce radar, ce n'est pas la sécurité mais de racketter le pékin de passage.

Par

ils ont aussi oublié les millions de voitures non communicantes, non autonomes, avec un bug au volant qu'on appel conducteur....

Par

En bref, il faut encore attendre que le piéton soit automatisé pour que le système soit réaliste... :-o

Par

Tant mieux , aura plus à supporté des bouchons de 3km pour des feux qui restent 2 minutes au rouge et qui passe au vert 5 secondes ....

Par

A mon avis il est bien plus facil d'affiner les systemes de controle des feux rouges en eux memes,

que de les enlever en esperant que les pietonts et les derniers utilisateurs de voitures "non autonomes" s'adaptent ,à leurs disparitions...

Par

D'une, les feux tricolores ont encore de beaux jours devant eux vu que tous les véhicules ne sont pas encore "communicants" ou "intelligents".

De deux, cette idée/technologie n'est pas nouvelle et a été étudiée bien avant l'apparition des véhicules autonomes. Elle serait donc implantable avec tous les véhicules, même les non communicants.

C'est juste le moyen de détection du flux qui diffère.

Ils parlaient déjà il y a quelques années d'utiliser les signaux des téléphones présents dans les véhicules associé à un système de caméras aux carrefour pour élaborer avec précision le nombres de véhicules, la charge du trafic etc... et ainsi réguler les feux automatiquement afin d'optimiser au mieux tout ça.

Bref, le tricolore en lui même n'est pas prêt de disparaître mais il va très certainement devenir adaptatif en fonction du trafic.

Par

Bon en fait ces algorithmes seraient parfaitement adaptables aux feux actuels, qui eux pourraient, voire DEVRAIENT, communiquer avec leurs voisins et être dans une certaine mesure autonome en prenant en compte différent facteur, tels que l'heure (de pointe), l'engorgement d'un axe voisin, etc...

Par

En réponse à Duke4Ever

Bon en fait ces algorithmes seraient parfaitement adaptables aux feux actuels, qui eux pourraient, voire DEVRAIENT, communiquer avec leurs voisins et être dans une certaine mesure autonome en prenant en compte différent facteur, tels que l'heure (de pointe), l'engorgement d'un axe voisin, etc...

Attention, la gestion du trafic est très complexe.

En effet, si vous appliquer une règle à un carrefour, elle aura un impact sur le carrefour d'après, etc...

Il est facile de dire "Je laisse passer tout le monde pendant 10min" mais si vous avez sur l'axe 500 véhicules en 10min et que l'axe qui suit ne peut en absorber que 300, non seulement vous bloquez l'axe suivant mais en plus vous générez un bouchon sur l'axe de départ...

Tout est une histoire de compromis et seuls des algorithmes appliqués au niveau global de la ville peuvent gérer efficacement le trafic, bien mieux que le fonctionnement actuel des feux.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire