Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

La Volvo V90 arrive en concession : les Suédois refont le break

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Boîte à chaussures, corbillard, armoire normande, les qualificatifs ont été nombreux au sujet des anciens breaks Volvo, notamment ceux de la période des années 80 et 90 avec leurs formes rectangulaires caractéristiques. Leur longévité et leurs volumes hors du commun en ont pourtant fait de véritables stars dans la catégorie et aujourd'hui, avec la technologique V90, Volvo semble véritablement de retour dans la partie. La suédoise débarque aujourd'hui en concession et ses tarifs débutent à 

La Volvo V90 arrive en concession : les Suédois refont le break

Volvo a longtemps été une référence chez les acheteurs de break, notamment en Europe du Nord et aux Etats-Unis où la marque scandinave a toujours joui d'une bonne réputation. Depuis, les choses se sont un peu tassées et l'armada allemande a pris place : Audi A6 Avant, BMW Série 5 Touring et Mercedes Classe E SW ont la mainmise sur le marché des breaks premium, mais Volvo n'a pas dit son dernier mot et le retour du constructeur suédois depuis quelques années avec un chamboulement du style est incontestable.

 

Sur le plan du style, justement, ce nouveau break Volvo fait fort : il abandonne les formes traditionnelles des Volvo d'antan (comprenez qu'il oublie les angles à 90°) au profit de lignes plus fluides et d'un style global très racé et dynamique. Actuellement, sur le marché, la V90 seconde du nom est peut-être de ce qui se fait de plus attractif, visuellement parlant. Le constructeur suédois a donc toutes ses chances de ce côté-là mais le design n'est pas le seul point fort de cette V90.

 

Une fois entré à bord, on retrouve l'esprit "Zen" des autos suédoises avec une présentation nettement moins triste que ce que l'on peut retrouver chez les Allemands. La Volvo V90 a choisi la carte de l'originalité sans pour autant faire des folies, surtout vu les tarifs de l'engin qui la réserve à une clientèle toujours aussi conservatrice. Ces mêmes acheteurs pourront en tout cas compter sur une ribambelle d'outils technologiques, qui place cette V90 comme une sérieuse concurrente à ses homologues germaniques.

 

Sous le capot, la suédoise fait fi des cinq ou six cylindres, conformément à la règle en vigueur chez Volvo qui ne dit qu'il n'y a que des quatre cylindres. En essence ou en diesel, l'acheteur aura le choix et pourra même opter pour l'hybride rechargeable et ses 407 ch.

 

Côté tarif, pas de surprise, la V90 fait payer cher la nouveauté puisqu'ils débutent à 49 050 € pour culminer à plus de 73 000 €, tout ceci en sachant que la version hybride T8 n'a pas encore été intégrée au catalogue…

En savoir plus sur : Volvo V90 (2e Generation)

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comment ça, Volvo veut faire du premium avec seulement des 4 Cylindres?

Mais ça ne fonctionnera jamais, les ingé-technico-marketeu-commerciales de caradisiac ne jure que par les V8-V10 pour faire du premium.

Cette marque est perdu et se rangera donc dans la gamme des Dacia, Lada, Tata pour pouvoir survivre.

Ou sinon cela va marcher et fera taire tous ces "je sait tout" qui étalent leur confiture un peu trop souvent.

Par

manque un gros V8 glouton Yamaha n'en déplaise aux écolo bobo :cubitus:

Par

En réponse à axoxyxous

manque un gros V8 glouton Yamaha n'en déplaise aux écolo bobo :cubitus:

Faut voir plus grand mec. Un W16, il y la place dans la soute :buzz:

Par

En réponse à atom_31

Comment ça, Volvo veut faire du premium avec seulement des 4 Cylindres?

Mais ça ne fonctionnera jamais, les ingé-technico-marketeu-commerciales de caradisiac ne jure que par les V8-V10 pour faire du premium.

Cette marque est perdu et se rangera donc dans la gamme des Dacia, Lada, Tata pour pouvoir survivre.

Ou sinon cela va marcher et fera taire tous ces "je sait tout" qui étalent leur confiture un peu trop souvent.

Se montrer si ambitieux d'un côté et négliger les L5 et L6, qui font parti du patrimoine Volvo, c'est une hérésie, a fortiori sur un modèle qui sert de porte-drapeau. Après, oui économiquement ça peut fonctionner, c'est purement pragmatique. L'acheteur lambda ne sait pas ce qu'il a sous le capot, il puise sa satisfaction dans la liste d'équipement qui elle ne fera aucune impasse.

C'est comme ça que les constructeurs vident l'automobile de tout ce qui faisait son charme. Une V90 blanche n'a pas plus de charme qu'un frigo Proline aussi bien esthétiquement que techniquement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire