Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le cas Pasini

Dans Moto / Sport

Le cas Pasini

En Grand-Prix 125, Mattia Pasini enregistre une nouvelle fois un abandon, sur le circuit sarthois, sur ennuis mécaniques. En effet, sur cinq courses, c'est la quatrième fois cette année qu'il laisse filer une victoire toute promise, ou au pire un podium.


L'an dernier, l'italien faisait parti des favoris pour le titre de champion du monde. Dans le team Aspar en 2006, il est tombé sur plus fort que lui en la personne d'Alvaro Bautista très performant et aussi très régulier. Ce dernier parti en 250, Kallio aussi, la route vers le titre était enfin toute ouverte.


Toujours très rapide au essais, il avait encore la pole au Mans, Pasini a du encore composer avec une machine absolument pas fiable. Abandon alors qu'il était en deuxième position, en bagarre pour la victoire, quatre tours avant la fin. Comment, à ce niveau est-ce possible ? S'il s'agissait d'un cas isolé, on dirait « c'est le sport », une deuxième fois on pourrait parler de malchance qui s'acharne mais là, cela ne s'appelle plus de la malchance. Ce que je ne m'explique pas c'est le fait qu'une équipe qui est là pour remporter le titre mondial puisse fournir une moto qui tombe en panne avec une régularité aussi parfaite.


Le cas Pasini


L'Aprilia d'usine est une excellente moto, performante et fiable. L'an dernier Aspar plaçait ses pilotes à l'arrivée avec une constance incroyable. Pasini change d'équipe et là tout va soudain au plus mal. Je ne peux pas juger la compétence de l'équipe de Pasini « Polaris world », mais les faits sont là et les observateurs doivent bien se demander ce qui se passe, et le pilote en premier. Cela paraît totalement incompréhensible de voir le favori pour le titre avec un total de 6 points après cinq courses.


Il est plus que temps pour le Team de rectifier le tir et de fournir à l'Italien une moto à la hauteur de son talent. Avec maintenant 85 points de retard sur Pesek, la tache va être rude, pour ne pas dire impossible car évidemment les adversaires ont marqué de gros points pendant ce temps. Le championnat est encore long mais le Team de Pasini n'a plus droit à l'erreur et par conséquent le pilote non plus. Souhaitons à Pasini de se retrouver prochainement en tête des courses jusqu'à l'arrivée, mais n'est-il déjà pas trop tard ?


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire