Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Le Grand-Prix d'Italie de Louis Rossi

Dans Moto / Sport

Le Grand-Prix d'Italie de Louis Rossi

Le Grand-Prix d'Italie de Louis Rossi que nous avions rencontré au Mans.


Les essais ayant plutôt bien commencé, malgré la pluie, on pouvait présager pour Louis un bon résultat comme celui du GP de France. Malheureusement, Louis rencontrera des difficultés et ne se sentira pas aussi à l'aise.


Les essais : 37ème – 2'03''414


Les premiers essais libres se déroulent sur piste mouillée mais n'empêche pas Louis d'effectuer une bonne séance. Il décroche le 21ème temps en ayant occupé les 3/4 de la séance les 8ème et 9ème place. Lorsque la pluie s'abat sur le circuit Toscan, lors de la


première séance qualificative, les réglages ne conviennent plus mais Louis prend la décision de privilégier le roulage sous la pluie.


Le beau temps revient le samedi et après quelques modifications, Louis retrouve de bonnes sensations et réalise une séance convenable même s'il y a encore beaucoup de travail. Lors des derniers essais qualificatifs, Louis ne repart pas aussi à l'aise que le matin au guidon d'une moto plus rigide. Perturbé par ce manque de sensation, Louis commet quelques erreurs et n'arrivera pas à se qualifier mieux que 37ème.


La course : 32ème


Pour la course, l'équipe technique modifie les réglages afin que la machine soit plus en harmonie avec le pilotage de Louis. Il part confiant, prend un bon départ et réalise 2 bons premiers tours en compagnie d'Alexis Masbou. Il s'accroche plusieurs tours mais


finira par se faire distancer par le groupe et se retrouvera sans aspirations ce qui ne pardonne pas sur ce tracé très exigeant.


Les courses s'enchaînent et toutes les équipes se dirigent déjà vers l'Espagne où se déroulera le GP de Catalunya à Barcelone les 06 – 07 et 08 juin prochains.


Mots clés :

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"vous" me paraissez prendre des points de vue officiels, et manquer d'objectivité. Serait-ce le syndrome "Alain Bronec" qui vous touche vous aussi?  Il est temps que la fédé donne ces responsabilités à des gens plus compétents. Avoir gâché le talent de dimeglio qui s'en est sorti, ne vous sert pas d'exemple ? Les pilotes à ce niveau ont besoin de confiance, et l'encadrement de l'équipe FFM est loin d'apporter cette sérénité nécessaire.....Je ne parle pas de Mr Bigot.

Par Anonyme

Une des principales décisions prise par la Fédé, et une des plus lamentables a été la décision de rester avec une Honda !!!   Sous pretexte d'un contrat liant la marque au blason ailé à la FFM  et surtout la mise en place de CBR 124 Cup... La Fédé est trop liée à Honda France,  et il y a certainement trop d'amitié !  Comme souvent dans ce genre d'organisation... Aujourd'hui, on se retrouve avec un team morribond qui a du mal a s'en sortir.  Les compétences on les a je pense.  La preuve, nous sommes capables de sortir de bons pilotes en 600 supersport.  Seulement, la filère vitesse en France est malade. Je parle de la filère FFM qui tente d'emmener les jeunes vers le MotoGP !!!   Quand je pense aux sommes investies pour les courses de MotoGP avec un team qui n'a pas la capacité de se battre au dela des 25eme places...   ça me fait mal !  L'argent serait mieux investi dans des circuits qui permettraient la mise en place d'écoles de pilotage et à terme d'avoir plus de pilotes d'un niveau conséquent.

Par Anonyme

Je pense qu'il est injuste de mettre en cause la FFM qui a mis en place une vraie filière (unique au monde) d'aide aux jeunes pilotes. La FFM est beaucoup plus simplement manipulée par un personnage qui détruit son investissement et les pilotes avec. La responsabilité de cette ribambelle d'échecs tant avec le team 125 GP qu'avec l'Equipe de France ces dernières années n'est imputable qu'à M. Bronec qui semble en plus s'attribuer aujourd'hui (sans complexe!) le succès d'un pilote qu'il a naguère consciencieusement laminé... Mais la loi du silence continue de régner... Par peur pour certains, par lâcheté pour d'autres.

Par Anonyme

Oui, bravo !     Il est grand temps que la FFM ouvre les yeux et protège ses jeunes pilotes contre les agissements de M. Bronec... à commencer par Louis Rossi, le dernier gâchis qui s'annonce entre ses mains.      Faut-il en nommer les précédents par ordre alphabétique ou par tranche d'âge ?     Difficile de reprocher leur silence aux pilotes : ils sont  en butte aux représailles et pris en otages quant à leur avenir. Mais qu'attendent les proches, professionnels ou pas ?     Qui aura effectivement la voix assez forte et courageuse ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire