Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le groupe PSA perce en Iran

Dans Economie / Politique / Marché

Le groupe PSA perce en Iran

Le groupe automobile français PSA était leader sur le marché iranien avant que la conjoncture géopolitique mette le pays au ban des Nations. Contraint de se retirer et surtout de laisser la place à des concurrents moins regardants sur les sanctions internationales, le blason tricolore qui réunit à la fois Peugeot et Citroën veut revenir en force et publier cette parenthèse compliquée. Des alliances locales ont été créées pour percer en Iran.

PSA, et surtout Peugeot, en Iran, c’est un enjeu stratégique majeur. Les Français étaient le premier constructeur local avant les sanctions économiques. Au plus haut, le groupe a commercialisé 450.000 voitures dans le pays. Les constructeurs chinois et coréens ont depuis pris la place et les Américains autrefois satans jouent les anges pour tenir une place dans ce désormais nouvel Eden. Tout ça pour dire que Peugeot n’est pas attendu comme le messie par les Iraniens. Il faut donc reconquérir la place.

Le constructeur français a d’abord mis sur pied une première coentreprise, annoncée en début d'année, avec Iran Khodro, destinée à fabriquer des Peugeot. Puis il y a eu un accord permettant d'importer des DS. C’est maintenant au tour de Citroën d’arriver en Iran avec l’enseigne locale Saipa qui, au passage, travaille déjà avec Renault.

Le but est de fabriquer et de mettre en circulation des véhicules sous l'égide de la marque aux chevrons. 10 % de parts de marché estimé à 1,6 million de véhicules sont visées. Aujourd'hui, le groupe ne vend aucune Citroën en Iran. 150 000 ventes sont espérées d'ici à 2021. Au départ, le taux d'intégration local devrait atteindre 40 %. Mais le groupe vise beaucoup plus, au moins 70 %, voire plus. C'est un élément indispensable pour créer un modèle économique solide, moins dépendant des fluctuations de change entre l'euro et le rial iranien.

Mots clés :

Citroen

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pauvres Iraniens, ils n'ont déjà pas assez de problèmes....:ouin::ouin::ouin:

Par

Bravo à PSA mais bon après avoir verser près de 430 millions d'euros d'indemnités à l'Iran pour les pertes infligées par son départ soudain du marché iranien en 2012 en raison de la mise en place des sanctions internationales sur le nucléaire iranien , encore heureux "qu'ils percent" là bas ....:bah:

Par

la bêtise ou la corruption des dirigeants français et du Psa de l époque qui consistait à s'aligner avec nos "amis" ricains et Gm, à failli planter gravement peugeot la bàs,... çà a finit par se rabibocher avec une amende de plus de 400 millions pour Psa, plus d'autres retours ,d'ascenseur plus ou moins avouables

Par

"Le groupe automobile français PSA était leader sur le marché iranien avant que la conjoncture géopolitique mette le pays au ban des Nations".

RECTIFICATION :

"Le groupe automobile français PSA était leader sur le marché iranien avant de se faire entub.. par GM".

Par

Excellent, véritablement excellent, voilà l' autre grand français de retour dans ce grand pays, bravo ..

Par

En réponse à Volvo power

Pauvres Iraniens, ils n'ont déjà pas assez de problèmes....:ouin::ouin::ouin:

:bien::bien::bien: :peur:pour eux

Par

esperons que les ricains ne vont pas nous refaire un sale coup comme ils en ont l'habitude...

psa is back, la fin de la 405?

Par

En réponse à Azzurra1

:bien::bien::bien: :peur:pour eux

c'est le fanboy fiat qui dit ça...

Par

En réponse à skyman999

c'est le fanboy fiat qui dit ça...

Oui, qui tu veux que ce soit d'autre ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire