Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le marché russe reprend son souffle et Renault respire

Dans Economie / Politique / Marché

Le marché russe reprend son souffle et Renault respire

D’aucuns diront que le pire est passé et que l’embellie est de retour et d’autres calmeront les ardeurs en précisant que l’effondrement avait été tel que ça ne pouvait que remonter. Ce dont il s’agit, c’est du marché automobile russe qui a enfin stoppé sa descente aux enfers. Une fin de cycle ou une simple pause, l’avenir le dira, Mais dans tous les cas, si le marché reprend un peu souffle c’est surtout Renault qui respire.

C’est quasiment sur un champ de ruine que cette bonne nouvelle arrive. Après quatre ans d’effondrement sur fond de crise économique, le marché russe progresse de 1 % au premier trimestre de 2017, avec notamment un mois d’avril qui ne confirme cependant la tendance positive que d’un fil. Car les observateurs l’affirment : même s’il s’agit d’un nouveau pas dans la bonne direction, la prudente reprise actuelle reste fragile.

Reste que les ventes de véhicules légers sur le marché russe ont augmenté de 6,9 % en avril 2017, à 129 476 unités, portant le volume pour les quatre premiers mois de l’année à 451 945 unités, en hausse de 2,6 %.

Une conjoncture qui soulage Renault qui a beaucoup investi en Russie. Le losange a vu ses ventes progresser de 19 % en avril à 11 574 unités, et de 14,1 % sur quatre mois, à 37 682 unités. C’est bien mieux que son compatriote PSA. Peugeot n’est pas en cause puisque le lion progresse de 9,8 %. Mais Citroën plonge de 27,7 %. Sur quatre mois, les ventes de PSA ont toutefois augmenté de 6,5 %, à 2 736 unités, un résultat global réparti comme suit : + 24,3 % pour Peugeot et - 8,4 % pour Citroën.

Sinon, Lada, contrôlé par le losange tricolore, est resté numéro un sur le marché russe en avril, avec 26 337 immatriculations (+ 6,9 %), suivi de Kia (16 003, + 32,1 %), de Hyundai (13 656, + 11,9 %), de Renault (11 574, + 19 %), de Volkswagen (7 257, + 21,4 %), de Toyota (7 052, - 12,1 %), de Skoda (5 374, + 8,9 %), de Nissan (4 944, + 10,5 %), de GAZ VUL (4 785, - 0,9 %), et UAZ (3 151, - 21,8 %).

Le marché russe a chuté de moitié depuis 2012. Mais il devrait repartir cette année. Renault, qui contrôle le premier constructeur russe Avtovaz (Lada), espère enfin rentabiliser son investissement stratégique.

Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Sinon, Lada, contrôlé par le losange tricolore, est resté numéro" :coolfuck::bien:

Par

Les coréens devant VW, les russes sont surement les conducteurs les plus intelligents au final

Par

Si le marché Russe retrouve ses anciens niveau Renault profitera de son investissement dans Lada et de son maintien en Russie.

Logique. Le risque peut payer sur le long terme.

PSA se doit de retrouver des couleurs également. Ils peuvent le faire.

Par

PSA pour changer est complètement à la ramasse en dehors de la France

Par

Sérieusement relisez vos articles avant de les publier. Je ne suis pas bon en orthographe mais dans vos phrases il manque carrément des mots, les ponctuations ne sont pas respectées (une majuscule après une virgule, virgule qui devrait être un point). Rien que dans le titre il y a un problème. Faite un minimum preuve de professionnalisme.

Par

Tout les voyants sont verts, Renault plus fort que jamais, je passe un excellent weekend!

Par

En réponse à Zoulman

PSA pour changer est complètement à la ramasse en dehors de la France

Non mais tu n'es pas objectif... La stratégie de PSA est meilleure !

Par

En réponse à fanboy rinoul

Tout les voyants sont verts, Renault plus fort que jamais, je passe un excellent weekend!

Et ben il t en faut pas bcp ....:bah:

Par

RENAULT réalise un véritable coup de génie stratégique en Russie:

- Il contrôle le constructeur numéro 1

- Il est lui-même 4ème plus gros vendeur, à parier qu'avec la nouvelle gamme il passera 3ème.

Excellent. Bravo RENAULT.

Par

D'ailleurs, encore un exemple qu'une entreprise française peut faire du business hors d'un système contrôlé par l'UE. Mince, c'est possible ?

Et un bel exemple qu'il vaut mieux pour notre économie (et notre Histoire) être lié avec le peuple russe plutôt qu'être son ennemi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire