Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le procès Volkswagen en France : une action en ordre dispersé

Publié dans Faits divers & Insolite > Justice

par

Le procès Volkswagen en France : une action en ordre dispersé

Volkswagen contre le reste du monde. C’est la situation du constructeur qui doit faire face sur tout ce que compte la planète en marché automobile au scandale de ses moteurs diesels truqués. Ceci par le biais d’un logiciel indulgent sur les émissions polluantes. L’actualité de la marque de Wolfsburg se déroule depuis aussi dans les tribunaux. Ceux des Etats-Unis sont particulièrement redoutés du fait des puissantes actions collectives. En France, la situation fait que l’on monte au front en ordre dispersé. Avec toutes les chances d’être haché menu.

Volkswagen dans les tribunaux français, c’est une réalité depuis la fin d’une semaine dernière qui a vu la première procédure arriver sur le bureau des juges. C’était à Soissons, dans le même département de l’Aisne où l’importateur tricolore a son siège, qui se situe à Villers-Cotterets. Le tribunal compétent a été saisi en référé par neuf automobilistes originaires de la région parisienne et de l’est de la France. Ils demandent le remplacement de leur voiture au motif qu’ils ont été trompés.

La tête de liste de ces francs-tireurs est Amandine Duhayer, 25 ans, propriétaire d’un Polo de 2011 qu’elle ne reconnaît plus. En mai 2015, soit avant la divulgation du scandale, elle amenait sa voiture à cause d’un voyant obstinément allumé. Un mois d’immobilisation plus tard, l’engin lui a été restitué en plus mauvais état : bruit anormal, des claquements, des pertes de puissance au moment d’accélérer, le verdict de la propriétaire est sans appel : « je ne me sens plus en sécurité dans cette voiture ».  

Comme ses camarades de procédure, elle demande le remplacement de sa voiture au motif qu’elle a été trompée. Réponse de Volkswagen France qui a depuis longtemps affirmé qu’il n’y aurait aucun dédommagement pour ses clients compatriotes ? Volkswagen Group France ne peut être tenu responsable de la fraude car il n’est pas producteur mais simple importateur des véhicules, qu’il revend aux concessionnaires. Les avocats du constructeur allemand ont également contesté la forme de la procédure, estimant qu’elle n’était pas de la compétence du juge des référés, sollicité dans les cas urgents.

Un choix que justifie cependant l’avocat des neuf plaignants, maître Ludot : «je n’ai pas voulu déposer de plainte pénale car cela aurait duré trop longtemps, et pendant ce temps il y a des véhicules non conformes qui circulent ».  La décision a été mise en délibéré au 22 avril et pendant ce temps, l’enquête ouverte par le parquet de Paris pour "tromperie aggravée" suivra son cours. On rappellera que 946 000 propriétaires de véhicules Volkswagen sont concernés par la fraude aux contrôles antipollution en France.

Inscription à la newsletter

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (52)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"La tête de liste de ces francs-tireurs est Amandine Duhayer, 25 ans, propriétaire d’un Polo de 2011 qu’elle ne reconnaît plus. En mai 2015, soit avant la divulgation du scandale, elle amenait sa voiture à cause d’un voyant obstinément allumé. Un mois d’immobilisation plus tard, l’engin lui a été restitué en plus mauvais état : bruit anormal, des claquements, des pertes de puissance au moment d’accélérer, le verdict de la propriétaire est sans appel : « je ne me sens plus en sécurité dans cette voiture ». "

Quel est le rapport avec le scandal? Sa voiture a un défaut, mais elle ne tape pas au bon endroit en tentant de profiter du scandale NOx, car bien différent. Elle aura plus de chance d'avoir un dédommagement avec une protection juridique (si elle en a une).

Par

Ouais, 9 pèlerins et en face les avocats de VAG, ils auraient mieux fait de garder leur fric pour acheter autre chose...

La je pense que c'est peine perdu.

A ce jeu débile, on pourrait aussi porter plainte contre météo France lorsqu'il neige et qu'il ne l'avait pas annoncer...

On peut aussi porter plainte contre un chauffeur de bus qui est en avance sur l'horaire. Et puis on peu aussi baisser son froc et se taire.

Par

la France n'étant qu'un pays de pleutre politiquement parlant vag ne craint rien la mère Merkel va gentiment calmer la chose ... fin de l'histoire

Par

Amandine propriétaire d'une polo et sûrement la copine a l'nico. bizarrement elle est plus honnête et reconnaît que c'est une merguez payée chèrement hahaha :bien::bah:

Par

Voilà il y en a qui veulent profiter de l'effet de mode en attaquant en justice. Ta caisse elle est foireuse, fallait y penser avant, j'espère qu'ils se feront détruire par VAG même si je les soutiens pas car la j'ai un doute que les soucis de sa bagnole soient liés à un trucage moteur.

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

Mieux vaut rouler une vévé toute vérolée ou une rino en pleine santé mais toute pourrie? :ddr::ddr::ddr:

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

Mieux vaut rouler une vévé toute vérolée ou une rino en pleine santé mais toute pourrie? :ddr::ddr::ddr:

Par

Aucun rapport avec le scandale

Par

En réponse à Electroplast

Mieux vaut rouler une vévé toute vérolée ou une rino en pleine santé mais toute pourrie? :ddr::ddr::ddr:

tient donc et pourquoi une Renault serait pourrit?

Par

En réponse à pechtoc

"La tête de liste de ces francs-tireurs est Amandine Duhayer, 25 ans, propriétaire d’un Polo de 2011 qu’elle ne reconnaît plus. En mai 2015, soit avant la divulgation du scandale, elle amenait sa voiture à cause d’un voyant obstinément allumé. Un mois d’immobilisation plus tard, l’engin lui a été restitué en plus mauvais état : bruit anormal, des claquements, des pertes de puissance au moment d’accélérer, le verdict de la propriétaire est sans appel : « je ne me sens plus en sécurité dans cette voiture ». "

Quel est le rapport avec le scandal? Sa voiture a un défaut, mais elle ne tape pas au bon endroit en tentant de profiter du scandale NOx, car bien différent. Elle aura plus de chance d'avoir un dédommagement avec une protection juridique (si elle en a une).

Exact, ce sont 2 choses totalement différentes. Mélanger le tout est la meilleure méthode pour perdre face à VW qui est très bien organisé avec son armée d'avocats et de juristes.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire