Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Le réseau electrique pas prêt à accueillir la voiture électrique

Le développement des voitures électriques pourrait mobiliser 15 % de la puissance du réseau électrique français, d’ici 2030. Les spécialistes préviennent du risque et demandent aux automobilistes d’anticiper.

Le réseau electrique pas prêt à accueillir la voiture électrique

Aujourd’hui, le nombre de voitures électriques représente près de 100 000 véhicules, soit 0,3% du parc automobile français. A l’horizon 2030, il y aura 5 à 6 millions de voitures électriques qui rouleront en France. Si toutes sont rechargées au même moment, la consommation va grimper à 15 gigawatts, soit 15 % du pic d’électricité, révèle notre confrère d’Europe 1. À titre de comparaison, la vague de froid a mobilisé près de 100 Gigawatt, dans la douleur, explique RTE (réseau de transport d’électricité).

Le risque de charger simultanément sa voiture est d’avoir des blackouts. L’idée est d'inciter les automobilistes à ne pas recharger leur voiture aux mêmes heures, généralement après le travail aux alentours de 19 heures.

Deux solutions ressortent pour pallier le problème. La première, le "Vehicule to Home" (V2H). Ce système consiste à moduler la consommation du logement auquel est connectée la voiture en soutirant l’énergie dont il a besoin sur le réseau électrique ou sur la batterie reconnectée.  Les prestataires comme Engie vont mettre en place un système heures pleines/heures creuses pour inciter les automobilistes à recharger leur véhicule la nuit.

 

Le réseau electrique pas prêt à accueillir la voiture électrique

L’autre solution, le "Vehicule to Grid" (V2G) consiste à injecter l’électricité contenue dans les batteries d’une voiture électrique dans le réseau électrique au moment des pics de consommation, diminuant ainsi l’utilisation des centrales thermiques émettrices de CO2. En somme, le véhicule communique avec le réseau électrique pour mener à bien cette action. Les batteries des véhicules électriques et hybrides rechargeables du parc automobile français deviendraient des unités de stockage. Mitsubishi, Nissan et Toyota sont les pionniers de cette technologie.

Commentaires (113)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'était a prévoir, et la facture qui va avec:non:

Par

2,21 Gigawatt Marty!

Par

Ben finalement....le Dreamer va garder son scoot thermique non catalysé quelques années de plus....:bah:

Par

Selon moi l'avenir de l'automobile électrique est possible, il faut tabler sur une production individuelle d'énergie, et sur des batteries avec une technologie plus propre.

Par

En réponse à ste56

C'était a prévoir, et la facture qui va avec:non:

oui c'est pour çà que sortir du nucléaire , ok mais à quel prix....

Par

En réponse à KWC

2,21 Gigawatt Marty!

eh doc avec çà on va pouvoir envoyer ségo royal sur la lune !!!!

Par

En réponse à THUNDERSTRUCK

eh doc avec çà on va pouvoir envoyer ségo royal sur la lune !!!!

Qu'a fait la lune pour mériter ça?

Par

Surtout que beaucoup de candidats à la présidentielle veulent ramener la part du nucléaire à 50%.

Le salut viendrait peut être des centrales à charbon comme en Allemagne pour recharger nos voitures?

Une bonne idée, les bobos Parisiens respireront mieux, la pollution serait reportée chez les ploucs.

Par

Cet article confirme l intention Total de faire ds la recharge de v-e . En collaboration avec l état /rte et des constructeurs comme écrit ds l article précédent.

Après le dieselgate:lol: et la pénurie de pétrole a venir la boucle est bouclée : mieux vaut prêcher pour l elec.. Même les suv elec débarquent a 60000e.apparemment.

Par

En réponse à AutoSTEFFFF

Selon moi l'avenir de l'automobile électrique est possible, il faut tabler sur une production individuelle d'énergie, et sur des batteries avec une technologie plus propre.

Ça, c'est ce que disent ceux qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez....explique nous comment un fournisseur d'électricité pourra approvisionner l'industrie, le réseau urbain, le transport ferroviaire, autant de consommateurs énormes, si quelque part ce ne sont pas les dizaines de millions de particuliers qui quelque part participent à cet investissement.

Déjà qu'il n'est pas question ici de doubler le prix du Kw, comme c'est le cas pour le particulier en Allemagne....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire