Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Le retour de Peugeot en Iran n'est pas gratuit

Dans Economie / Politique / Politique

Le retour de Peugeot en Iran n'est pas gratuit

Il y a quelques semaines, le groupe automobile français PSA se réjouissait à juste titre de pouvoir réinvestir un marché iranien qui en pince pour ses produits. A cause d’un embargo international, Peugeot avait dû faire ses bagages d’Iran précipitamment. Un départ qui remonte en 2012 et peut-être un peu trop précipité. Ainsi, si les Iraniens veulent faire des affaires, ils ont aussi de la mémoire. A un point tel que l’on apprend que le blason tricolore a dû s’acquitter des indemnités pour revenir en grâce.

Peugeot et l’Iran, c’est un peu une histoire d’amour. Avant que la politique internationale ne s’en mêle, la marque occupait 30% du marché local. Un capital sympathie qui a été un déchirement économique et industriel lorsqu’il a fallu tourner le dos aux Perses. A présent, tout est redevenu possible et d’ailleurs le groupe PSA a signé un accord pour réinvestir les lieux. Un contrat pour l’avenir qui, cependant, ne biffe pas le passé.

On l’apprend ainsi : pour revenir en Iran, Peugeot a dû accepter de payer des indemnités pour réparer les dégâts causés par son départ en 2012. Ni le gouvernement iranien et encore moins le constructeur n’ont annoncé le montant de ces indemnités. Mais samedi le ministre iranien du Commerce et de l'Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh a levé le voile sur cette partie des accords conclus avec les Français : "le versement d'indemnités à l'Iran est inclus dans le nouveau contrat, mais le contenu de ce contrat reste confidentiel" a confirmé le politique de la République islamique.

On rappellera qu’à la suite de la levée des sanctions internationales fin janvier, Peugeot et l’Iran ont annoncé la création d'une coentreprise avec le constructeur automobile Iran Khodro pour régulariser la production actuelle de ses voitures sur le sol iranien et préparer la fabrication locale de nouveaux véhicules. Un porte-parole de PSA n'a pas souhaité faire de commentaire sur les détails du contrat mais déclaré que l'accord avec l'Iran était "bon" et "équilibré".

Mots clés :

Citroen

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (38)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quoi de plus naturel..??

Par

Pays d’extrémistes, tolérance zéro, et ne plus ils te demandent de la monnaie....normal.

Par

En réponse à moulache

Quoi de plus naturel..??

Tout à fait d'accord.

Encore un effet collatéral du suivisme servile des USA par nos présidents kipadistes.

Après, laisser 30% des automobilistes Iraniens en plan relève de l'irresponsabilité de la part de Peugeot mais il fallait faire plaisir aux ennemis des Perses.

Bon courage pour le retour.

Par

On dira encore une fois merci à General Motors pour ce merveilleux héritage du fricotage avec PSA. :jap:

Enfin après si ils y retournent, c'est bien que le montant des indemnités doit pas être si élevé que cela en comparaison des retombées...

Par

En réponse à max13410

On dira encore une fois merci à General Motors pour ce merveilleux héritage du fricotage avec PSA. :jap:

Enfin après si ils y retournent, c'est bien que le montant des indemnités doit pas être si élevé que cela en comparaison des retombées...

C'est ce que j'allais dire... c'est a cause de GM que PSA a quitté précipitamment le marché iranien.

D'ailleurs, a quoi a servi GM lors du rachat des parts de PSA? Hormis voler sa technologie?

Par

A rien, de toute façon, ce groupe automobile devrait couler tellement il apporte rien au monde de l'automobile.

Par Profil supprimé

je ne pense pas que les iraniens ai les moyens d'acheter des 308 ou 2008, y fabriquer des véhicules conçu pour la Chine et importer en grande partie les pièces serait raisonnable , en plus cela conviendrait aux actionnaires chinois de PSA

Par

En réponse à pxidr

C'est ce que j'allais dire... c'est a cause de GM que PSA a quitté précipitamment le marché iranien.

D'ailleurs, a quoi a servi GM lors du rachat des parts de PSA? Hormis voler sa technologie?

A obtenir l'accord de fabriquer le prochain Zafira d'Opel dans l'usine française(Sochaux) :bah:

Par

Si PSA paye c'est qu'au final le marché Iranien sera rentable....

Ils vont comptabiliser cela dans la catégorie "investissement" et basta.

Par

J'ai vécu en Iran à l'époque du chat et après. Il y avait plein de voitures Française. On les appellait des Pecan, Il y avait aussi des Mehari .

bref je dis bravo à psa de reprendre ce marché plutôt que de le laisser aux chinois ou aux corééns. La France a toujours eu ne bonne image en Iran et c'est normal qu'on y revienne malgré l'intégrisme des mollah

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire