Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le Team HM Honda Euroboost satisfait de son week-end auvergnat

Dans Moto / Sport

Le Team HM Honda Euroboost satisfait de son week-end auvergnat

Les deux pilotes du Team HM Honda Euroboost, Jérémy JOLY et Julien GAUTHIER ont su dompter les pierriers, franchissements de guets et montées spectaculaires pour aborder les neuf portions chronométrées de chaque journée dans les meilleures conditions. Particulièrement attendu sur le terrain auvergnat, Julien Gauthier n'a pas déçu, en prouvant qu'il maîtrise parfaitement l'exercice du pilotage dans les spéciales en herbe sèche et glissante. Une chute en fin de journée le prive de victoire le samedi. Le dimanche il doit s'incliner face à un Marc Germain plus rapide de 27 secondes. En grand animateur de la catégorie des petites cylindrées au guidon de sa CRE-F 250R, Julien Gauthier s'est révélé comme un adversaire plus que coriace pour leader de l'E1. Il s'offre deux deuxièmes places stratégiques pour le championnat, puisqu'il revient à égalité de points de son premier adversaire Fabien Planet au classement général.


Julien GAUTHIER : « C'est un très bon week-end pour moi. Je suis content car j'ai pu accrocher Marc Germain dans toutes les spéciales. Le samedi, une chute m'a pénalisé. Le dimanche il a fait la différence dans les premiers chronos du matin. Les spéciales ont beaucoup évolué tout au long des deux journées de course. Plus elles étaient sèches et plus elles glissaient. Mes résultats me permettent de reprendre de précieux points à Fabien Planet pour la deuxième place. En revanche pour jouer le titre, je sais qu'il faudra que je m'impose dès les prochaines épreuves. La solution est simple, accrocher Germain dans toutes les spéciales…Et j'ai le mental pour ça ! »


Jérémy JOLY : « Il m'a fallu un certain temps pour me sentir à l'aise dans les spéciales d'Aigueperse. Si mes chronos étaient bons, je n'ai pas trouvé immédiatement le feeling avec le terrain. J'ai fait la différence dans la SP2, la spéciale de la carrière. Elle offrait des sauts techniques, des courbes rapides avec de gros freinages, tout ce que j'aime. J'y ai fait de très bons temps. Je me suis aussi servi de mon avance pour m'amuser à repousser mes limites sur ce type de terrain. Certes j'ai chuté, mais j'ai aussi progressé. Tout au long du week-end, j'ai gardé un œil sur les autres catégories pour voir comment je me positionne parmi les pilotes de l'E1, et notamment par rapport à Julien, qui est une référence sur ce type de terrain. J'ai même essayé de me bagarrer virtuellement avec mon coéquipier, il y a une émulation entre nous. »


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire