Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le vintage électrique : l'initiative qui tombe à pile

Le vintage électrique : l'initiative qui tombe à pile

En cette période où les restrictions de circulation vont faire florès pour mieux stigmatiser les véhicules coupables d’être nés avant 1999, l’initiative est rafraîchissante. Vous avez une voiture classée vintage et vous ne voulez pas l’envoyer à la casse ? Équipez là de batterie et tromper l’ennemi. Mais attention, tout ça a un prix.

Notre époque est ainsi. Les gardiens de la mémoire ne roulent plus carrosse et devront se ranger des voitures sauf à investir dans du contemporain. Et favoriser ainsi une amnésie sur un monde de l‘automobile coupable de tous les maux. De quoi fondre un fusible mais c’est aussi lorsque l’on est ainsi acculé que l’on met ses canons en batterie. Et entrer ainsi en résistance.

Autant de postures qui suggèrent l’énergie électrique. C’est le courant qu’a pris une nouvelle jeune pousse française dénommée Ian Motion. Sur son site internet WeDemain, on découvre ainsi avec bonheur que l’on peut reconfigurer son ancienne en engin écologique moderne.

Par exemple ? Vous avez une vraie Austin mini ? Pas de souci, ils vous l’équipent en batterie. Ian Motion a été créée au mois de juin par quatre ingénieurs de l'industrie automobile. Présentée comme spécialiste de l'« électrification » de voitures anciennes, la société ambitionne de « donner une seconde vie aux véhicules afin d'éviter leur mise à la casse ». « Jeter une voiture fonctionnelle est un non-sens écologique, » peste Laurent Blond, l'un des cofondateurs de cette enseigne qui promet des pieds de nez aux contrôles routiers filtrant sur la capitale.

Pour le moment, c’est la seule mini qui fera son maxi pour cette belle cause. Mais attention, tout ça n’est pas gratuit. La nouvelle mini ancienne sera vendue un peu moins de 40 000 euros, soit la moitié d'une bonne Tesla. Elle aura 150 km d’autonomie et l’entreprise compte en convertir 30 à 40 par an.

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Même si c'est un peu extrême, saluons l'idée de réutiliser un véhicule existant en le modifiant plutôt que l'obsolescence programmée qui oblige à jeter.

On peut aussi s'interroger sur l'effet d'une mesure telle qu'elle impose d'acheter un véhicule neuf avec tout ce que cela impose en termes d'énergie grise et d'utilisation de ressources...

Par

Aux USA la conversion en electrique est une véritable petite industrie car il suffit de signer une décharge pour pouvoir modifier un vehicule, ici les tracas administratifs de l'homologation rendent la chose pratiquement impossible, surtout qu'il faut l'accord du constructeur d'origine pour modifier le véhicule qui évidemment ne veut quasiment jamais... j’espère qu'ils ont trouvé une solution pour passer la DRIRE de mèche état/constructeurs pour qu'on achète toujours des voitures neuves... il faudrait vraiment faire sauter ce verrou, qui est scandaleux...

Par

Bonjour

Dans le cadre d'une association, avec des amis, nous nous sommes penchés sur la possibilité d'électrifier des anciennes "représentatives des véhicules français d'après guerre" : 4cv, 203, aronde et 404 pickup :)

Il s'agit des 4 véhicules que nous avions sous la main. Pour pouvoir rouler avec ces véhicules, nous avons trouvés 3 solutions :

- le plus simple est la carte grise "prototype". Mais c'est très limité : 2 ans de durée de vie, véhicule uniquement destiné à des tests et démonstrations, donc inutilisable au quotidien, mais il peut rouler, être assuré ... c'est le cas de la 2cv électrique vue pendant Le Grenelle de l'Environnement. C'est très bien pour des manifestations ponctuelles.

- l'impossible : obtenir le feux vert du constructeur, puis passage par la Drire ...

- le peut être possible : construction, passage par le TUV en Allemagne, puis immatriculation en Allemagne, puis importation (comme pour les hot rod, ou certains véhicules "réplicas")

le seul problème étant l'ancienneté du véhicule, qui posera peut être problème lors de l'immatriculation en France (sur les anciens véhicules, certaines préfectures refusent les CGN et n'acceptent que les Collection, (donc changement d'énergie interdite) . Nous avons trouvé un bureau d'étude pouvant nous aider, mais pour l'instant c'est un peu hors budget. Donc le projet est en pause, pour l'instant :)

Par

ils n'ont qu'à (re)sortir la jamais contente :oui:

ça c'est du vintage :buzz:

Par

En réponse à manu.lille

Bonjour

Dans le cadre d'une association, avec des amis, nous nous sommes penchés sur la possibilité d'électrifier des anciennes "représentatives des véhicules français d'après guerre" : 4cv, 203, aronde et 404 pickup :)

Il s'agit des 4 véhicules que nous avions sous la main. Pour pouvoir rouler avec ces véhicules, nous avons trouvés 3 solutions :

- le plus simple est la carte grise "prototype". Mais c'est très limité : 2 ans de durée de vie, véhicule uniquement destiné à des tests et démonstrations, donc inutilisable au quotidien, mais il peut rouler, être assuré ... c'est le cas de la 2cv électrique vue pendant Le Grenelle de l'Environnement. C'est très bien pour des manifestations ponctuelles.

- l'impossible : obtenir le feux vert du constructeur, puis passage par la Drire ...

- le peut être possible : construction, passage par le TUV en Allemagne, puis immatriculation en Allemagne, puis importation (comme pour les hot rod, ou certains véhicules "réplicas")

le seul problème étant l'ancienneté du véhicule, qui posera peut être problème lors de l'immatriculation en France (sur les anciens véhicules, certaines préfectures refusent les CGN et n'acceptent que les Collection, (donc changement d'énergie interdite) . Nous avons trouvé un bureau d'étude pouvant nous aider, mais pour l'instant c'est un peu hors budget. Donc le projet est en pause, pour l'instant :)

C bien ça le problème, j'avais un projet d’électrification d'une moto, le constructeur m'a envoyé c... donc standby.

J'avais également pensé au proto, mais trop compliqué, surtout qu'on ne peut plus revendre le modèle ensuite même re-re transformé en thermique.

Et une homologation à titre isolé est bien trop chère.

Bref pas de solution, j’espère que ces ingénieurs vont en trouver une... mais bon c chaud, dommage.

Je pense que la seule solution c de faire du lobbying auprès de l’état et de la drire et avoir du poids politique pour faciliter ce marché, compliqué, beaucoup ont essayé...

Par

Faut l'autorisation du constructeur pour modifier un véhicule pour lequel ledit constructeur ne fournit plus la moindre pièce?

C'est quand même beau des lois aussi idiotes. Si la modif est possible dans d'autres pays de l'UE, faudrait foutre la CJE là-dessus: Atteinte à la libre concurrence.

Par

En réponse à manu.lille

Bonjour

Dans le cadre d'une association, avec des amis, nous nous sommes penchés sur la possibilité d'électrifier des anciennes "représentatives des véhicules français d'après guerre" : 4cv, 203, aronde et 404 pickup :)

Il s'agit des 4 véhicules que nous avions sous la main. Pour pouvoir rouler avec ces véhicules, nous avons trouvés 3 solutions :

- le plus simple est la carte grise "prototype". Mais c'est très limité : 2 ans de durée de vie, véhicule uniquement destiné à des tests et démonstrations, donc inutilisable au quotidien, mais il peut rouler, être assuré ... c'est le cas de la 2cv électrique vue pendant Le Grenelle de l'Environnement. C'est très bien pour des manifestations ponctuelles.

- l'impossible : obtenir le feux vert du constructeur, puis passage par la Drire ...

- le peut être possible : construction, passage par le TUV en Allemagne, puis immatriculation en Allemagne, puis importation (comme pour les hot rod, ou certains véhicules "réplicas")

le seul problème étant l'ancienneté du véhicule, qui posera peut être problème lors de l'immatriculation en France (sur les anciens véhicules, certaines préfectures refusent les CGN et n'acceptent que les Collection, (donc changement d'énergie interdite) . Nous avons trouvé un bureau d'étude pouvant nous aider, mais pour l'instant c'est un peu hors budget. Donc le projet est en pause, pour l'instant :)

Bonjour Manu, n'hésite pas à nous donner des nouvelles dés que ça progresse. Cordialement.

Par

40 000 €

Un prix qui la rend totalement sans interet....

C'est dommage , parqu'il y a beaucoup de voiture anciennes qui seraient tres interressantes en electrifiées.

Je pense nottament aux Trabant encore dispo en tres grand nombre et dont la conception collerait encore tres bien à cette usage.

Par

Si le but de l'opération est juste de pourvoir continuer à rouler avec une ancienne malgré les nouvelles lois "anti-pollution", nul besoin de faire une inutile et couteuse conversion à l'électrique.

Il suffit simplement de passer son ancienne en carte grise collection (qui pourra rouler sans restrictions). Une attestation de la FFVE (environ 65 €) ainsi qu'une nouvelle carte grise (quelques centaines d'Euros maximum) et on conserve son ancienne, avec tout ce qui fait son charme, y compris sa mécanique à l'ancienne.

Alors certains prétendront qu'on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait et c'est vrai, mais ce sont les mêmes qui étaient "contre" la carte grise collection, en évoquant le fait que ces véhicules seraient trop facilement identifiables et donc la cible de prétendues mesures restrictives. L'actualité récente nous a montré le contraire, les CGC étant exemptées de restrictions. De plus, en CGC, on bénéficie de la "protection" de la FFVE qui se bat pour nos intérêts, le véhicule ne peut être déclaré économiquement irréparable après accident, et pour finir on ne passe le contrôle technique que tous les 5 ans.

Quand j'ai importé ma Fiat 500 (1967), j'étais sceptique sur l'intérêt de l'immatriculer en carte grise normale, mais mon humilité de newbie dans le monde de l'ancienne a marqué le pas devant la majorité des avis, résolument favorables à la carte grise normale. 6 mois plus tard je suis convaincu que j'ai fait une erreur (heureusement réversible !) et que non, cette fois encore, la majorité n'a pas toujours raison !

Quant à prétendre que passer à l’électrique c'est faire un geste pour l'environnement, c'est vraiment fort de café, rien que la fabrication des batteries comparé au peu de kilomètres que ce type de véhicule parcours chaque année, mais bref...

Par

Dans le meme esprit je me souviens de ceux qui avaient modernisé une des premiere 106 electrique

en y mettant des batteries modernes et en faisant evoiluer sont electronique.

Le cout de l'evolution etait forcement plus reduit et retait super efficace, la voiture avait une autonomie identique ou meilleure que les citadines electriques actuelles.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire