Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Les cadres dirigeants de l'automobile ne croient pas à l'électrique !

Les cadres dirigeants de l'automobile ne croient pas à l'électrique !

C’est une étude aux résultats qui mettent en lumière le grand écart qui existe entre les discours publics, la mise en place de politiques et la conjoncture réelle dans un monde automobile dont les dirigeants semblent bien loin de suivre le courant de… l’électrique. Voilà qui pourrait bien influencer la suite d’un avenir que l’on nous assure pourtant avec des engins à batteries.

L’expertise est à prendre en compte car elle vient de KPMG qui est un réseau international de cabinets d’audit et de conseil exerçant dans d’innombrables pays. 82 % des 500 premières entreprises mondiales sont clientes de KPMG à travers le monde. C’est dire si ses conclusions sont suivies ! Et sa dernière étude fait l’effet d’une bombe : la majorité des cadres dirigeants de l’industrie automobile pense toujours que la voiture électrique à batterie sera un échec commercial. Ces derniers ne sont néanmoins pas réfractaires au grand remplacement de l’énergie fossile puisque les mêmes croient en l’hydrogène, qui pose pourtant de nombreuses questions en matière de production, de transport et de distribution.

L’électrification des gammes a pourtant commencé et les convictions affichées semblent appuyer cette direction. Mais « 54 % des hauts cadres mondiaux du secteur de l'automobile croient que ces véhicules vont connaître une faillite commerciale », selon le cabinet de conseil. La plupart des investissements actuels dans les véhicules « zéro émission » à batteries Lithium-Ion seraient réalisés uniquement pour se conformer aux normes d’émissions polluantes et d’efficacité énergétique imposées par les pouvoirs publics. Mais l’impasse est au bout du chemin car il y aura toujours un problème d’infrastructure de bornes de recharge, une recharge qui restera toujours longue par ailleurs.

En revanche, plus des trois quarts des personnes interrogées dans un échantillon composé d’environ 1 000 individus occupant des postes exécutifs, estiment que les véhicules à pile à combustible, soit à hydrogène, seront l'avenir de la mobilité électrique, 85 % aux États-Unis et 77 % pour le reste du monde. Pourtant, comme pour l’électrique, l’intendance aura aussi du mal à suivre. Les difficultés d’infrastructures et d’approvisionnement liées à ce type de technologie sont en effet loin d’être négligeables.

Enfin, l'Ademe, l’agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, chiffre ces besoins d'investissements mondiaux entre 20 et 25 milliards de dollars par an, soit environ 280 milliards de dollars d'ici à 2030. Sans compter qu’à ce jour, pour des raisons de rentabilité, 96 % de l'hydrogène est produit à partir d'énergie fossile. Gaz naturel, pétrole et charbon restent donc toujours de la partie pour la majorité des décideurs du monde automobile.

Mots clés :

Commentaires (130)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les gens de basse extraction que nous sommes seraient-ils donc pris pour des truffes avec la voiture électrique et ses promesses de lendemains qui chantent?... :voyons:

Par Profil supprimé

Qui a un robinet chez soi (donc tout le monde ou 99,99998% des gens) a de l'hydrogène.

Il suffit de faire l'électrolyse de l'eau et le tour est joué. Sans dec si les gens se regroupe en association il serait parfaitement possible d'investir dans des unités de production d'hydrogène en quantité.

Bon d'accord il faut de la volonté et un minimum de moyen mais en nombre je pense que ce serait possible.

Par

Car il n'y a rien à "croire".

En effet, la technologie n'est pas prête.

D'une, l'hybride est une fine plaisanterie. Surtout sur le bas de gamme, type Yaris. Aucun avantage en terme de consommation, c'est du fossile avec un petit moteur électrique derrière pour des situations plus que limitées.

De deux, que l'électrique pur reste là aussi mal calibré. Entre les petits pots de yoghourts Zoé, vraiment inesthétiques (et je suis gentil) et d'un autre côté les Tesla difficilement accessibles pour le commun des mortels.

De trois, la technologie : recharge lente, batteries à durée limitée, quid des gens qui vivent en appartement...

Bref !

Encore 10 à 15 ans. En attendant, diesel si l'on roule, essence si l'on ne roule pas tant... Et que l'on a pas les moyens de s'offrir un diesel.

Savoyard73000

Par

Toujours le même bla bla, que ces mecs dégagent car c bien eux qui vont amener la ruine de l'industrie automobile occidentale avec des arguments à 2 balles pareils en laissant la place aux VE Chinois qui pour eux semblent très rentables et facile à fabriquer, Chinois qui ne font certainement pas parti de cette étude bidon commandée pour essayer de contrer le VE une fois de plus par des petits hommes blancs qui ont déjà ruiné la plupart des marques automobiles pour lesquelles ils travaillent depuis 30 à 40 ans, pourtant avec du full thermique, ...

Ils s’accrochent à leur passé et les voitures produites sont à leur image, nulles à chier...

Il faudra aussi expliquer à ces trou du c... incompétents que le thermique n'est plus concurrentiel car la dépollution va atteindre des couts stratosphériques sans compter le $$$AV qui va avec... la pollution ne sera plus prise en charge par les con-citoyens comme auparavant, terminé...

Allez on en reparle en 2020, ah ah ah, là le discours sera différent, et ils n'essayeront même plus de maintenir leurs ventes de thermiques car ce sera impossible, c ça la vraie raison sinon tout le monde attendrait 2 ans pour voir ce que donneront les VE, et les ventes s'écrouleraient, c exactement ce qui se passe pour les VE les gens attendent les modèles suivant... mais en 2020 tout à coup le VE va devenir très rentable comme par magie.

Le discours est totalement bidon, d'ailleurs les arguments avancés datent d'il y a 10 ans et n'ont plus rien avoir avec aujourd'hui, franchement dire que les infrastructures n'existent pas??? des bornes 350kw sont installées partout en Europe en ce moment même, etc... ah ah ah, c de la manipulation, c juste pour que les gens continuent d’acheter des bagnoles, c tout.

Par

Depuis le début de l’électrique j’ai toujours su que ce n’était pas possible de continuer pour la simple raison qu’il n’y a pas assez de centrales nucléaires pour charger les batteries alors que l’état prône l’écologie et le zéro émissions, en fait c’est le chat qui se mort la queue.

Par

En réponse à jmr51000

Depuis le début de l’électrique j’ai toujours su que ce n’était pas possible de continuer pour la simple raison qu’il n’y a pas assez de centrales nucléaires pour charger les batteries alors que l’état prône l’écologie et le zéro émissions, en fait c’est le chat qui se mort la queue.

Il y a bien assez de centrales nucleaire en France pour alimenter les VE, meme pas besoind’en construire de nouvelles !

Le raffinage du brut consomme aujourd’hui enormement d’electricite...qu’il ne faudra plus consommer demainavec les VE

Quant aux bornes de recharges, elles seront dans les stations services actuelles qui se seront reconverties

Seule inconnue, de taille, le temps de recharge, deja que beaucoup (dont moi) trouvent que c’est trop long de patienter5-10’ pour faire le plein !

Par

Pourquoi aller interroger 1 000 dirigeants de l'automobile puisque ici on dispose du Dreamer qui a les idées si limpides sur l'avenir de la mobilité individuelle .....

Et puis de toute façon c'était pas la question à poser, vu que la voiture solaire des hollandais sera là en 2019.....

Donc problème résolu !

Next..... :up:

Par

Ben ces dirigeants se contentent de pointer une évidence...:bah: La voiture électrique n'est qu'un leurre pour bobos écolos, rien de plus...

La planète ne peut en aucun cas fournir les matériaux (terres rares) nécessaires à la fabrication des moteurs et batteries...:bah:

Plus l'augmentation du nombre de centrales atomiques...:beuh:

Il est clair que le moteur thermique n'est pas la panacée, mais à l'heure actuelle, hors saleté de diesel bien sur, ça reste la solution la moins pire... et de loin.

Par

Les experts sérieux sont formels : le marché automobile ne commencera à avoir un tant soit peu de maturité (autonomie, infrastructures productives et de services, demande ) qu'à compter de 2025 au mieux.

Et un break even d'une branche automobile électrique envisageable vers 2030 au mieux...

C'est clair, net, précis et cohérent. Donc tout constructeur qui se lancera massivement avant grillera son cash dans des proportions importantes.

Vivement que Vag lance ses 3 ID :ange:

Par

je crois que fans leurs esprits , cela doit vouloir dire effectivement , l'Elec pas rentable pour Eux....

ils font bien plus de chiffre et de marge sur des thermiques o pannes qui affectent la mecanique , pannes absentes sur l'elec le retour atelier c bon pour eux.

d'autre part, je vois mal les chinois faire marche arrière , ils n'ont pas cette culture auto thermique et des retours atelier.

quant a l'hydrogène , bah pour son infrastructure ça rique d'être plutôt compliqué , imaginez un poids lourd transportant de l'hydro traversant une zone urbaine...

électrolyse pour recup l'hydro puis conso de celui ci ce sont des pertes en cours de route...

meme shell investi ds des bornes de recharge elec , c dire

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire