Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis ont augmenté

Dans Pratique / Budget

Les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis ont augmenté

Le premier trimestre écoulé est l’occasion de dresser un état de situation des secteurs d’activité en cette entame d’année. Dans le monde de l’automobile, on a constaté que les procédures de redressement judiciaire ou de liquidations judiciaires ont connu une certaine inflation parmi les auto-écoles et les taxis. Deux professions en pleine mutation et sous la lumière de l’actualité.

Entre les formations dématérialisées, l’arrivée des véhicules de transport avec chauffeur, du changement général des mentalités sans oublier des bouleversements technologiques qui laissent en rade une réglementation désuète, ce n’est rien dire que ces nouvelles vagues provoquent des tangages, même aux navires les mieux arrimés.

Tenir une auto-école ou faire le taxi semblait jusque-là des valeurs sûres pour une carrière longue. Mais en 2017, ce n’est plus le cas. Le premier trimestre de cet exercice le montre : les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis augmentent dans ces professions. Une croissance de 37 % pour les auto-écoles et une progression de 24 % pour les taxis. Tel est la situation sur le front des défaillances.

Pour les auto-écoles cela signifie 70 entreprises en plus qu’il y a un an alors que pour les taxis cela en représente 73. Le chiffre ne cesse d’augmenter depuis 2013 pour les auto-écoles qui, cette année-là, on ne déplorait de 42 défaillances. Il est à noter que, parmi elles, une seule est une plateforme digitale et toutes les autres des auto-écoles traditionnelles.

Pour les taxis, le taux de sinistralité a carrément triplé depuis 2014, moment où il n’y avait que 27 défaillances regrettées. La concurrence des VTC fait son œuvre, mais pas seulement : la sécurité sociale est plus regardante sur la prise en charge des transports médicaux par taxis. La libéralisation du transport longue distance par autocar fait aussi des victimes, avec un total de 13 défaillances, soit un quadruplement par rapport au premier trimestre 2016.

Mots clés :

Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Il est à noter que, parmi elles, une seule est une plateforme digitale et toutes les autres des auto-écoles traditionnelles."

En même temps les plateformes digitales ne se comptent que sur les doigts d'une main ... il est à noter que si permigo est en redressement judiciaire (et ca pue méchamment le dépôt de bilan) Ornikar qui s'est auto proclamé numéro 1 du secteur ne va guère mieux, la société ayant vu ses capitaux propres tomber à un niveau inférieurs de moitié à son capital social (10335€), donc moins de 5000€ de capitaux propres ca laissé présager d'un futurs très problématiques. Ceci étant il manque l analyse des causes de ces défaillances, les marges dégagées sur les formations sont (contrairement aux idées reçues) parmi les plus faibles enregistrées tout secteurs économiques confondus. Ces entreprises n'ont que peu de trésorerie et n'ont donc pas la possibilité d'amortir la moindre baisse d'activité or nous sommes actuellement en plein creux démographique. Apres quelques années de hausse démographique qui auront vu le nombre d'auto-écoles augmenter déraisonnablement, la baisse du nombre d'inscriptions qui a suivi à fait son effet. Pour qu'une entreprise soit viable il faut que l'offre soit proportionnée au marché et que les marges dégagées puissent permettre d'amortir les variations d'activité, ce qui n'est pas du tout le cas. CQFD

Par

Merci les grandes orientations de politique économique de l'union européenne! Qui prévoit de faire sauter les professions réglementés que makron va continuer d'appliquer comme son prédécesseur.

Par

Amis taxis, si vous songez à vendre votre licence sans y laisser trop de plumes, c'est maintenant.

Par

Nos bobos libertaires ont perdus de vue que si à un moment donné le législateur a jugé nécessaire de règlementer certaines professions, c'était pour éviter des dérives préjudiciables aux clients, patients, consommateurs. Le problème est que beaucoup ont la mémoire de bubulle le poisson rouge. Laissons les tout déréglementer, on va s'amuser ...

Par

Si cela pouvait effacer les quelques auto-école qui enseignent l'incivilité dans leurs comportements (stationnement sur les pistes cyclables et trottoirs comme "place" de stationnement dédiée, demi tour avec franchissement de ligne blanche au départ de la boutique, comportements de conduites parfois totalement hors la loi et dangereux lors de l'utilisation des véhicules hors travail...) ce serait bien pour tout le monde, professionnels compris... Ce ne devrait malheureusement pas être le cas

Par

En réponse à Ryder35

Merci les grandes orientations de politique économique de l'union européenne! Qui prévoit de faire sauter les professions réglementés que makron va continuer d'appliquer comme son prédécesseur.

Ben voyons, le fait que les jeunes se désintéressent du permis de conduire (on en parle depuis des années) ne sont pas des raisons valables... pas plus que les prix exorbitants, ni les délais trop long qui découragent plus globalement de potentiels clients. C'est d'la faute au père Macron ma bonne dame ! :roll:

Quand aux taxis, le VTC est une cause, mais ils se sont engouffré dans une breche que les taxis ont eux meme créés, ca a déjà été mainte fois expliqué :bah:

Bref, ne changeons rien : laissons le permis a 1500 boules avec des délais a rallonge, laissons les taxis sans concurrence et pour offrir un service de qualité moyenne et les voir se baiser les uns envers les autres quand il s'agit de se vendre a prix d'or une licence d'exploitation... le monde tournait bien mieux ainsi, c'est bien connu :fleur:

Par

Tu enlèves la TVA et le permis sera nettement moins cher ...

Par

Les dépôts de bilan d'auto-écoles et de taxis ont augmenté...ainsi que tous ceux des métiers de transport, des métiers de bouche, des métiers du bâtiments ...

Bienvenu en France

Par

En réponse à Stentor59

Tu enlèves la TVA et le permis sera nettement moins cher ...

TVA, mai ausse taxe professionnelles/fais de fonctionnement de l'auto école que les formations au permis permettent de payer... ca se complique encore si il y a du personnel.

Mais ca ne reste qu'un pan : les délais a rallonge dans les grandes zones urbaines, le permis de plus en plus compliqué à obtenir (complexité peu utile, soit dit en passant), les bagnole qui coute cher (on le sait tous, on s'en plaint suffisemment, c'est donc encore plus difficile pour un jeune) et une bonne ambiance autophobe, faut pas s'etonner que les jeunes s'en détournent et que par effet de bord, certaines auto-écoles ferment faut d'activité suffisante :bah:

Par

En réponse à -Lynx-

TVA, mai ausse taxe professionnelles/fais de fonctionnement de l'auto école que les formations au permis permettent de payer... ca se complique encore si il y a du personnel.

Mais ca ne reste qu'un pan : les délais a rallonge dans les grandes zones urbaines, le permis de plus en plus compliqué à obtenir (complexité peu utile, soit dit en passant), les bagnole qui coute cher (on le sait tous, on s'en plaint suffisemment, c'est donc encore plus difficile pour un jeune) et une bonne ambiance autophobe, faut pas s'etonner que les jeunes s'en détournent et que par effet de bord, certaines auto-écoles ferment faut d'activité suffisante :bah:

mai ausse => mais aussi :redface:

Fonction d'édtion des messages, toussa toussa....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire