Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]

Dans Moto / Nouveauté

 Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]

Arnaud Vincent, champion du monde Moto GP 125 cm3, a accepté de se prêter au jeu de l'essayeur pour nous. Chaque mois, nous lui soumettrons une sportive du marché actuel. Aucune préparation de piste, du full stock ! Lâché sur le circuit de la Ferté-Gaucher, Arnaud poussera à bout des machines que vous pouvez croiser tous les jours dans la rue.


45°C. C'est la température relevée sur le circuit de la Ferté Gaucher lors du tournage de cet épisode. Mais on ne va pas se plaindre parce que jusqu'à présent les essais se faisaient toujours dans des conditions atmosphériques désastreuses. Avec quelques de litres d'eau et l'ombre des paddocks bien appréciée, c'est dans ces conditions que j'ai présenté à Arnaud son prochain défi. S'attaquer à une anglaise. Mais pas n'importe laquelle, la nouvelle version de la Daytona 675 type R. Lui qui n'est pas très anglaise à la base, le défi se révèle à la hauteur et surtout avec de belles surprises.


Arnaud Vincent en quelques mots

Né le 30 novembre 1974 à Laxou, il commence sa carrière avec du motocross et de la course de côte. Mais il sera connu du grand public en compétition de vitesse. D'abord ses titres de champion de France 125 cm3 en 1997 et de champion d'Europe la même année. Il ramènera à la France en 2002 le titre de Champion du Monde Moto GP 125 cm3 (5 victoires et 10 podiums). Il poursuit ensuite sa carrière dans le Moto GP en catégorie 250 cm3 jusqu'en 2006. Par la suite, il effectue de nouvelles courses en Supersport et en championnat de France.


 Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]


Triumph Daytona 675 R 2013

Entièrement revue en 2005, la Daytona avait lancé un pavé dans la mare et même réussi à se faire une place dans le milieu de l'hypersport où c'est souvent les japonaises qui dominent. Elle se présentait de manière plutôt radicale, n'épargnant ni les poignets, ni le dos, et encore moins le fessier de son pilote. Et pour le passager, le mot « confort »n'était qu'une vaste utopie.


 Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]


Elle revient légèrement restylée pour 2013 et pourtant elle n'a plus rien de commun avec l'ancienne génération. Seuls quelques détails sont similaires à la version 2009. Le pot d'échappement sous la selle disparaît au profit d'un pot latéral. Elle se profile avec des lignes un peu plus plongeantes pour donner un look plus agressif. Le coloris unique pour cette version, du full blanc avec une pointe de rouge sur le cadre, est juste sublime. Le carénage est moins proéminent et laisse bien plus apparaître le moteur ce qui donne un allégement esthétique. Sur la balance, elle affiche un 184 kilos tous pleins fait, c'est un de moins que l'ancienne génération. On appréciera les détails de finitions. Surtout sur la version R qui est bien soutenue par les suspensions dorées Öhlins (dispo uniquement sur la version R). On appréciera les couleurs du compteur écriture blanche sur fond noir, beaucoup moins en plein soleil où il est beaucoup moins lisible qu'un compteur traditionnel. On notera l'apparition du système ABS Nissin. Un ABS intelligent qui peut s'utiliser sur piste grâce à son mode dédié. De plus sur cette version, la mise en place de Brembo pour le freinage offre la bave aux lèvres sur le papier.


 Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]


Mais qu'en est-il vraiment sur piste ? Cette version moins exclusive en a-t-elle toujours autant dans ventre pour continuer de terroriser les japonaises ? Avec son 3 cylindres de 128 chevaux, il ne prend pourtant guère plus de 3 chevaux, 2 Nm de couple et 500 tr/min de plus au compte-tours. Mais même si d'un premier abord elle parait plus accessible avec sa position plus agréable et une selle qui ressemble moins à un bout de bois, est-ce qu'elle est toujours aussi performante ? Cette version R s'équipe en plus d'un amortisseur Öhlins TTX36 à l'arrière et de fourches inversées Ohlins de 43mm NIX30 entièrement réglables pour les plus exigeants.


 Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]


Arnaud Vincent et la Triumph Daytona 675 R 2013


NB : suite à un problème technique, nous nous excusons pour la qualité du son


Le tour embarqué


Fiche technique Triumph Daytona 675 R

  • Moteur : 3 cylindres en ligne, 12 soupapes, doubles arbres à cames en tête, à refroidissement liquide
  • Cylindrée : 675cc
  • Alésage/Course: 76.0 x 49.6 mm
  • Puissance maximale : 128PS / 126bhp / 94kW @ 12500rpm
  • Couple maximal : 74Nm / 55ft.lbs @ 11900rpm
  • Système d'alimentation en carburant : Injection électronique séquentielle multipoint avec injection d'air secondaire
  • Échappement : Echapement en Inox 3 en 1 en position basse avec valve
  • Transmission finale : chaine
  • Embrayage : Multi disques à bain d'huile
  • Boîte de vitesses : Boite 6 vitesses
  • Capacité en huile : 3.6 litres (1.0 US gals)
  • Châssis : roulement et affichages
  • Cadre : Chassis en aluminium
  • Bras oscillant : Bras oscillant renforcé en alliage d'aluminium avec réglage de position du pivot
  • Roue avant : En alliage d'aluminium 5 rayons 17 x 3.5
  • Roue arrière : En alliage d'aluminium 5 rayons 17 x 5.5
  • Pneu avant : 120/70 ZR 17
  • Pneu arrière : 180/55 ZR 17
  • Suspension avant : fourche inversée Ohlins de 43mm NIX30 réglable en détente, compression et pré-charge, 120mm de débattement
  • Suspension arrière : amortisseur Öhlins TTX36 réglable en détente et compression, 133mm de débattement
  • Freins avant : deux disques flottants de 310mm avec étriers 4 pistons Brembo monoblock à montage radial, ABS déconnectable
  • Freins arrière : arrière simple disque de 220mm avec étrier Brembo à simple piston. ABS deconnectable
  • Affichage/Fonction des instruments : Ecran LCD avec compteur de vitesse digitale, ordinateur de bord, chrono, indicateur de rapport engagé, Indicateur de vitesse engagée, shiftlight programmables et horloge. Intérieur de cockpit en carbone, garde boue AV et AR en carbone. Quickshifter d'origine. Clé codée
  • Longueur : 2045mm (80.4in)
  • Largeur (guidon) : 695mm (27.3in)
  • Hauteur sans les rétroviseurs : 1112mm (43.7in)
  • Hauteur de selle : 830 mm (32.7 in)
  • Empattement : 1375mm (54.1in)
  • Inclinaison/Chasse : 23.0º/87.9mm
  • Capacité du réservoir de carburant : 17.4 litres (4.6 US gals)
  • Poids (tous pleins faits) : 184kg (405lbs)

Prix :13 690 euros


REMERCIEMENTS


Nos plus vifs remerciements au circuit de la Ferté Gaucher qui une fois de plus nous a accueillis chaleureusement.


Le circuit de la Ferté Gaucher situé en Seine-et-Marne près de Paris vous propose de multiples animations dans un environnement privilégié dont des stages de pilotage.


 Les essais d’Arnaud Vincent : La Triumph Daytona 675 R [+ vidéo]


Tel : 01 64 65 92 12 .


http://www.circuitslfg.fr/


Portfolio (50 photos)

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

:bien:toujours aussi impressionnant arnaud , on a toujours l'impression qu'il force pas

Par Anonyme

Bonjour Arnaud la fourche est plutot nerveuse , dans votre essai le plus récent de cette moto vous dites qu'il faudait descendre un peu l'arriere de la moto , de combien ? 3/4 mm ou bien à l'identique du model standard 10mm .  Merci d'avance pour votre reponse . un lecteur assidu de vos essais ! Gilles

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire