Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Les Français sont favorables à la fin des moteurs thermiques

Dans Economie / Politique / Politique

Les Français sont favorables à la fin des moteurs thermiques

Un sondage publié dans le Journal du Dimanche montre qu'une majorité de Français approuve la fin de la vente des voitures à moteur essence ou diesel à l'horizon 2040.

La fin de la vente des voitures neuves à moteur essence ou diesel en 2040, c'était l'annonce surprise de Nicolas Hulot lors de la présentation du Plan Climat, début juillet. Pour la première fois, un tel ultimatum était évoqué en France. Et Nicolas Hulot a sûrement été ravi d'apprendre que la mesure est plutôt soutenue.

En plus d'une interview, le Journal du Dimanche publie les résultats d'un sondage IFOP sur l'image et l'action du ministre de la Transition Écologique. On découvre ainsi que 55 % des personnes interrogées approuvent le remplacement d'ici 2040 des voitures à essence par des voitures électriques. La fin de la circulation des véhicules diesels est validée par 49 % des sondés.

Les Français seraient donc prêts à changer, alors que les électriques représentent à peine 1 % des ventes de voitures neuves actuellement. L'échéance plutôt éloignée les a peut-être incités à apprécier la mesure. Deux décennies, cela semble loin. Mais pour le renouvellement du parc automobile, c'est peu, surtout quand on sait que les véhicules actuellement en circulation en France ont en moyenne près de 9 ans !

Les bases de cette profonde mutation seront posées dès le début de la prochaine décennie. D'un côté, le déclin du diesel va s'accélérer avec l'alignement du prix du gazole sur celui de l'essence d'ici 2021, tandis que la hausse de la taxe carbone va continuer à faire gonfler les tarifs à la pompe. De l'autre, une nouvelle génération de voitures électriques va émerger, avec des autonomies améliorées et des prix baissés. Dès 2020, Volkswagen proposera ainsi une ambitieuse compacte branchée tandis que Peugeot électrifiera la 208. Mini en fera de même avec sa 3 portes.

Mots clés :

Commentaires (107)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

c est comme le petrole..40 ans qu on nous annonce qu il n y en aura plus dans 30 ans..

Par

Bon ben si les moutons approuvent la tonte alors tondons. :bien:

Par contre il va sérieusement falloir commencer à s'inquiéter de la production électrique.

Par

" les français " .. 55 %, ce sont " les français" et 1% qui achètent autre chose. Et encore, faut les payer pour ça.

Par

À la fois pour et contre ; ça part d'un bon principe (prendre des mesures pour l'environnement est une bonne chose), mais mon côté passionné d'automobiles se dit surtout que ça va tuer de nombreux mythes...

Par

Hé les gars c'est le moment d'investir dans des usines et marques de fabrication de chaussures de marche :bien:

moi c'est déjà fait :coucou:

Par

En réponse à mazdaspeed73000

Bon ben si les moutons approuvent la tonte alors tondons. :bien:

Par contre il va sérieusement falloir commencer à s'inquiéter de la production électrique.

Donc, si ils ne pensent pas comme toi, ce sont des moutons ? Il n'y a donc que toi qui "sait" ? Et tous les autres sont visiblement des abrutis manipulables, vu qu'ils ne pensent pas comme toi (qui a forcément raison, ce qui fait qu'ils ont forcément tort) ?

Par

et a la fin des moteur éclectiques car si les batteries ou panneau solaire pollue plus que du carburant au recyclage , a moins que l'énergie a l'air mais la il faut poussé sa voiture pour la démarre , ou tout simplement retour au cheval

Par

Le Roc a tout dit, une belle farce que cette news, de la pure propagande.

Par

Les sondés étaient-ils au courant des conditions et tarifs de loc d'une batterie d'électrique et du fait qu'à terme la fiscalité du courant de recharge sera sûrement adaptée pour compenser la baisse des recettes de la taxe sur les carburants?

Ou bien s'imaginent-ils encore un plein à 2 euros, comme à l'époque des premières électriques aux batteries à peine plus grosses que celles d'un PC portable?

Car même si l'électrique arrivera certainement à gommer ses derniers défauts (autonomie et temps de recharge) d'ici 2040, son adoption massive ne peut avoir qu'un effet négatif sur le coût de la production électrique (vu que le nucléaire c'est le mal, et qu'on a encore rien pour le remplacer), et surtout sur le coût de son transport (bah oui pour recharger en 5 minutes une batterie capable de propulser une électrique à 130 sur 500 km, va falloir une ligne capable de supporter quelques (kilo-)ampères... Surtout si chacun veut sa petite Wall-box chez soi).

Quand aux vertus écologiques, l'électrique ne fait que déplacer la pollution du lieu d'utilisation (la voiture) vers le lieu de production de l'énergie (la centrale). Et pour l'instant l'électricité propre et pratique n'existe pas (solaire, faudrait des surfaces énormes; éolien idem et en plus ça fait du bruit et c'est moche, hydro c'est le mieux mais ça fait chier la poiscaille, et pas assez de cours d'eau).

Bref si le thermique est un problème, l'électrique n'est pas forcément une solution... A moins que d'ici 2040 on maitrise la fusion froide ou l'extraction d'énergie potentielle de point zéro (un petit E2PZ chez moi ça me le ferait bien ceci dit :oui:)

Par

Bon et bien il va falloir commencer à construire de nouvelles centrales nucléaires et mieux vaut commencer tout de suite parce que construire une centrale ça prend du temps. Tic tac tic tac...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire