Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Renault Vel Satis, Talbot, Jaguar X-Type, Citroën C6, Daimler-Chrysler, Talbot, Peugeot 1007... : les plus beaux flops automobiles

Cette semaine, une plongée dans le passé de l’automobile pour y découvrir tous les ratés. Que ce soit les mariages intermarques qui se sont terminés dans les larmes, les autos n’ayant jamais connu le succès…

Voici un petit florilège des ratés de l’automobile.

Renault Vel Satis, Talbot, Jaguar X-Type, Citroën C6, Daimler-Chrysler, Talbot, Peugeot 1007... : les plus beaux flops automobiles

Il n’y a pas de recettes miracles, en automobile comme partout ailleurs. Si l’on ne dispose pas des bons ingrédients ou si le mélange se fait mal, le plat ne sera pas apprécié par les convives. Réaliser une voiture qui plait et se vend pendant des années, n’est pas forcément chose aisée. Alors que la Volkswagen Golf semble être indémodable et qu’au fil des générations elle obtient toujours un beau succès, la vie est souvent rude pour bon nombre de ses concurrentes.  

 

Renault a été un précurseur dans la catégorie des monospaces avec l’Espace et le Scénic, au point que de nombreux constructeurs l’ont imité. Le constructeur au losange a aussi prouvé que l’on pouvait gagner de l’argent avec une mini-citadine telle que la Twingo (la première du nom). En revanche, il n’a pas été aussi brillant dans le domaine du haut de gamme. Il n’y a qu’à se rappeler les Vel Satis et Latitude

 

Renault Vel Satis, Talbot, Jaguar X-Type, Citroën C6, Daimler-Chrysler, Talbot, Peugeot 1007... : les plus beaux flops automobiles

Couples mal assortis

Les mariages intermarques ne sont pas toujours couronnés de succès et si Renault s’en est fait une spécialité, de nombreux constructeurs ont connu des malheurs à vouloir convoler en justes noces. Parce qu’ils voulaient devenir généralistes, BMW avec Rover et Daimler avec Chrysler y ont laissé quelques plumes…

 

Heureusement pour la plupart des constructeurs mondiaux, les erreurs, si elles coûtent énormément d’argent ne les obligent pas à mettre la clé sous la porte. Parce qu’ils ont toujours des modèles qui rapportent. Les gains obtenus d’un côté compensent largement les pertes. Et puis, on peut trouver de bonnes choses dans ces expériences malheureuses. Ainsi en se séparant de Rover, BMW a conservé Mini et ne peut que s’en féliciter aujourd’hui.

En savoir plus sur : Voiture Ancienne

Voiture Ancienne
Commentaires (48)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mais comment peut-on comparer une voiture à une poire? sérieusement ?

Par

En réponse à gxahafair

Mais comment peut-on comparer une voiture à une poire? sérieusement ?

C'est clair! à la limite on peut comparer le client à une poire

Par

Dans les voitures haut de gamme vous avez oublié la vw Phaeton...

Par

Cet article est bourré de fautes d'orthographe, des mots manquent... C'est pas sérieux

Par

En réponse à Andrea33

Dans les voitures haut de gamme vous avez oublié la vw Phaeton...

Vous avez lu l'article ou bien ?!

Par

La Wind était vraiment moche

Par contre la C6 extérieurement c'était réussi, mais l'intérieur n'était pas du tout en accord avec le style extérieur

Je trouve que Renault a eu pas mal de bide .... :blague:

Par

15000€ de pertes par véhicule pour la 1007, vous êtes sûrs du chiffre ? Car c'est énorme ! Je savais que ce véhicule était un flop commercial, mais à ce point, quand même pas...

Par

En réponse à Arnaud68800

15000€ de pertes par véhicule pour la 1007, vous êtes sûrs du chiffre ? Car c'est énorme ! Je savais que ce véhicule était un flop commercial, mais à ce point, quand même pas...

Il suffit d'imaginer un petit exemple.

Un constructeur investit 300 Millions € pour un nouveau modèle, il prévoit d'en vendre 300 000 par an pendant 10 ans (exemple) ça fait 3 000 000 de véhicues à produire, du coup, ça fait 100 € par véhicule pour amortir l'investissement industriel. Dans les faits ce constructeur en vend 100 000 la première année, 40 000 la deuxième, 30 000 la troisième, et décide finalement d'arrêter les frais. ça fait 1764 € par voiture pour amortir l'investissement au lieu de 100... Mais pour vendre ses voiture le constructeur va dépenser X fois plus en pub, et va devoir consentir d'énormes rabais pour pouvoir continuer à faire tourner les chaines de production, en plus si un fournisseur fait un prix pour 3000 000 de planches de bord, ça n'est plus le même prix pour 170 000 ...C'est un peu plus compliqué que ça, mais un modèle qui a nécessité un gros investissement et qui ne se vend pas peut couter très cher à un constructeur.

Par

Il en manque un paquet....

Renault Avantime. Modus.

FIAT Multipla, Freemont, Idea.

Opel Senator/Monza et Tigra.

Ford KA, Fusion.

Mercedes Classe A.

VW Fox...

Et surement tant d'autre.

pas forcément que ces modèles se soient peut vendus d'ailleurs, mais ils ont été en deça des objectifs initiaux et ont certainement couté de l'argent à leur constructeur.

Les mêmes qui de toute façon connaitront le succès avec d'autres modèles....

Par

En réponse à Arnaud68800

15000€ de pertes par véhicule pour la 1007, vous êtes sûrs du chiffre ? Car c'est énorme ! Je savais que ce véhicule était un flop commercial, mais à ce point, quand même pas...

L'article ne parle pas de €15k de perte par 1007 vendue! il faut bien lire... il parle de €15k de coûts pour Peugeot par 1007 vendue. Donc la perte par véhicule = €15k - prix de vente moyen d'une 1007.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire