Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Lutte contre la pollution en Allemagne : BMW veut que les marques étrangères payent aussi

Lutte contre la pollution en Allemagne : BMW veut que les marques étrangères payent aussi

De l'autre côté du Rhin, les grands constructeurs allemands ont accepté de participer à un fonds destiné à financer des projets anti-pollution. Mais le patron de BMW aimerait voir les autres marques participer.

Pour éviter la mise en place de mesures anti-diesel dans leur pays, les constructeurs d'Outre-Rhin viennent de s'engager à rappeler 5,3 millions de voitures diesels déjà en circulation en Allemagne afin de mettre un jour un logiciel qui permettra de réduire les émissions d'oxydes d'azote. Ils ont aussi accepté de contribuer (à parité avec le gouvernement) à un nouveau fonds destiné à améliorer les infrastructures de transport urbain, une cagnotte de 500 millions d'euros qui aidera à lutter contre la pollution.

Mais pour Harald Krüger, le président du directoire de BMW, les firmes étrangères devraient elles aussi mettre la main au portefeuille. Il a déclaré ce week-end dans le journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung : « Ce serait un bon signal s'ils participaient », des propos relayés par Reuters.

BMW ne sait pas encore quel sera le montant qu'il devra verser, Harald Krüger précisant qu'il sera fonction de la part de marché : « A ce stade, on a seulement des engagements clairs des trois constructeurs allemands, les autres ne se sont pas encore exprimés ». Selon le KBA (l'office fédéral des transports), le groupe BMW a représenté 9,2 % des ventes l'année dernière en Allemagne (19,6 % pour Volkswagen et 10,4 % pour Daimler).

À ceux qui ont trouvé les mesures insuffisantes, Harald Krüger répond que celles qui seront mises en œuvre sont « ambitieuses ». Dans le même journal, la ministre de l'Environnement Barbara Hendricks a précisé que des modifications physiques des moteurs (pas seulement une reprogrammation logicielle donc) seraient étudiées : « Aucune solution ne doit être écartée complètement ». Elle n'hésite d'ailleurs pas à inviter les marques à « descendre de leurs grands chevaux ».

Mots clés :

Commentaires (84)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Sinon on peut aussi commencer par interdire le diesel.

À Tokyo par exemple les diesels sont tout simplement interdits. L'effet sur l'air à ete sans précédent.

Mais bon, en Europe y'a des gros râleurs, surtout quand on touche à la radinerie...

Par

En réponse à kitetrip

Sinon on peut aussi commencer par interdire le diesel.

À Tokyo par exemple les diesels sont tout simplement interdits. L'effet sur l'air à ete sans précédent.

Mais bon, en Europe y'a des gros râleurs, surtout quand on touche à la radinerie...

Ah bon, je croyais qu'au Japon actuellement, ils faisaient l'apologie de certains diesels et encourageaient les acheteurs à prendre ce type de carburant car moins polluant?? Ce que j'avais trouvé étrange de la part d'un peuple prônant l'écologie.

J'ai été mal renseigné alors. Comme quoi, ce qu'on crois n'est pas toujours la vérité. Sinon, oui je suis un utopiste, mais j'aimerais bien que tout le monde se serre la main, et prenne les bonnes décisions pour l'avenir de la planète.

Par

En réponse à Jujules47

Ah bon, je croyais qu'au Japon actuellement, ils faisaient l'apologie de certains diesels et encourageaient les acheteurs à prendre ce type de carburant car moins polluant?? Ce que j'avais trouvé étrange de la part d'un peuple prônant l'écologie.

J'ai été mal renseigné alors. Comme quoi, ce qu'on crois n'est pas toujours la vérité. Sinon, oui je suis un utopiste, mais j'aimerais bien que tout le monde se serre la main, et prenne les bonnes décisions pour l'avenir de la planète.

http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-comment-ailleurs/c-est-comment-ailleurs-le-diesel-au-japon_2035987.html

Par

En réponse à kitetrip

Sinon on peut aussi commencer par interdire le diesel.

À Tokyo par exemple les diesels sont tout simplement interdits. L'effet sur l'air à ete sans précédent.

Mais bon, en Europe y'a des gros râleurs, surtout quand on touche à la radinerie...

J'aimerais tout de même qu'une étude sérieuse soit menée un jour par un organisme non-susceptible de conflits d'intérêts et non-soumis à un quelconque lobbying, pour connaître le fin mot de l'histoire sur les niveaux de pollution des différentes motorisations.

Le diesel émet davantage d'un certain type de polluants, l'essence en émet davantage d'autres.

Sauf erreur de ma part, le diesel a également un impact moindre sur les émissions de CO2 et donc sur le réchauffement climatique.

Et si les choses continuent à ce rythme, tous les types de pollution vont devenir de la rigolade à côté des dizaines de milliers de morts qui risquent d'être causées par les hausses de témpérature.

En faisant une petite recherche, j'ai trouvé notamment un article qui dit que "les émissions de particules fines proviennent ainsi à 21% de l'agriculture, derrière le chauffage domestique (34%), l'industrie (31%) mais devant les transports (14%)".

Incriminer le diesel des voitures particulières (rappelons que pour le moment, on fiche la paix à tous les autres : transports maritimes, transporteurs routiers, yachts privés etc) si c'est pour le remplacer par des motorisations qui augmentent les niveaux de CO2, est-ce réellement mieux ?

Je crois que cette croisade contre le diesel est essentiellement due à 1) le souci de nos gouvernements de montrer qu'ils prennent les choses en main suite à la triche de VW (et des autres) et 2) encore davantage, saisir la magnifique occasion qui se présente de pousser tout le monde à changer de voiture et relancer l'économie en obligeant les pauvres petits pigeons que nous sommes à mettre une fois de plus la main au portefeuille.

Je ne nie absolument pas que le diesel pollue, mais il n'existe aucun mode de transport non-polluant (y compris l'électrique, sauf si l'électricité provenait à 100% de sources renouvelables, et encore...) et il faut réellement se demander si le remède ne sera pas pire que le mal. Les moteurs essence, outre le fait qu'ils dégagent davantage de CO2, sembleraient aussi dégager davantage de particules fines à présent.

Rien de tel pour manipuler les foules que de leur foutre la trouille et je me demande si toute cette campagne anti-diesel n'en est pas un parfait exemple.

Par

il veut pas non plus que les mecs "à pinces" y participent financièrement ? :voyons:

Par

En réponse à Dumbphone

J'aimerais tout de même qu'une étude sérieuse soit menée un jour par un organisme non-susceptible de conflits d'intérêts et non-soumis à un quelconque lobbying, pour connaître le fin mot de l'histoire sur les niveaux de pollution des différentes motorisations.

Le diesel émet davantage d'un certain type de polluants, l'essence en émet davantage d'autres.

Sauf erreur de ma part, le diesel a également un impact moindre sur les émissions de CO2 et donc sur le réchauffement climatique.

Et si les choses continuent à ce rythme, tous les types de pollution vont devenir de la rigolade à côté des dizaines de milliers de morts qui risquent d'être causées par les hausses de témpérature.

En faisant une petite recherche, j'ai trouvé notamment un article qui dit que "les émissions de particules fines proviennent ainsi à 21% de l'agriculture, derrière le chauffage domestique (34%), l'industrie (31%) mais devant les transports (14%)".

Incriminer le diesel des voitures particulières (rappelons que pour le moment, on fiche la paix à tous les autres : transports maritimes, transporteurs routiers, yachts privés etc) si c'est pour le remplacer par des motorisations qui augmentent les niveaux de CO2, est-ce réellement mieux ?

Je crois que cette croisade contre le diesel est essentiellement due à 1) le souci de nos gouvernements de montrer qu'ils prennent les choses en main suite à la triche de VW (et des autres) et 2) encore davantage, saisir la magnifique occasion qui se présente de pousser tout le monde à changer de voiture et relancer l'économie en obligeant les pauvres petits pigeons que nous sommes à mettre une fois de plus la main au portefeuille.

Je ne nie absolument pas que le diesel pollue, mais il n'existe aucun mode de transport non-polluant (y compris l'électrique, sauf si l'électricité provenait à 100% de sources renouvelables, et encore...) et il faut réellement se demander si le remède ne sera pas pire que le mal. Les moteurs essence, outre le fait qu'ils dégagent davantage de CO2, sembleraient aussi dégager davantage de particules fines à présent.

Rien de tel pour manipuler les foules que de leur foutre la trouille et je me demande si toute cette campagne anti-diesel n'en est pas un parfait exemple.

tu est dans le vrai :oui: mais :ange:

attention de ne pas te faire traiter de troll et de pollueur :buzz:

Par

Des constructeurs qui font avaler les mêmes conneries sur le diesel propre que nous...

Mais seulement depuis 2015.

Par

Tout le monde s'en fout en réalité de la pollution... parce que sinon ya une solution techniquement simple

fiabilisé depuis des décennies et que l'on pourrait mètre en œuvre très vite....

Le Gaz naturel; et la ca fonctionne pour tout le monde, camion , bus , bateau , automobiles...

Par

Finalement, le Japon a décidé en 2015 d'accorder un bonus aux acheteurs de voitures diesel. 1000 euros, carrément.

énorme !

Par

En réponse à nous75

Des constructeurs qui font avaler les mêmes conneries sur le diesel propre que nous...

Mais seulement depuis 2015.

Je parlait du Japon,

le pays ou tous les taxis roulent au gaz....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire