Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Mao Xian Goes 2010 : La magie du désert de Gobi

Dans Moto / Loisirs

Mao Xian Goes 2010 : La magie du désert de Gobi

Mao Xian (prononcez ‘'ch''), deux mots signifiants ‘'aventure'' en chinois. Instaurée par Goes, cette véritable aventure humaine se concentre sur un objectif : Celui de visiter des endroits inédits au guidon du dernier quad de la gamme Goes : Le G625i. Pour la première édition, votre serviteur et quelques-uns des rares privilégiés ont fait le voyage jusqu'en Chine pour partager cette extraordinaire épopée. Des cordons de dunes du Désert de Gobi aux premiers vestiges de la grande muraille de Chine parcourue dans des conditions de température et de terrains extrêmes. Récit d'un peu plus de 200 kilomètres effectués dans l'un des Déserts les plus hostiles de la planète…



Du sable, encore du sable


Mao Xian Goes 2010 : La magie du désert de Gobi


Dunhuang, petite ville chinoise enclavée aux portes du Désert de Gobi, située au sud de la Mongolie intérieure à environ 4500 km à l'ouest de Shanghai. 5h30, les premiers rayons du soleil inondent les majestueuses dunes et le thermomètre atteint presque la barre des 20 degrés. La tension, mêlée à l'excitation commencent à se lire sur nos visages. Alignés tel un départ des 24H du Mans, les quad (encore propres) se tiennent déjà prêts (jerrican d'essence sur le porte bagage arrière et il ne reste plus qu'à sangler nos sacs sur la superficie de rangement à l'avant. De leurs côtés, les deux 4x4 d'assistance, présents pour ce raid, se chargent de boîte à outils, ainsi qu'une quantité suffisante en eau minérale. Alors que chacun continue de préparer son packtage, d'autres échangent, une manière de se détendre pour l'un des moments qui restera pour nous tous, inoubliable ! L'heure tourne, l'ensemble du staff sonnent le départ : Contact, l'injection siffle et le monocylindre s'exprime. Une petite liaison goudronnée emmène la meute vers le début des hostilités : 8h15, nous continuons à nous hydrater durant le briefing. Impatient d'en découdre, l'organisation donne enfin le départ de cette journée vraiment pas comme les autres. Le mode 4x4 enclenché, les premières dunes dignes de celles de Mauritanie se dressent devant nos pare-chocs : Le passage s'effectue sans problème pour la plupart d'entres-nous et ce paysage sablonneux laissa rapidement la place à une vision nettement plus lunaire. Cette portion, roulante et rocailleuse, rendue très piégeuse par un amoncellement de petites rigoles bien cassantes nous incite à la plus grande prudence.


Les amortisseurs à gaz font parfaitement leur travail et encaissent sans broncher les coups de massue. Nous poursuivons notre carnet de route en empruntant quelques kilomètres de routes bitumées : De part et d'autres, rien, mis à part de grandes étendues caillouteuses, ceci étant dit, la portion de goudron arrive à point nommée pour pouvoir souffler un peu et mesurer la vitesse de pointe : Le verdict tombe pour tous mes compatriotes et moi-même : 95 km/h. Mais un poste frontière oblige la meute à s'arrêter, une pause bienvenue où le moindre mètre carré d'ombre est tout de suite pris d'assaut. Les sourires se lisent sur tous les visages malgré la chaleur où le mercure flirte à cette heure-ci avec les 40 degrés. Les pilotes et les machines tiennent le coup et pour l'instant, pas le moindre problème mécanique à déplorer, seuls quelques boulons doivent faire l'objet d'un contrôle de la part du staff technique.


Une pause bien méritée


Mao Xian Goes 2010 : La magie du désert de Gobi


L'heure du déjeuner approche à grands pas, une aubaine pour ravitailler aussi bien les machines que les hommes. Nous arrivons à quelques encablures d'un endroit fréquenté par les touristes : Il s'agit de la Passe de Yumen, considérée comme le vestige de la Grande muraille datant de 200 ans avant JC. Correctement stationnés à l'ombre des cimes, les G625 attendent leur tour pour ravitailler en essence. Pendant que les véhicules reprennent des forces, nous faisons de même. Les cernes commencent à pointer sous les yeux, mais le sourire en dit long sur le bon déroulement de la grosse centaine de kilomètres déjà avalés. Les premières anecdotes fusent, la bonne humeur règne en maître et nous improvisons un premier débriefing de la matinée. Une fois le estomacs rassasiés, une photo de famille devant la magnifique passe de Yumen s'impose.


Portfolio (9 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Liste de smileyListe de smileys

  • :ange:
  • :areuh:
  • :bah:
  • :beuh:
  • :bien:
  • :biggrin:
  • :blague:
  • :brosse:
  • :chut:
  • :colere:
  • :confused:
  • :cool:
  • :coolfuck:
  • :cry:
  • :cubitus:
  • :cyp:
  • :ddr:
  • :dodo:
  • :eek:
  • :evil:
  • :fier:
  • :fleur:
  • :fresh:
  • :frown:
  • :good:
  • :hum:
  • :jap:
  • :kaola:
  • :langue:
  • :lol:
  • :love:
  • :lover:
  • :mad:
  • :miam:
  • :nanana:
  • :non:
  • :ohill:
  • :oops:
  • :oui:
  • :ouin:
  • :pfff:
  • :ptdr:
  • :voyons:
  • :wink:
  • :redface:
  • :hello:
  • :roi:
  • :roll:
  • :rs:
  • :coucou:
  • :smile:
  • :sol:
  • :tongue:
  • :tourne:
  • :ml:
  • :violon:
  • :buzz:
  • :up:
  • :peur:
  • :orni:

Postez en anonyme

Code du captcha disponible avec image uniquementRecharger le captcha

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire