Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Mao Xian Goes 2012 : une aventure vraiment à part

Dans Moto / Loisirs

Mao Xian Goes 2012 : une aventure vraiment à part

Devenu un événement à part entière, le Mao Xian, instauré par Goes s'inscrit au patrimoine mondial des aventures uniques et inédites, une épopée que l'on fait rarement dans sa vie. Une fois de plus, Caradisiac Moto a eu l'immense privilège de pouvoir participer à la quatrième édition de ce périple qualifié d'hors norme. Après avoir dompté les dunes de sable, les pistes rocailleuses, et la chaleur écrasante du Désert de Gobi en 2010, les pistes en altitude du Tibet en 2011, l'édition 2012 du Mao Xian s'est déroulée dans la Province du Gansu, située au Nord-Ouest de la Chine. Au programme : des chemins poussiéreux au milieu des gorges et des canyons, un thermomètre ne dépassant pas les 20 degrés, des paysages grandioses que l'on a découvert à bord d'un G625 SL version 2012, embarquement immédiat pour environ 200 kilomètres de pur bonheur !


situation géographique


Mao Xian Goes 2012 : une aventure vraiment à part


Le Gansu revendique son statut politique de province de la République Populaire de Chine. Située au Nord-Ouest du pays, cette province tient un nom composé, utilisé pour la première fois à l'époque de la dynastie Song, formé de celui de deux préfectures des dynasties Sui et Tang : Gan (proche de la ville de Zhangye) et Su (près de Jiuquan). D'un point de vue géographique, le Gansu (position GPS : 35°50'40.9'' N/ 103°27'7,5''E) s'étend sur 1500 km du Nord-Ouest au sud-est et prend pour capitale Lanzhou. Au total, le Gansu jouit d'une superficie égale à 454 000 km2 à la jonction du plateau Tibétain, de la Mongolie intérieure et du plateau de Loess. Sur le plan administratif, pas moins de six provinces ou régions autonomes bordent le Gansu (il s'agit de la Mongolie-Intérieure, du Xinjiang, du Qinghai, du Sichuan, du Shaanxi et du Ningxia. Au nord, le Gansu comprend une partie du Désert de Gobi. Très étroite dans sa partie centrale, cette forme résulte de sa position le long de l'ancienne route de la soie passant par un petit corridor coincé entre le plateau du Tibet et celui de la Mongolie. En 2004, le Gansu recensait la bagatelle de 26 190 000 habitants ce qui représente une densité d'environ 57,69 hab/km2.


Zhangye, point de départ de l'aventure


Mao Xian Goes 2012 : une aventure vraiment à part


Environ 4 heures d'avion depuis Shanghai, puis 2h30 de bus, nous arrivons à Zhangye, une ville épargnée pour l'instant d'un tourisme de masse. Cette bourgade de 97 383 habitants en 2007 sera notre camp de base durant quatre jours. Géographiquement, Zhangye prend position au centre du corridor du Hexi qui était autrefois l'unique voie reliant le centre de l'empire à ses territoires de l'ouest. Sur un plan historique, il faut savoir que Zhangye a reçu le label de ''ville d'or'' sur la route de la soie. La ville nous accueille sous une température douce mais le plus surprenant revient sans nul doute au concerto de klaxon (coutume très répandue pour se frayer un chemin en Chine) et à la circulation plutôt anarchique à travers le réseau routier. Après une courte nuit due au décalage horaire, nous nous apprêtons à vivre la première randonnée : un bus nous emmène vers notre premier point de départ, l'occasion de faire connaissance avec la version limitée 2012 du G625 ie. Il faut bien l'avouer, difficile de cerner les différences entre le modèle utilisé l'an dernier et la version ''martyrisée'' durant ce Mao Xian. Apparu en 2010, le G625, propulsé par un monocylindre 4 temps à injection électronique, a permis à la marque européenne de s'installer parmi les six meilleurs marques de quad en France. Le G625 n'a plus rien à prouver tant il s'est montré fiable et excellent franchiseur lors des éditions précédentes résistant à la chaleur et au terrain miné du Gobi. L'an dernier, il ne s'essoufflait à peine à 5300 mètres d'altitude (contrairement aux hommes). Pour Goes, il paraissait logique de ne pas s'aventurer (en tous cas pour l'instant) sur une produit nouveau. Les statistiques plaident en faveur de Goes depuis l'apparition du 625 : en effet, la marque du ''vieux continent'' se classe à la 7è place enregistrant 403 immatriculations entre janvier et avril 2012 ce qui représente une hausse de 7,1 % par rapport à la même période l'an dernier.


Comme évoqué ci-dessus, le G625 ie SL 2012 ne présente pas de réelle évolution : il conserve les mêmes dimensions et l'intégralité des équipements entrevus sur la précédente. Deux châssis (court et long) seront toujours proposés à la vente (sachant que nous avions uniquement des plateformes longues pour ce Mao Xian). Eprouvé et fiable, la motorisation ne change pas, on retrouve donc le monocylindre 4 Temps à refroidissement liquide de 594 cm3 développant une puissance de 38 chevaux. La transmission fait appel à du matériel CVT produit par la société canadienne CVTEC. La modification notoire se situe au niveau de la ligne d'échappement : le pot d'origine laisse sa place au profit d'une ligne CRD. Au-delà du bruit plus rauque que l'origine, le G625 grapille quelques km/h supplémentaires en vitesse de pointe : 97 km/h contre 91 greffé d'un pot d'origine. Enfin, Goes annonce une commercialisation pour septembre au même prix que l'ancienne version soit 7190 € !


Portfolio (33 photos)

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Superbe , environnement ..... lunaire, loin des embouteillagesde la ville ! quel dépaysement. Pour la partie essais les Quad ont du souffrir ? autant que les pilotes !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire