Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Marché français en août 2016 : la part du diesel toujours plus basse, à 51,3 % des ventes

Dans Economie / Politique / Marché

Marché français en août 2016 : la part du diesel toujours plus basse, à 51,3 % des ventes

La tendance se poursuit et donc se confirme : les automobilistes français continuent de se détourner du diesel au profit de l'essence, avec une part de marché qui descend à 51,3 % au mois d'août.

Les dernières affaires levées par la Commission Royal sont un nouveau clou au cercueil du diesel dans l'Hexagone. Pollution et rumeurs de tricherie, la clientèle française rompt ses dernières années avec son amour pour le gazole et sa part dans les ventes de voitures neuves ne cesse de chuter de façon spectaculaire. En août, elle s'établit ainsi à 51,32 % quand elle était de 56,99 % l'année dernière, avec un recul des ventes de 3,9 % sur un marché en hausse de 6,7 % ! Le grand gagnant dans l'histoire, c'est l'essence. Négligé pendant de nombreuses années mais pas revanchard, il représentait le mois dernier une part de 44,31 % contre 38,46 % un an plus tôt, ce qui représente une hausse des ventes de 22,9 %.

 

Avec le bonus de 2 000 € qui est passé à seulement 750 € en début d'année, les hybrides non rechargeables cèdent par contre du terrain, reculant à 2,96 % contre 3,36 % de part de marché en août 2015, soit un recul des ventes de 6 % malgré l'arrivée de Kia et de Suzuki dans le segment. Cette baisse ne concerne cependant pas les leaders que sont Toyota (+ 38,6 %) et Lexus (+ 24,3 %) mais majoritairement les modèles de PSA et Mercedes.

 

Bénéficiant toujours par contre des 6 300 € d'aide de l'État, voire 10 000 € en échange d'un vieux diesel, les électriques frôlent la barre des 1 % de part de marché, à 0,94 %, contre 0,78 % précédemment, soit une augmentation de 28,2 % des ventes. Le marché reste monopolisé par Renault (36,67 % de part de marché) et Nissan (21,98 %).

 

Les progressions les plus spectaculaires viennent finalement des hybrides rechargeables dominés par BMW (43,01 % de part de marché), Audi (19,95 %) et Volkswagen (16,84 %), mais aussi de l'éthanol (grâce uniquement au lancement de la Volkswagen Golf Multifuel représentant à elle seule 87,23 % du marché) avec des ventes en hausse de respectivement 41,4 % et de 571,4 %, même si cela représente encore des parts très faibles, à 0,39 et 0,05 % du marché tous carburants confondus.

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (35)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Foutaises !

Encore un véhicule vendu sur deux carbure au gazole !!

Le vrai scandale de l'histoire, c'est que nous sommes à 1 an du scandale VW, 12 mois ont passé et les normes d'homologation n'ont pas bougé d'un iota ! L'actuel cycle de test est une farce qui font bien rire les constructeurs.

Et on parle d'interdire en 2020 dans les centre ville des véhicules vendus en 2016 pour cause de pollution excessive.

Ne parlons pas des véhicules vendus entre 2008 et 2010, norme Euro IV, fortement encouragés par les bonus "écologiques" du gouvernement, des diesels sans FAP essentiellement, devenus les cibles des mêmes politiques quelques années plus tard.

Par

L'hybride est à ce jour la meilleur alternative et le must est effectivement l'hybride plug-in, l'offre électrique actuel n'est pas encore suffisamment convaincante pour remplacer avantageusement une hybride

Par

On voit petit à petit les mini et les citadines diesel disparaitre.

Bonne chose.

Ces Diesels n'ont rien à faire dans une ville où ils circulent 90% du temps.

Logiquement l'essence reprend du terrain, alors que si il y avait bien plus d'infrastructure pour les recharges ont pourrait voir émerger un plus l'électrique.

Par

Sans compter ts ces essence tsi/tsfi chez grpe vvé , didi, dada, dodo qui relarguent généreusement leur huile ds le pare brise et les ..poumons du suiveur ..!!

https://fr.express.live/2016/05/11/test-achats-moteurs-a-essence-volkswagen-consomment-dhuile/

Par

En réponse à anneaux nîmes.

On voit petit à petit les mini et les citadines diesel disparaitre.

Bonne chose.

Ces Diesels n'ont rien à faire dans une ville où ils circulent 90% du temps.

Logiquement l'essence reprend du terrain, alors que si il y avait bien plus d'infrastructure pour les recharges ont pourrait voir émerger un plus l'électrique.

Une voiture n'est pas citadine ou routière par sa taille mais par l'usage qu'on en fait.

On peut faire plein de bornes sur route avec une Twingo ou Fiat 500 si on voyage souvent seul et peu chargé.

A contrario, on peut avoir une berline qui reste au garage en semaine et faire 8000 km par an juste en weekend et vacances.

Je faisais bien plus de bornes avec ma Polo TDI que mon actuelle BMW 325i, vu qu'elle ne me sert plus au quotidien...

Par

En réponse à -Nicolas-

Une voiture n'est pas citadine ou routière par sa taille mais par l'usage qu'on en fait.

On peut faire plein de bornes sur route avec une Twingo ou Fiat 500 si on voyage souvent seul et peu chargé.

A contrario, on peut avoir une berline qui reste au garage en semaine et faire 8000 km par an juste en weekend et vacances.

Je faisais bien plus de bornes avec ma Polo TDI que mon actuelle BMW 325i, vu qu'elle ne me sert plus au quotidien...

:confused::confused: tu roule pas en 309.....

Par

En réponse à -Nicolas-

Foutaises !

Encore un véhicule vendu sur deux carbure au gazole !!

Le vrai scandale de l'histoire, c'est que nous sommes à 1 an du scandale VW, 12 mois ont passé et les normes d'homologation n'ont pas bougé d'un iota ! L'actuel cycle de test est une farce qui font bien rire les constructeurs.

Et on parle d'interdire en 2020 dans les centre ville des véhicules vendus en 2016 pour cause de pollution excessive.

Ne parlons pas des véhicules vendus entre 2008 et 2010, norme Euro IV, fortement encouragés par les bonus "écologiques" du gouvernement, des diesels sans FAP essentiellement, devenus les cibles des mêmes politiques quelques années plus tard.

C'est la même farce pour les essence et on ne parlera même pas des hybrides

Par

En réponse à moulache

Sans compter ts ces essence tsi/tsfi chez grpe vvé , didi, dada, dodo qui relarguent généreusement leur huile ds le pare brise et les ..poumons du suiveur ..!!

https://fr.express.live/2016/05/11/test-achats-moteurs-a-essence-volkswagen-consomment-dhuile/

Sans parler des particules

Par

En réponse à hellboy59

:confused::confused: tu roule pas en 309.....

Aussi oui !

Par

en attendant, il me semble qu'Hollande a prévu de rouler dans un VW diésel pour sa campagne...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire