Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Mercedes Classe E : voici les nouvelles 63 AMG

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Après la berline, le break ou encore la variante baroudeuse All-Terrain, la nouvelle famille Classe E continue de s'agrandir avec la très attendue 63 AMG, qui passe la barre des 600 ch. La transmission intégrale est de série mais elle propose un inédit mode qui envoie toute la puissance aux roues arrière.

Mercedes Classe E : voici les nouvelles 63 AMG

Il y a quelques jours, des images en fuite dévoilaient le design de la future M5. BMW présentera l'auto dans le courant de la prochaine année. Mais la firme bavaroise découvre d'ores et déjà à quoi ressemblera la plus grande rivale de sa berline musclée : Mercedes vient en effet de dévoiler les déclinaisons 63 AMG de sa dernière Classe E, avant leur première sortie en public au Salon de Los Angeles.

Si nous écrivons "les déclinaisons", c'est parce que le constructeur proposera deux niveaux de puissance, à partir du V8 4.0 biturbo. Le modèle "de base" développe 571 ch et un couple de 750 Nm (de 2 250 à 5 000 tr/mn). La version S grimpe à 612 ch, un record pour une Classe E, avec un couple qui culmine à 850 Nm (de 2 500 à 5 000 tr/mn). Cette dernière passe de 0 à 100 km/h en 3,4 secondes, bien aidée par une fonction Launch Control.

L'auto ne résiste pas à la mode du downsizing. Le V8 5.5 est remplacé par un V8 4.0. Mais la puissance maximale grimpe de 585 à 612 ch.
L'auto ne résiste pas à la mode du downsizing. Le V8 5.5 est remplacé par un V8 4.0. Mais la puissance maximale grimpe de 585 à 612 ch.
Cette E 63 AMG joue la carte de la polyvalence. Confortable berline la semaine, elle peut taquiner le circuit le week-end grâce à son mode Drift.
Cette E 63 AMG joue la carte de la polyvalence. Confortable berline la semaine, elle peut taquiner le circuit le week-end grâce à son mode Drift.

 

Les deux variantes sont équipées d'une boîte automatique 9 rapports et d'une nouvelle transmission intégrale 4 MATIC+, désormais capable de faire varier en continu la distribution de la puissance entre les deux essieux. Surtout, cette transmission propose un nouveau mode Drift : la boîte passe en manuel, l'ESP est déconnecté et le couple est uniquement envoyé aux roues arrière.

Une AMG à conduite (presque) autonome

Les E AMG ne mettent pas de côté le confort. La dotation comprend ainsi une suspension pneumatique. La liste des équipements fait le plein de toutes les aides vues sur le reste de la gamme, notamment le Drive Pilot qui rend la conduite quasiment autonome. Preuve supplémentaire que ces Classe E ont de multiples facettes : le V8 est doté d'un système de désactivation des cylindres pour faire des économies de carburant ! Avec des émissions de C02 comprises entre 203 et 209 g/km, cela n'empêchera pas les clients français d'échapper au malus maximal, qui sera l'année prochaine de 10 000 €.

Surpuissante, la Classe E 63 AMG n'oublie pas pour autant le raffinement et les équipements de confort.
Surpuissante, la Classe E 63 AMG n'oublie pas pour autant le raffinement et les équipements de confort.

Le design est revu en conséquence, avec notamment un nouveau bouclier avant très aéré et des ailes gonflées (+17 mm en largeur) qui annoncent la couleur. La calandre intègre la double barrette centrale typique des "vraies" AMG. À l'arrière, un petit becquet surplombe la malle et les quatre sorties d'échappement encadrent un diffuseur. L'intérieur se fait sobre, avec des décors singeant le carbone et des sièges enveloppants.

Aucun prix n'a encore été annoncé. Dans la mesure où la E 43 AMG de 401 ch coûte déjà 81 400 €, les E 63 AMG devraient avoisiner les 100 000 €. Elles seront en concessions en mars 2017.

 

Portfolio (12 photos)

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'aime beaucoup la face avant. Par contre, l'habitacle façon centre baléno pour grabataires teutons, c'est pas la joie.

Dommage aussi d'avoir abandonné le V8 5.5 et surtout l'exceptionnel 6.2 Atmo...

Par

Wow :love:

Achtung missile :oui:

Oeuvre magistrale des ingés d'AMG qui atomise toute la concurrence :love:

MB :fleur:

Par

Jolie, mais l'intérieur c'est pas ça...

Par

Pour le plaisir :

http://www.agglotv.com/?p=45374

"L’Alfa Romeo Giulia vient de se voir attribuer le prix EuroCarBody 2016, titre le plus prestigieux au niveau mondial attribué par « Automotive Cercle International » en matière de qualité de conception des structures et plateformes automobiles."

"Avec 39,46 points sur 50, l’Alfa Romeo Giulia a devancé une concurrence de grande valeur : Honda NSX, Volvo V90, Bentley Bentayga, Aston Martin DB 11, Land Rover Discovery, Kodiaq Skoda et Peugeot 3008."

Décerné en Allemagne en plus... Bonne lecture :)

Par

En réponse à zemik

Wow :love:

Achtung missile :oui:

Oeuvre magistrale des ingés d'AMG qui atomise toute la concurrence :love:

MB :fleur:

Œuvre magistrale... Ce n'est ni plus ni moins qu'une berline très puissante qui pioche dans la banque d'organe MB des éléments désormais vus et revus. C'est pratique chez AMG, en essayant un seul modèle tu as essayé toute la gamme. La seule chose qui change, c'est la hauteur du poste de conduite et la taille du coffre.

La rationalisation est bien nécessaire sur une gamme standard, mais sur ce genre de véhicule il n'y a pas d'autres explications qu'une volonté de pigeonner des incultes qui ont pour seul critère la puissance maxi.

Il paraît bien loin le temps où BMW, Mercedes et bien d'autres développaient des moteurs spécialement pour un modèle phare.

Par

La concurrence dans quel domaine ?

J'ai jamais compris l'intérêt des routières surpuissantes: inaptes pour faire du circuit, et inutiles sur routes ouvertes au vu des limitations de vitesse.

Par

Toujours plus bling bling et même vulgaires.

Il est loin le temps des classe S de JR et SL de Bobby.

Mais si ca se vend ... tant mieux ... pour Merco.

Par

J'ai de plus en plus de mal avec les modifications extérieures des AMG qui sont selon moi aussi moches qu'excessives. Affaire de ( mauvais?) goût je suppose...alors que je trouve qu'en version plus classique la classe E ne manque ni de prestance ni d'élégance.

Chapeau bien sûr à Merco qui commercialise une berline de plus de 600 ch (!!) à coup sûr totalement aboutie .

Intérêt sur route où il est impossible d'exploiter la moitié de ce potentiel ? intérêt sur circuit où il me semble difficile de vraiment profiter d'une " baleine" frôlant les 2 tonnes?

Par

En réponse à carrera13

La concurrence dans quel domaine ?

J'ai jamais compris l'intérêt des routières surpuissantes: inaptes pour faire du circuit, et inutiles sur routes ouvertes au vu des limitations de vitesse.

Tu oublies où elle sont créés et le fait que certains continuent à en avoir rien à faire des contrôles.

Par

En réponse à Absolute

Œuvre magistrale... Ce n'est ni plus ni moins qu'une berline très puissante qui pioche dans la banque d'organe MB des éléments désormais vus et revus. C'est pratique chez AMG, en essayant un seul modèle tu as essayé toute la gamme. La seule chose qui change, c'est la hauteur du poste de conduite et la taille du coffre.

La rationalisation est bien nécessaire sur une gamme standard, mais sur ce genre de véhicule il n'y a pas d'autres explications qu'une volonté de pigeonner des incultes qui ont pour seul critère la puissance maxi.

Il paraît bien loin le temps où BMW, Mercedes et bien d'autres développaient des moteurs spécialement pour un modèle phare.

Soit pas jaloux on parle de Mercedes qui est spécialiste en F1, et en Allemagne Etats Unis Pays du Golf Angleterre ces voitures sont très demandé

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire