Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Mitsubishi : Renault fixe ses objectifs

Dans Economie / Politique / Marché

Mitsubishi : Renault fixe ses objectifs

Carlos Ghosn n’est pas peu fier de représenter le premier groupe automobile mondial sous son auvent Renault-Nissan. Battre Volkswagen et Toyota sur ce terrain, ce n’est pas rien et cet ascendant a pu être pris grâce aux volumes apportés par Mitsubishi qui a intégré la famille franco japonaise au printemps 2016. Un diamant brut, comme son blason, qu’il va falloir polir. Et Carlos Ghosn a fixé la feuille de route…

Au printemps 2016, Nissan avait pris 34 % du capital de la marque aux trois diamants Mitsubishi à l’éclat alors terni. Ceci à cause d’une affaire de tricherie à grande échelle et sur des années portant sur la consommation réelle de ses voitures. De quoi se retrouver englouti d’autant plus que, côté stratégie, Mitsubishi ne billait pas plus par sa réactivité : le constructeur avait échoué à se rapprocher de Daimler et n'avait pas saisi sa chance avec le groupe français PSA.

C’est donc Renault qui, en investissant dans une opération à 2,3 milliards de dollars, a raflé la mise. Le patron Osamu Masuko est resté en poste, mais il va devoir à présent suivre les consignes. Car l'année 2018 devra être celle de la relance du japonais, qui vient de fêter son centenaire.

Ainsi, Mitsubishi a trois ans pour voir ses volumes progresser de 30 %. En France, ils devront être multipliés par cinq pour tenir les objectifs et cela s’accompagnera d'un changement de stratégie de distribution caractérisée par une commercialisation hors des grandes métropoles. Or, sa gamme de véhicules électriques, comme la i-Miev, et hybride rechargeable, comme l'Outlander, peut séduire une clientèle urbaine. La marque devrait aussi bénéficier du plan produits annoncé : onze nouveaux modèles d'ici à 2020.

Commentaires (40)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Renault est entrain de salir l'industrie et la fiabilité nippone.

Avec leurs engins ressemblant à des voitures, ils sont catastrophiques.

Mitsu n'est plus japonais apres ça.

Bientot au tour de Mercedes avec leurs petits moteurs 3 et 4 cylindres.

Par

Les Français achèteront sans problème les Mitsubishi comme ce fut le cas pour les Niassan(et les Dacia)puisqu'ils sauront que ce sera dorénavant du cric déguisé :fleur:

Bienvenue à Mitsubicric :fier:

Par

C'est pas en 3 ans que Mitsubichi va pouvoir TOUT refaire. Même s'ils n'étaient pas forcément totalement largué.

Nissan par exemple n'a pas été redressé en si peu de temps...

Par

En réponse à fanka

Renault est entrain de salir l'industrie et la fiabilité nippone.

Avec leurs engins ressemblant à des voitures, ils sont catastrophiques.

Mitsu n'est plus japonais apres ça.

Bientot au tour de Mercedes avec leurs petits moteurs 3 et 4 cylindres.

MDR le gars avec un vieux camion Toyota en avatar

Par

En réponse à anneaux nîmes.

C'est pas en 3 ans que Mitsubichi va pouvoir TOUT refaire. Même s'ils n'étaient pas forcément totalement largué.

Nissan par exemple n'a pas été redressé en si peu de temps...

Nissan partait de beaucoup plus loin, etait plus gros et a du etre redresse par un plus petit Renault qui s'est beaucoup mis en veille durant l'operation. La, Mitsubishi, repris par Nissan, integre une Alliance nettement plus grosse que lui, dont les mecanismes sont forcement mieux rodes qu'a l'epoque de la reprise de Nissan, donc ca peut se tenter.

Apres, 30% c'est un objectif de chef, ca n'a pas forcement grand chose de realiste. S'il arrivent deja a reprendre pied de 15 a 20%, ce serait pas mal, et pour peu que l'Alliance leur fournisse des plate-formes voire des modeles pour completer la gamme, pourquoi pas ?

Par

En réponse à Glouba

Nissan partait de beaucoup plus loin, etait plus gros et a du etre redresse par un plus petit Renault qui s'est beaucoup mis en veille durant l'operation. La, Mitsubishi, repris par Nissan, integre une Alliance nettement plus grosse que lui, dont les mecanismes sont forcement mieux rodes qu'a l'epoque de la reprise de Nissan, donc ca peut se tenter.

Apres, 30% c'est un objectif de chef, ca n'a pas forcement grand chose de realiste. S'il arrivent deja a reprendre pied de 15 a 20%, ce serait pas mal, et pour peu que l'Alliance leur fournisse des plate-formes voire des modeles pour completer la gamme, pourquoi pas ?

Tu as tout à fait raison. ....

Par

Faut qu' ils ressortent une lancer evo . Ça manque ce genre de caisse ..

Par

la i-miev est complètement larguée par rapport la Zoé.

donc, si nouvelle i-miev il y a, ca risque d'être une zoé rebadgée.

Par

En réponse à ALex575

MDR le gars avec un vieux camion Toyota en avatar

un land cruiser v8 :biggrin:

moteur donné pour 1million de km et passe partout

toyota number one :bien:

Par

Redresser la barre, ça va être délicat, non Delica...

http://club.caradisiac.com/whealer/ca-vans-75193/photo/mitsubishi-delica-green-6912119.html

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire