Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto 2 - Shoya Tomizawa: Les questions après l'émotion

Dans Moto / Sport

Moto 2 - Shoya Tomizawa: Les questions après l'émotion

Le dramatique Grand Prix de San Marin de Moto 2 va devoir livrer les secrets de sa tragédie qui a emporté l'espoir japonais Shoya Tomizawa. Certes, cela ne le fera malheureusement pas revenir, mais il n'en demeure pas moins que des interrogations cherchent leur réponse. La question de la sécurité est ainsi posée au premier plan et la FIM, tout comme la Dorna, tiennent à rappeler que le sport motocycliste est avant tout une activité dangereuse, que la fatalité peut dramatiquement aggraver:


«La FIM et Dorna, avec l'ensemble des protagonistes du motocyclisme, ont énormément travaillé ces dernières années à l'amélioration de la sécurité active et passive de sorte que les circuits et les installations utilisés pour la pratique de notre sport atteignent un niveau de sécurité le plus élevé possible » annonce ainsi la FIM. « Toutefois, la dynamique des accidents qui ont lieu dans notre sport est souvent imprévisible. Nous devons poursuivre nos recherches et nos analyses afin de les minimiser. »


Sur ce point précis, Casey Stoner a des idées qu'il a tenu à faire partager: «  Je me bats depuis le début contre le bitumage des voies de dégagement. 'estime que ces espaces, qui comportent de l'herbe artificielle juste après le vibreur, rendent les pilotes trop sûrs d'eux. C'est ridicule, les pilotes sont trop confiants et n'ont plus peur. Cette fausse sécurité qu'on nous offre n'est pas positive. Je pense que nous autres, motards, courons plus de risques que les automobilistes : ce sont les motos qui devraient établir les standards, pas les voitures. » Vaste débat !


Par ailleurs, la même FIM a aussi tenu à livrer son expertise sur la réaction de l'organisation du Grand Prix de San Marin après l'accident: « J'ai été en contact avec la Direction de Course pour comprendre les circonstances de l'accident et je sais que tout ce qui pouvait être fait a été effectivement mis en œuvre pour sauver la vie de ce coureur. » Une précision qui n'est pas anodine tandis que le Procureur local a ouvert une enquête, n'excluant pas de poursuivre De Angelis, Redding et les commissaires qui ont évacué le pilote, puisque l'un d'eux est tombé en portant la civière, pour homicide involontaire.


Par ailleurs une polémique se fait jour sur le non déploiement du drapeau rouge et l'heure de l'annonce du décès de Shoya. Ainsi, on n'aurait pas voulu arrêter la course et, comme au moment du drame de Senna en Formule 1, dévoiler la vérité trop tôt, pour permettre au Moto GP de faire son épreuve. Car en cas de décès sur piste en Italie, on arrête les festivités et on commence les investigations.


Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

ca vous fait marrer de mettre une photo d'intitulé comme celle ci? et en plus y a la video un peut plus loins .et vous vous sentez pas trop naze de remontrer encore et encore ce drame avez vous du respect pour notre sport et nos pilotes ? bel hommage bravo!!!!

Par Anonyme

C'est bon, hélas, il ne reviendra pas. Quand aux responsabilités, si on était resté en 250, il ne serait peut-être pas mort. Les moto 2 présentent le danger des supersport et SBK.

Par Anonyme

Alors déjà j'suis assez d'accord avec Stoner, c'est la moto qui devrait établir les standards de sécurité! En ce qui concerne d'eventuel poursuites contre De Angelis et Redding, c'est ridicule... ils ne pouvaient rien faire car bien trop vite et trop proche de Tomizawa. Pour ce qui est di comissaire de course qui trébuche, on l'a effectivement vu mais ça peut arriver!

Par Anonyme

Il est vrai que les italiens son tenaces durant leurs enquêtes, les autorités ne parlent plus de sport mais d'homicide. Ils avaient inquiété l'équipe Williams F1 durant des années à chaque passage en italie. Idem pour les pilotes liés au crash, come dans le décès de Peterson. ici on accuse Redding, ce qui est ridicule car il lui est impossible d'éviter l'obstacle devant lui. C'est un fait de course, mais qu'est-ce que ça signifie pour un tribunal? Quant aux commissaires de pistes, beaucoup de monde crie déjà contre eux, mais faut pas oublier que ce sont de simples bénévoles, pas toujours formés à l'évacuation sanitaire, stressés par le crash, donc les accuser d'homicide est navrant. Chuter en portant une civiere, dans ces conditions d'urgence, est selon moi plus compréhensible qu'évacuer une moto avec la clope au bec!

Par Anonyme

 Putain de merde ça rejoint mon com sur le post de la victoire d'elias... redding et de angelis en seront marqués à vie mais on risque de les poursuivre... la loi est la loi... mais putain ça fait mal

Par Anonyme

 Pourquoi ne pas imposer l'airbag ??? Nous sommes en 2010 messieurs de la DORNA Une chute en course, on ne repars pas, on perd quelques points au championnat mais on reste vivant

Par Anonyme

Et on ne pas de la manière de "charger" les accidentés sur la civière ?! Ils ont été jetter dessus sans les précautions d'usage (minerve, coque..), tout comme Daijiro Kato en 2003. UNE HONTE !!! Comment peut-on penser à évacuer la piste au lieu de sortir le drapeau rouge pour intervenir dans les meilleurs conditions, vu la violence  du crash ! Une réponse : la TV, le fric ???! Je suis écoeuré ! Je pense que la remarque de Stoner est pertinente.

Par Anonyme

Les commissaires de piste ont jeté le malheureux sur la civière comme un sac de viande, pressés qu'ils étaient car pas de drapeau rouge, pour ensuite le faire tomber de la civière sur la tête. Ils n'ont pas fait exprès certes, mais c'est scandaleux à ce niveau. C'est ce que je retiens. Certes les blessures dues à la collision initiale devaient être fatales à court terme, mais n'empêche, la responsabilité de l'organisation dans le fiasco du brancardage est évidente.

Par Anonyme

Non mais et puis quoi? on devrait attaquer honda, mais aussi le fabriquant d'essence pour avoir fourni les motos a De Angelis et Redding, car si ils n'avaient pas courrus, ils n'auraient pas heurte Tomizawa. Mais c'est ridicule, evidement la mort d'un pilote en course est toujours quelque chose de terrible, mais ce sont les risques du metier. Je serai la DORNA, je ferais courrir les pilotes les uns apres les autres sans possibilite de depassement, ca limiterai les risques.

Par Anonyme

 Pour moi la reaction de la direction de course est inadmissible et la formation ou les consignes aux commissaires de loin insuffisantes, dans tous les cas, un pilote inanime au milieu de la piste devrait donner lieu a un drapeau rouge DIRECTEMENT!!!! sans autre forme de reflexion!!!... de m'imaginer le directeur de course embeter en s'inquietant de la course de MotoGP alors que les pilotes gisaient sur la piste me donne froid dans le dos!!!!! Par contre d'attaquer les commisaires ou encore pire, les pilotes, est tout simplement ridicule!!! Seul les donneurs d'ordre doivent etre sanctionnes... et severement s'il est averer que l'interet economique est passe avant l'integrite physique des pilotes!!!!  @ C bon de 21:43... je vois pas le rapport avec les WSS ou WSBK ou un quelconque reglement de categorie... n'importe quoi!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire