Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto 3 – France : Interview Louis Rossi ; « C’est énorme »

Dans Moto / Sport

Moto 3 – France : Interview Louis Rossi ; « C’est énorme »

Dimanche soir, après son retour dans la loge suite aux obligations protocolaires d'un vainqueur de GP, Louis Rossi était toujours assailli de part et d'autres, il fallait bien lui laisser une journée de calme avant de recueillir ses impressions. (Interview réalisé lundi soir).


Avant de revenir sur la course, on se penche sur les sensations, les


ressentis du vainqueur du GP de France Moto 3.


Louis, 50 mètres avant la ligne d'arrivée, quel est le sentiment ?


Alors ….. 50 mètres avant la ligne, c'est énorme ….. je la voyais l'arrivée, je savais que c'était bon, je savais que j'avais beaucoup d'avance, j'étais droit, je ne pouvais normalement plus tomber.


J'avais devant moi la consécration de beaucoup d'efforts, de patience, de travail sans relâche, depuis mes débuts en moto jusqu'à cet hiver où l'on a vraiment soulevé des montagnes pour y arriver, c'était presque incroyable……. (On en frisonne encore)


Le tour d'honneur, tu aurais voulu qu'il dure un « siècle » ?


Oui c'est sûr, j'aurais bien voulu que ça dure un siècle, mais pour un truc comme cela, j'aurais bien voulu préparer 2-3 choses sympa, mais c'était tellement inattendu ….. on va dire que j'ai été pris de court. C'était vraiment fantastique de voir tout le public debout, aussi passionné, c'était un moment unique, je l'ai dit en conférence de presse, j'avais l'impression d'être une rock star !


Pendant ce tour, j'ai pris le temps de bien regarder ce qui se passait, de savourer les 4 kilomètres et demi du circuit.


Le moment de la marseillaise ?


Là aussi, j'étais fier du travail que l'on a réalisé tous ensemble (oui mais seul sur la moto !) et pouvoir faire retentir une marseillaise dans mon pays c'est un cadeau que l'on a partagé avec 80 000 personnes sur place plus tous ceux qui regardaient leur écran.


C'est magique, un bonheur.


Moto 3 – France : Interview Louis Rossi ; « C’est énorme »


Revenons à la course, à quel moment as-tu senti la victoire à ta portée ?


Dès le moment où le départ était fait, je croyais à tout et en tout. Le groupe de tête était là devant moi, j'étais en retrait et je voyais que je maitrisais bien mon sujet, je suis là pour me battre pour cela. De toute façon, je ne me pose pas ce genre de question sur la moto, je reste concentré. Cela m'est déjà arrivé de me mettre à raisonner, j'avais tendance à me déconcentrer et faire des erreurs.


Pendant ces derniers tours interminables, tu ne ralentissais pas pour assurer !


Si on ralentit, on commence à faire des choses qui ne sont pas habituelles et c'est là que l'on peut commettre des erreurs, c'est aussi simple que cela. (Bon, d'accord !)


Par contre, j'étais plus doux sur la façon d'accélérer, car pour moi c'est là où c'est dangereux sous la pluie, les freins, je rentrais avec un peu moins de frein sur l'angle mais je continuais à freiner aussi fort bien droit pour garder les pneus à température. Si on ralentit, les pneus ne restent pas à température et on peut tomber bêtement. (Vu comme ça, ce n'est pas si compliqué en fait !)


Ce soir lundi, réalises-tu bien d'avoir gagné le GP de France ?


J'ai encore un peu de mal … et en même temps je vais te raconter ce que j'ai déjà dit 2-3 fois. Il y a une image qui va me rester gravée longtemps.


Quand je fais un bon résultat, au Mans l'hôtel Best Western Premier m'offre une nuit et ce matin, je m'y suis réveillé tard, (fête oblige) et je suis allé prendre mon petit déjeuner.


Et sur la table, l'équipe de service m'avait gardé toute la presse du jour et l'avait étalée devant moi, je faisais la première page partout et j'étais seul à ma table !


Une scène comme ça c'est un truc de malade, pour moi ça n'existe que dans les films ou pour des hommes politiques. (Rires)


Tu m'imagines seul à ma table à voir ma tête partout devant moi sur les journaux !


Moto 3 – France : Interview Louis Rossi ; « C’est énorme »


Nouveaux objectifs, nouvelle donne ou tu continues ta route ?


Non, on ne change rien, notre manière de travailler elle est bonne, on savait qu'avec des conditions particulières, si on pouvait faire un podium on ne s'en priverait pas, et on fait un podium (Sur la plus haute marche quand même !). Mais cela ne change pas notre décalage sur le sec avec les premiers, je suis bien contient qu'au niveau technique je dois encore travailler pour arriver au niveau d'un Vinales ou un Cortese, ça c'est sûr.


Tu as des remerciements particuliers.


Oui, au-delà de mon Team, mes partenaires, mes parents que je remercie une nouvelle fois.


Ce week-end tu l'as vu, nous recevions beaucoup de monde dans la loge, tous mes amis et amies qui sont jeunes sont restés souriants et souriantes, efficaces et disponibles au service de toutes ces personnes (Je confirme), malgré le mauvais temps, la fatigue, je leur adresse un remerciement particulier, ils ont beaucoup donné ce week-end.


Louis, merci pour ce dimanche inoubliable.


photos rtg


Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Je n'étais que devant mon poste TV en ce dimanche , mais j'ai vibré durant toute la course. Quelle sagesse pour son age, Louis m'impressionnait dejà beaucoup dans son approche avec ses sponsors ainsi qu'avec les medias. Mais là, etre resté sur ses roues  dans son grand prix nationnal prouve une réel maturité chez ce jeune homme.  Félicitations Louis.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire