Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto 3 - Interview Alexis Masbou: "Au Mugello si la victoire est possible on ira la chercher"

Dans Moto / Sport

Moto 3 - Interview Alexis Masbou: "Au Mugello si la victoire est possible on ira la chercher"

Alexis Masbou a pris d'un coup d'un seul une autre dimension au sortir d'un Grand Prix d'Allemagne de Moto3 où il a contesté la victoire à Sandro Cortese jusqu'au bout. Agacer ainsi un pilote officiel KTM avec une Honda privée n'est pas donné à tout le monde, mais, dimanche dernier, sur le Sachsenring, tout était devenu possible. Ceci grâce à la pluie qui a inondé le circuit quelques instants avant la mise en grille de ce qui était, cette fois, la dernière course du meeting teuton. Une averse qui a chamboulé la hiérarchie de la catégorie. Et fort heureusement pour notre Français qui avait très mal débuté son rendez-vous d'Outre-Rhin :


« Le vendredi, dès la première séance, de l'huile est tombé sur le pot d'échappement encore chaud dans le box et la moto a pris feu » raconte l'Albigeois. « Résultat, une première séance de fichu. Mais lors de la seconde, les problèmes dus à l'incendie ont perduré, si bien que j'ai perdu tout le bénéfice du vendredi. » Un sacré handicap, d'autant plus que cette première journée avait offert la chance de rouler régulièrement sur une piste sèche. Une opportunité gâchée !


Mais le lendemain, les choses s'amélioraient quelque peu, et, surtout, la pluie faisait son apparition : « lors de la dernière séance libre, je ne m'en sors pas trop mal avec le dix neuvième temps. Mais il s'est mis à pleuvoir lors des qualifications, ce qui nous a aidé vu notre temps de roulage. Et là je fais dixième. On s'en était bien sorti. »


Un scénario qui allait se répéter pour la course : « On a eu de la chance de ne pas courir sur le sec, car on aurait bien souffert. Au début de la course, je suis resté prudent, car il il y avait de belles flaques et je ne voulais pas partir à la faute. Dès que les conditions se sont améliorées, j'ai ouvert en grand. Cortese m'a suivi, et je tournais parfois trois secondes plus vite que le peloton de tête. On les a donc rattrapés sans souci. Je me suis calmé ensuite, car je ne voulais pas me retrouver au-dessus de mes pompes. »


« Lorsque l'on a passé les hommes de tête, cela a dû les réveiller puisqu'ils nous ont suivi, Cortese et moi. Il fallait qu'on s'en débarrasse pour jouer la victoire. Mais je savais que ce serait difficile car la KTM freinait plus fort que moi. J'ai quand même essayé jusque dans le dernier tour, mais vers la fin, je me suis retourné et j'ai vu que la deuxième place était acquise. J'ai rendu la main. C'est un très beau résultat pour l'équipe et pour moi. Je suis quatrième du championnat. »


Et les objectifs pour ce week-end en Italie ? Ambitieux ! « Je pensais être un candidat régulier au podium à partir du Mugello. Bon, c'est arrivé plus tôt que prévu ! En Italie, je vise clairement le podium. Et si c'est possible, on ira chercher la victoire. » C'est tout le mal qu'on lui souhaite !


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire