Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP : Ben Sies et son twitt qui sent la poudre

Dans Moto / Sport

Moto GP : Ben Sies et son twitt qui sent la poudre

La vie de Ben Spies en Moto GP n'est décidément pas un long fleuve tranquille. Après une ascension aussi enthousiasmante que régulière qui lui a fait collectionner les titres en AMA Superbike, puis une retentissante couronne en mondial, le Texan a pris ses quartiers en Grand Prix. Sa première année s'est bien déroulée avec la qualité de l'encadrement de Tech3 puis le grand saut a été fait vers l'équipe officielle Yamaha.


Un bond en avant qui s'est en fait transformé en descente aux enfers. Les résultats n'ont pas suivi, la poisse s'en est mêlée, les blessures sont arrivées et le tout a livré une mauvaise limonade. Le climat entre la marque aux trois diapasons et l'entourage de l'Américain a tourné à l'aigre si bien que les deux parties se sont quittées sans le moindre regret avant l'échéance.


Pour autant, l'ami Ben a été récupéré par Ducati. Mais les rouges ont aussi adopté le chat noir. En proie à une convalescence des plus compliquée, Spies n'a pu que balbutier deux Grands Prix cette année avant de revenir à Indianapolis à mi-saison... pour s'y blesser à nouveau. Une conjoncture qui a eu le don d'user jusqu'à la corde la patience d'un team Pramac géré par Carlo Pernat. Au point de regretter sur la place publique l'inconséquence de son pilote qui a fait son malheur sur le « Brickyard ».


Cette prise de position a comme enclenché à nouveau la machine infernale du conflit interne. Sur son lit de souffrance, Ben Spies a ainsi envoyé un twitt dan lequel il vise Carlo Pernat, soit finalement son patron sur le terrain : « J'ai vu les docteurs, ça ne va pas fort. Je parie que Carlo en est si excité qu'il n'en a pas enlevé la poudre qu'il a sur le nez. » Une allusion qui a fait son effet dans les coulisses du Moto GP. Au point que la mère du pilote, la redoutable Mary, a pris possession du réseau social pour faire la bulle autour d'un fiston, qui, selon ses dires, connaît au moins six Carlo alors qu'il ne serait pas certain que l'auteur du twitt soit celui que l'on croit.


Un tir de barrage qui a adouci l'humeur d'un Pernat qui a juré que, de son point de vue, l'incident était clos. L'avenir le dira. On rappellera que le sémillant italien est le manager d'un Andrea Iannone second pilote du team Pramac et d'un Alex De Angelis qui a joué le pigiste de Spies à Laguna Seca.


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Là ....Spies a dépassé.....la ligne blanche !!!!!

Par Anonyme

on  leur  met le fusil dans le dos pour les faire rouler avec les "reds pigs" ces malheureux pilotes sans avenir comme de angelis et pirro.....hein ?!!!!!!!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire