Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - CRT: C'est la foire d'empoigne !

Dans Moto / Sport

Moto GP - CRT: C'est la foire d'empoigne !

Voilà une histoire qui ne devrait pas faire rire les trois derniers constructeurs encore présents en Moto GP. Et sans doute encore moins Ducati puisque nous allons parler d'un de ses compatriotes. Eux qui ont procédé à de très lourds investissements pour jouer dans cette cour des grands à la grille de départ petite se sont vus imposer des CRT qui, a priori, ne devaient réunir que des châssis d'artisans éclairés animés par des moteurs issus du Superbike.


Mais en lisant très soigneusement le règlement, Aprilia a remarqué que sa RSV4 correspondait parfaitement à cette nouvelle demande. Le team Aspar a sauté sur l'occasion pour se lancer dans l'aventure et c'est ainsi que l'on a vu le missile de Noale sorti du mondial faire des tests avant les Fêtes avec notre Randy De Puniet dessus.


Une situation qui a légitimement agacé Ducati. Du coup, on a juré que ce qui avait été vu n'était qu'une base de réflexion pour une moto à venir qu'il faudra adapter à des Bridgestone qui seront les mêmes pour tout le monde. Prototypes ou CRT. Et qu'obtenons nous au final ? On n'a pas encre vu la machine, mais on sait qu'elle s'appellera ART. Trigramme pour Aprilia Racing Team ! Et voilà le constructeur sur la liste des engagés sans en être vraiment avec une RSV4 de Superbike payée par les écuries que l'on dira être un prototype. Joli tour de force !


Ceci dit, Aprilia n'a pas qu'à se réjouir de la tournure des événements, car il aura dans le paddock un méchant grain de sable du nom de Ioada Racing. Une écurie menée par une vielle connaissance de la marque puisqu'il s'agit de Giampiero Sacchi. Lui, il aura certes un moteur de RSV4, mais il construit son propre cadre. Qu'il espère plus performant que celui de son ancien employeur. Et l'homme ne se gêne pas pour puiser dans les forces vives d'Aprilia pour arriver à ses fins. Il a détaché Giovanni Sandi de Max Biaggi, il leur a piqué un sponsor, CAME, et il se dit qu'il s'est attaché les services de Biasio, synonyme de tous les secrets de l'électronique de la RSV4 ! Une vraie foire d'empoigne.


Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette...

Par Anonyme

ART = Aprilia Racing Technology, faudrait pas raconter n'importe quoi non plus...

Par Anonyme

Vous avez beau censurer les commentaires il n'en reste pas moins que ART n'est certainement pas Aprilia Racing Team comme affirmé dans l'article mais bien Aprilia Racing Technology. La moindre des choses c'est de reconnaitre ses erreurs et de les corriger. Voire ici par exemple: http://www.motogp.com/fr/news/2012/speedmaster+signs+pasini+for+motogp

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire