Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - CRT: C'est la vente aux enchères !

Dans Moto / Sport

Moto GP - CRT: C'est la vente aux enchères !

En Moto GP, si la caste des prototypes jouit d'une stabilité du marché et d'une sérénité propice à l'épanouissement sportif, la cour des miracles des Condamnés à Rester à la Traine ne connait que précarité et survie, terreau de tous les coups bas dans l'ombre.


Car à part le Forward Racing avec un Colin Edwards qui sera finalement le seul à jouir d'une Suter BMW, et les gars d'Aspar qui avancent masqués pour Aprilia avec notre Randy de Puniet en guise de commando d'élite, force est de constater que les autres prétendants à la grille sont d'abord des opportunistes économiques. Qui s'émancipent dans un contexte politique particulier se traduisant par l'impérieuse nécessité d'augmenter les effectifs coûte que coûte, même au prix de la réputation de la catégorie.


Que penser, en effet, de ces dernières nouvelles ? Chez Avintia Racing, soit BQR, on annonce, certes, que l'on sera du voyage de Sepang pour la rentrée du MotoGP la semaine prochaine. Un exploit puisque cette structure réussit à promettre deux châssis FTR à moteur Kawasaki alors que le huppé team Gresini a déploré bien avant les Fêtes qu'il ne pouvait pas en percevoir un seul avant février pour y déposer son moteur Honda. Tandis que tous les autres nouveaux candidats dans le genre ont juré qu'ils n'avaient pas les moyens de voyager si loin pour rouler. Aspar y compris !


Une bonne nouvelle ? A voir, car dans le même temps les Espagnols ont signifié à celui qu'ils avaient engagé, Yonni Hernandez, que son aventure s'arrêtait là. A cause d'un niveau insuffisant ? Non. Il lui manquait 250.000€ pour transformer ses désirs en réalité. Mais d'autres ont fourni les chèques. Ce sera finalement un duo Jordi Torres et Roberto Pietri qui sera aux affaires. Le dernier cité a même déjà payé pour faire cinq Grands Prix en invité. Les trois en Espagne et les deux aux Etats-Unis. Une conjoncture qui inquiète. Non seulement les CRT seront moins véloces que les prototypes, mais en plus il y a fort à craindre que leurs pilotes soient rapides comme... Crésus !


Chez Speed Master, on a joué la même partition. Anthony West avait promis son retour avec cette Aprilia au moment de Noël. Il vient de jeter l'éponge, faute de subsides. Du coup, c'est Mattia Pasini qui récupère le guidon. Son passé rassure sur ses compétences, mais on peut craindre que la stabilité à son poste ne tienne que par sa capacité à honorer ses traites.


Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Drôle d'histoire: on va voir arriver en MGP des pilotes de CRT inconnus ou qui n'ont jamais brillé dans d'autres catégories...Il y aura peut-être du monde sur la piste mais cela risque aussi d'être rapidement la fête à Neuneu.

Par Anonyme

je croyais qu on arrivait en moto gp avec le talent et le mérite  .... mais c est avec les sous !

Par Anonyme

Ha ça, il va être beau le plateau MotoGP avec des pilotes qui paient à la course.

Par Anonyme

la dorna n'a pas compris qu'ils ne peuvent faire en motogp ce qu'ils ont la fait dans les categories inferieures, le motogp doit rester l'elite du sport moto et pas un espece de truc ou les pilotes marchandes qques courses

Par Anonyme

Une élite à 3 pilotes est une élite chiante

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire