Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP - Dorna: L'idée d'un championnat des indépendants fait débat

Dans Moto / Sport

Moto GP - Dorna: L'idée d'un championnat des indépendants fait débat

C'est une des idées qui a fusé lors de la rencontre de Bologne organisée par Carmelo Ezpeleta à l'adresse des écuries privées de son plateau Moto GP. Un classement à chaque épreuve et un championnat à part pour des structures indépendantes qui fournissent près de la moitié du plateau et qui, depuis l'avènement des 800cc, ont vu les 36 Grands Prix disputés remportés par les pilotes d'usine tandis que les écuries officielles ont récolté 97 des 108 podiums recensés.


Une initiative qui, a priori, est du genre à susciter l'unanimité parmi les intéressés puisqu'elle les mettrait en lumière, ce qui est toujours bon pour les annonceurs. Et pourtant, deux d'entre eux en parlent avec une extrême prudence, soit Lucio Cecchinello et notre Hervé Poncharal:


Moto GP - Dorna: L'idée d'un championnat des indépendants fait débat


« Nous sommes des structures moins grandes et riches que les usines et nous luttons pourtant contre elles. Il nous faudrait effectivement une distinction particulière comme un genre de trophée qui nous mettrait en valeur avec une interview du manager et du pilote. Mais un trophée, rien de plus. Pas un championnat parallèle avec un classement à part » nuance le boss de LCR.


Quant au patron de Tech3, sa position est encore plus tranchée. « Franchement, si vous travaillez bien et que vous obtenez de bons résultats avec un jeune pilote, alors vous aurez de l'audience. C'est ce qui est arrivé avec le team Scot. Si vous êtes mauvais sur la piste, vous pourrez toujours prendre en otage un caméraman en lui mettant un pistolet sur la tempe et lui intimer l'ordre de filmer votre pilote dix secondes. Mais ça n'aurait pas de sens ! Si vous êtes là, c'est que vous aimez la compétition et que vous aimez vous battre contre les autres. On ne devrait pas avoir besoin de ce genre de subterfuge. »


Le débat est donc ouvert. Et ce d'autant plus qu'entre les privées, les différences seront cette saison exacerbées avec des Yamaha Tech3 et des Ducati dernier cri, une Honda quasi officielle dans le team privé Gresini tandis que les autres RC212V rouleront avec des moteurs bridés à 12 800 tr/mn. Ce ne sera pas facile de trouver un semblant de cohésion parmi les indépendants.


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

euh je crois pas que les honda soit bridées a 12 500 tours je crois que c'est plutot  17 000- 18 000 tours. Mais moi je serait plus du meme avis que lucio cecchinello parce que c'est vrai que 1 championnat a part sa craint quand meme mais un pti trophé et une interview pour le premier ou les 3 permiers privés sa serait bien. Bon chance a eux en tout cas et GAZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Par Anonyme

Poncharal a entièrement raison ! Ne pas faire de différence entre usine est privé est vital ! Ne pas séparer, ne pas faire de clan ! !        Les NSR clients ont permis à des Barros, Capi, et la RCV à Biaggi de monter très régulièrement sur le podium, et au team Pons d'être classé devant les Honda Repsiol au championnat team !     Ce qui fait que les privés ne gagnent plus,  parce que les constructeurs en ont pris ombrage par le passé, c'est que les motos fournies ne le permettent plus !!  Comme dit dans le post précédent, les moteurs ne sont pas bridés à 12.800 tr/mn !!! 

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire