Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP - Etats-Unis: A Indianapolis ce n'est pas l'Amérique pour le respect et la sécurité des pilotes

Dans Moto / Sport

Moto GP - Etats-Unis: A Indianapolis ce n'est pas l'Amérique pour le respect et la sécurité des pilotes

L'image est tout aussi incroyable que révulsive. Voilà comment les commissaires américains ont évacué Hector Barbera de la piste après sa violente chute subie lors de la première séance libre du Grand Prix des Etats-Unis à Indianapolis. Sans la moindre précaution, ils ont saisi l'infortuné pilote espagnol comme un vulgaire sac pour le sortir d'une piste dont les activités avaient été, tout de même, arrêtées au drapeau rouge.


La position du pilote Pramac est d'autant plus insoutenable lorsque l'on sait qu'il lui a été diagnostiqué trois vertèbres dorsales fracturées. Fort heureusement, son bilan médical sorti, dans la soirée, s'est voulu rassurant en précisant qu'il était hors de danger, mais qu'il en aurait, au minimum, pour un mois de convalescence. Quand on pense qu'il revenait au combat seulement trois semaines après une double fracture tibia-péroné, on ne peut que s'incliner devant son courage et son abnégation.


Reste ce fait. On n'a donc décidément rien retenu des dramatiques épisodes de Marco Simoncelli et de Shoya Tomizawa. Une fois à terre, le pilote moto est balayé du bitume comme le reste de sa moto. Sur son lit de douleur, Hector Barbera n'a préféré faire aucun commentaire sur le sujet se contentant de dire que « piloter est ce qui me maintient en vie. » Oui, mais le terrible paradoxe et l'effroyable absurdité sont que c'est lorsqu'on lui porte secours qu'il risque de la perdre.



Portfolio (1 photos)

Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Etait-on dans un pays sous développé? Honteux de la part d'une nation qui donne des leçons au monde entier.

Par Anonyme

AVEC TOUT LE POGNON QUI CIRCULE -ILS EN SONT ENCORE A RAMASSER LES PILOTES COMME DES SACS POUBELLES -QUELLE HONTE -DEM POUR 58 A SEPANG

Par Anonyme

C'est ça les USA .Les plus beaux les plus forts,prenez exemple sur ces braves gens .

Par Anonyme

3commentaires à peine !!! pourtant voici le plus important  , même sur la route chez nous , les secours c est du luxe ( bravo et merci en passant aux pompiers , samu qui font très bien un travail si dur , ils sauvent des vies) ; voir une photo pareille , je pensais qu elle datait des années 60/70 ....!

Par Anonyme

La vérité c'est que les Américains n'ont rien à foutre des courses de motogp, c'est pas dans leur culture, ils préfèrent s'empiffrer de coca et de pop-corn en regardant les courses sur anneaux, avec un maximum de crashes, le show rien que le show!  En plus, sur un plan sportif, c'est un des plus moches tracés de la saison, avec des différences de revêtements (et donc d'adhérence) inadmissibles pour la sécurité des pilotes.  Quand on voit le nombre de chutes (avec des conséquences plus ou moins graves) pendant le week-end, c'est ahurissant!  Ceci dit, lors du tragique accident de Simoncelli, les secours étaient loin d'être au point, ils l'ont laissé tomber du brancard, et au Brésil, le GP de F1 est un des plus dangereux qui soient, conclusion : vive l'Europe!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire