Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP - Honda: Lucio Cecchinello et Randy De Puniet, qui manquera le plus à l'autre ?

Dans Moto / Sport

Moto GP - Honda: Lucio Cecchinello et Randy De Puniet, qui manquera le plus à l'autre ?

Bas les masques ! Le team LCR a eu beau présenter ses troupes dans le cadre somptueux du carnaval de Venise, c'est pourtant bien sans fard qu'il faut examiner sa situation au moment de s'embarquer vers le Qatar et la première épreuve 2011 de Moto GP. En parallèle, il convient d'observer la conjoncture que connait actuellement Randy De Puniet, qui, pour la présente campagne de l'élite, a changé de déguisement. Car les deux noms ne sont plus associés. Et pour le moment, force est de reconnaître que c'est pour leur plus grand malheur.


L'un a une Honda que tout le monde envie depuis les tests de Sepang mais il a mis un pilote dessus qui, de manière incompréhensible, ne marche pas. Et pourtant, c'est d'un Toni Elias expérimenté et auréolé d'un titre de champion du monde en Moto 2 dont on parle. Celui-là même qui a été le dernier à gagner un Grand Prix de la catégorie reine avec une machine privée. Une Honda RC211V, en 2006.


L'autre a trouvé une Ducati qui refuse obstinément de se donner au premier venu. Qu'il s'appelle Valentino Rossi ou non, la Desmosedici signifie à la face de la planète de la vitesse moto que seul un Casey Stoner était en mesure d'en tirer la quintessence. En voilà un, au moins, qui ne regrettera pas son chemin inverse au Français, synonyme de transfert de Ducati vers Honda.


Mais pour les deux autres protagonistes objets du débat, rien n'est moins certain. Le duo séparé presque fâché se retrouve au fond du classement, alors que l'an passé, lors de la première partie de la saison, il était parmi le carré de tête. Mais il aura fallu une mauvaise aventure et une sale blessure en Allemagne suivies par des négociations sous le manteau avec Suzuki qui ont heurté les sensibilités pour casser la dynamique. Qui ne s'en remettra pas ? Pour l'instant, c'est un triste match nul.


Portfolio (3 photos)

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 ah oui triste histoire que cette séparation après une saison riche en points, évènements, courage et souffrance. Quel dommage de devoir casser un tandem qui marchait et qui avait toute légitimité. Nul doute que si Randy était espagnol ou italien il aurait le choix entre des guidons d'usine. Mais la France ça ne fait pas vendre, c'est un petit marché et peu de spectateurs. Alors même s'il s'arrache, même s'il fait fort et s'il est LE privé qui a le plus impressionné, on le laisse partir. On lui reproche d'avoir négocié avec Suzuki mais Honda LCR est-elle aussi vierge de toute tractation? J'en doute.  Accroche-toi Randy, t'es un bon tu n'as plus à la prouver, ta place est en moto GP. Dommage que des spéculations financières viennent encore tout gâcher.

Par Anonyme

 C'est nul... bien d'accord!

Par Anonyme

Attention quand meme, LCR est la seule honda à ne pas bénéficier des modifs usine, comme les HRC et les Grésini ........ Mais il va de soi que pour l'instant, ni Randy ni le team LCR sont gagnants dans cette affaire    :bah:

Par Anonyme

n'enterrez pas trop vite elias

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire